OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 1-0 Bordeaux
Un bon tiens tu l'as...

Le Lundi 09 Février 2009 par

Olympique de Marseille
Vaut toujours mieux que deux tu l'auras demain ! Au terme d'une rencontre engagée et virile au cours de laquelle les cartons se sont ramassés à la pelle comme des feuilles mortes en automne, l'OM bien qu'à plusieurs reprises au bord de la rupture s'est finalement imposé un but à zéro face aux Girondins de Bordeaux. Une précieuse victoire face à un adversaire direct dans la course à la Ligue des Champions qui permet aux hommes d'Eric Gerets de se replacer à un point du podium, puisque Parisiens (victorieux à Nantes 4-1) et Bordelais occupent respectivement la troisième et seconde place du classement avec 42 unités. Lyon, après sa victoire 3-1 à Nice, reste en tête du championnat avec 46 points.

Amoindri par des absents de marque au coup d'envoi (Lorik Cana, Hatem Ben Arfa, Mamadou Niang et Bakari Koné), c'est pourtant l'OM qui se projette le premier vers le but. Au terme d'un corner joué en deux temps, la tête de Mathieu Valbuena ne trouve malheureusement pas les buts gardés par Ulrich Ramé (2ème). Il n'en faudra pas plus pour mettre la machine Girondine en route et Yoann Gourcuff fait déjà passer un frisson dans les travées du Vél' : plein axe aux 18 mètres, il met dans le vent la défense centrale Phocéenne avec une talonnade qui trouve Marouane Chamakh. Fort heureusement, la frappe du Bordelais est trop croisée (4ème). Commettant déjà trop de fautes, les Marseillais offrent des possibilités à l'équipe de Laurent Blanc : ainsi Yoann Gourcuff bénéficie d'un bon coup franc aux vingt mètres mais le cuir ne trouve pas le cadre (7ème).

Alors que l'équipe Bordelaise semblait avoir le contrôle des opérations, l'OM s'est repris et pose des soucis à son adversaire. C'est encore sur coup de pied arrêté que la prochaine occasion arrive, celle-ci à mettre à l'actif des Phocéens : Taiwo frappe en force à ras de terre un coup franc aux 30 mètres qui est repoussé par Ramé. Le ballon revient sur Sylvain Wiltord qui ne peut cadrer sa tête (24ème). Quelques instants plus tard, il faut toute la vista de Steve Mandanda pour écarter un coup franc tiré par Wendel (26ème). La grosse occasion de cette première période pour les Marseillais intervient à la demi-heure de jeu : encore sur un coup franc, au passage le match se terminera avec 40 fautes au compteur, Julien Rodriguez se débarrasse de Souleymane Diawara pour reprendre le cuir distillé par Benoît Cheyrou. Las, le coup de boule du défenseur Phocéen flirte avec le poteau gauche de Ramé pour mourir du mauvais côté (30ème).

Stéphane Bré, l'arbitre ès sanction administrative de la Ligue 1, va jouer de son instrument favori. Lui qui avait déjà sorti 49 fois le jaune en 12 matchs de championnat va s'offrir un joli hat-trick : Karim Ziani après avoir vigoureusement taclé Gourcuff (34ème), Diawara qui s'est rendu coupable d'une "poussette" dans le dos de Mathieu Valbuena (35ème) et Vitorino Hilton auteur d'une faute sur Chamakh (36ème) sont tous trois avertis. Le dernier coup de chaud de ces quarante-cinq premières minutes est à mettre à l'actif de Valbuena qui, après un léger cafouillage sur corner, voit sa frappe du point de pénalty repoussée par Henrique (38ème). Les deux équipes regagnent les vestiaires sur ce score de parité sans pour autant que l'on ait eu le temps de s'ennuyer. Les 54'000 spectateurs du Vél' assistent, avec pourtant un bon Mistral, à une rencontre plaisante, rythmée et engagée. Pour le moment, le choc tient toutes ses promesses bien que l'on espère un dénouement heureux pour le club Phocéen.

