OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Saint Pétersbourg - OM
Fais comme si c'était en cylindrique...

Le Mercredi 12 Mars 2008 par

Olympique de Marseille
Déjà là d'entrée à froid commak, tu te dis ce mec est énorme... Ben écoute non, pas tant que ça en fait. Je dois même en ce moment être en-dessous de mon poids de forme, c'est pour te dire... Après t'enflamme pas titi, j'entrave balpeau au Ruskoff ! Un clavier en cylindrique, au même titre qu'une pelouse scientifique, et ça envoie l'bois... Ceci étant dit, si ta télécommande est en caractère tout ce qu'il y a de plus normal, tu penseras à te mettre sur èmessisse aux alentours de 17h30. Ca peut être utile...

Deux buts à ne pas prendre. Voilà, ça c'est dit c'est fait on n'y reviens pas. Autant dire que l'entame de ce huitième de finale retour, sur une pelouse tondue et préparée par Atilla, va être capitale. Il suffirait que les coutures de Steve craquent un peu trop tôt pour que l'on passe un match à se bouffer les didis jusqu'aux phalanges...

D'autant que cette rencontre aller aurait pû tourner en véritable correction, mais le challenge téhèfin étant passé par là, Niang a continué de viser la barre et même le poteau sur son but. Sacré Mam', impayable celui-ci. Enfin, toujours est-il que ce pion un peu cono encaissé au Vél' peut changer considérablement la donne. Surtout quand on sait que l'OM a connu ses plus belles éliminations dans des stades perdus au fin fond du continent (Prague, Boleslav, Saint-Pé et j'en passe)...

Partagés entre une légitime envie de conserver cet avantage et dans le même temps de marquer ce fameux but à l'éxtérieur, les hommes de Gerets vont donc poser les pingos sur des oeufs (loins d'être signés Fabergé) ce soir. Lesquels seront disséminés sur une pelouse qui n'a de verte que le nom. Et encore, pas sûr... Donc on va ranger la technique pour engager un combat qui sera, à n'en point doûter, physique au possible. Quand on voit les stygmates de la semelle que Valbuena a pris au Vél', en y ajoutant le fait que c'est un représentant du foot d'Outre-Manche qui officiera au sifflet ce soir, on peut déjà préparer les stocks de rotules parce que ça va voler sévère...

Il faudra évidemment beaucoup de jugeotte à cet OM pour ne pas tomber dans les provos et autres coups bas que les Russes ne manqueront pas d'user et abuser pour déstabiliser l'équipe, le jeu, la confiance qui émane du groupe d'Eric Gerets. Mais, on ne va pas se mentir, l'Olympique a la place de passer. Déjà parce que le destin Européen de l'OM est entre ses mains. Pas de situation abracadabrantesque à retourner, juste une qualification à gérer. Ensuite parce qu'un score à l'avantage de l'adversaire ne destabilise plus l'OM comme avant, même si la dernière demi-heure à Moscou a été particulièrement longue et difficile.

Pour mener à bien sa mission, Eric Gerets dispose d'un groupe au complet (si l'on excepte l'absence de Rodriguez) puisque Mamadou Niang est de retour. On peut donc s'attendre à voir l'équipe type alignée ce soir avec un Cana qui n'en finit pas de s'éclater en défense centrale, un duo Cheyrou-M'Bami qui fonctionne bien, une animation autour de Valbuena-Nasri-Niang pour servir Cissé en cas de 4-5-1. On y ajoute Mandanda, Bonnart, Givet, Taïwo et le buzz est fait. Enfin je dis ça, j'dis rien, j'suis pas coach moi hein... Mais il est vrai que cette compote offre à l'OM une faculté d'adaptation tactique en cours de match que l'on n'avait plus connu depuis la mise en retraite du grand-père de Mathusalem. 4-5-1, 4-4-2 voire 4-3-3 sans pour autant faire entrer le moindre remplaçant, autant dire que cet olympique a de la réserve pour parer aux évènements.

De son côté Dick Advocaat, le coach Néerlandais du Zenit enregistre l'absence de Dong Jin mais aussi les retours de Shirokov et Sirl. Grosso-merdo, on pourrait retouver cette équipe au coup d'envoi : Malafeev - Anyukov, Krizanac, Shirokov, Hubocan - Fayzulin, Tymoschuk, Zyrianov, Sirl - Arshavin, Pogrebnyak.

Bon ma couille de loup, c'est pas l'trou mais l'Tampax. J'ai des choses beaucoup plus dangeureuses à faire comme ranger mes chaussettes, par exemple. Si tu ne fais pas partie des 79 débozes qui sont à Saint-Pé, alors colle toi à la glue devant ta télé, sors la binch' et les cahouètes qui vont bien, le cri de guerre et la corne de brume. C'est un bon minimum pour le dernier représentant Français sur la scène Européenne, qui pourrait au passage atteindre son troisième quart de finale d'UEFA en neuf ans. Pas si dégueu que ça, mine de rien...

Olympique de Marseille


Réagir sur Facebook

La rencontre
Saint Pétersbourg - Marseille
Coupe de l'UEFA - 1/8 R.
Mer 12/03 à 17H30/2008
Feuille de match