Dès l'entame de la seconde période, l'OM reprend sa marche en avant et bénéficie rapidement d'un corner. Sylvain Wiltord récupère le cuir mais sa frappe passe à côté (48ème). Deux minutes plus tard, les Marseillais passent tout près de la correctionnelle alors qu'ils ont un corner à leur avantage : Ramé boxe le cuir qui est immédiatement récupéré par Gourcuff et transmis à Jussié dans la profondeur. Ce dernier, qui a anticipé la sortie du portier Marseillais, pense alors avoir fait le plus dur mais c'est sans compter sur Taye Taïwo qui fait un monstrueux et efficace retour sur le Bordelais (50ème). Malgré cela les Phocéens continuent d'attaquer mais Wiltord, à la réception d'un centre de Cheyrou, ne peut cadrer sa tête (53ème). Dans la foulée, Chalmé prend un carton après avoir descendu Valbuena (56ème). Petite faute lourde de conséquence pour l'équipe de Laurent Blanc...

Le coup franc résultant de la faute est tiré côté gauche à l'entrée de la surface par Benoît Cheyrou qui cherche un partenaire dans la boite. Marouane Chamakh, persuadé d'avoir un Marseillais derrière lui, prend alors l'initiative de claquer le cuir en corner d'une superbe tête... qui ne laisse aucune chance à Ulrich Ramé ! Le Vélodrome passe en mode fusion : OM 1-0 Bordeaux (57ème).

Dès lors, les Girondins vont accélérer pour recoller au score : Chalmé s'échappe sur le flanc droit et centre pour Cavenaghi, absolument seul, qui tente une tête plongeante. La tentative de l'attaquant Argentin rase la transversale (61ème). Quelques minutes plus tard, Wendel a le ballon du 1-1 au bout du pied : servi par Cavenaghi, le Brésilien trouve le poteau droit de Mandanda. Le ballon revient sur la nuque du gardien de l'équipe de France avant de frôler le montant pour mieux sortir en corner (64ème). Ca c'était le but gag assuré, mais ce soir avec le "contre-son-camp" de Chamakh on sent que l'OM a su provoquer cette fameuse baraka. Taïwo s'essaie à une tête sur un corner de Cheyrou mais ne cadre pas sa tentative (67ème). Laurent Blanc, qui veut accrocher le point du nul, procède au premier remplacement de la partie en sortant Trémoulinas au profit de Gouffran (73ème).

Intervient alors une décision arbitrale plus que discutable : Ulrich Ramé est à la peine sur un ballon aérien et fait une légère faute de main en relâchant le cuir. Wiltord, au contact certes mais qui n'intervient d'aucune manière dans cette erreur du gardien Bordelais, profite de l'occasion pour ouvrir son compteur but avec l'OM. Joie de courte durée puisque l'assistant de Stéphane Bré a vu une faute de l'attaquant Marseillais sur Ramé, et le but n'est finalament pas validé (75ème). A l'entrée des dix dernières minutes, Julien Rodriguez est averti (81ème) alors que Mandanda rassure tout son monde sur un coup franc de Gourcuff (82ème). Généralement quand autant de cartons jaunes sont distribués, il y a un joueur qui en prend deux pour le prix d'un. Cela se vérifie encore ce soir puisqu'après avoir laissé traîné sa semelle sur Rodriguez, Souleymane Diawara écope de son second avertissement et rejoint donc les vestiaires avec quelques minutes d'avance (86ème).

La blague Renato Civelli, après qu'Eric Gerets l'ait couché sur sa première feuille de match pour un joli coup d'intox, c'est le carton stupide qu'il prend alors qu'il n'est pas sur la pelouse : pressé d'entrer en jeu, le défenseur Argentin n'attend pas que Rodriguez soit sorti et se fait mettre à l'amende (88ème). Dernier avertissement de la soirée pour Benoît Cheyrou suite à une faute sur Jussié (90ème). Charles Kaboré et Hatem Ben Arfa remplacent respectivement Valbuena (90+1) et Ziani (90+3), mais le score en restera là.

L'OM, qui restait sur deux défaites à Lyon en Coupe de France et à Sochaux en Ligue 1, renoue donc avec le succès et s'est certainement aussi remis en confiance après avoir fourni un match de belle facture. Certes tout n'a pas été parfait, mais l'équipe d'Eric Gerets a montré de belles vertus de combativité et de solidarité en se hissant à la hauteur de l'évènement. Deux qualités que l'on espère retrouver tout au long de cette fin de saison, à commencer dès dimanche 15 février au stade Louis II de Monaco.


Réagir sur Facebook

La rencontre
Marseille - Bordeaux
Championnat - Journée 23
Dim 08/02 à 21H00/2009
Feuille de match - Historique