OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Monaco 0-1 OM
Bakykalobé

Le Lundi 16 Février 2009 par

Olympique de Marseille
L'OM se déplaçait hier soir à Monaco, pour y affronter l'ASM dans le but de confirmer le bon résultat obtenu face à Bordeaux dimanche dernier. Même si les Olympiens y avaient quelques peu souffert pour venir à bout des Girondins, ils n'en étaient pas moins pétris de bonnes intentions, et empreints de certitudes quant à leur fond de jeu et leur défense retrouvée, face à l'une des pires équipes à domicile de notre Ligue 1. Fier de leur succès de la semaine passée, c'est donc en légitime favori que le 5e se déplaçait chez un pensionnaire désormais régulier du ventre mou du championnat, mais enclin à un rachat auprès de son "faible" public, en alignant une équipe jeune accompagnée de quelques joueurs d'expérience.

C'est donc avec un groupe de 19 joueurs qu'Erik Gerets s'en est allé combattre en terre princière, dans le but de ramener les 3 points, comme l'ont martelés Taiwo et M'bami en avant-match, et ce afin de recoler au PSG et aux Lyonnais, tout deux vainqueurs de leurs matchs respectifs.

Un Civelli en tribune plus tard, les Olympiens débutèrent avec le même onze de départ que la semaine passée, chose assez rare quand on connait la fréquence des blessures olympiennes cette saison. Et il n'en fallait pas moins d'un Ziani plus qu'incertain au vue de ses dires, pour confirmer la bonne tendance de remplissage de l'infirmerie marseillaise. Si l'on excepte ce fait de match ponctué d'une frappe de Pino toutes les 2 minutes, on obtient donc 45 premières minutes concluantes défensivement, mais malheureusement insipides offensivement. Mais vint le temps additionnel de la 1e période, et un centre ras de terre d'un Cheyrou beaucoup trop excentré et empreint à des erreurs techniques (qu'il doit aussi au terrain), pour que l'OM puisse se créer sa réelle première occasion dans ce derby azuréen, d'abord par Kaboré, puis par Wiltord au devant de Stéphane Ruffier.

La 2e période partait sur le même non-rythme, pour le plus grand malheur des spectateurs, qui assistaient alors à une triste prestation technique. C'est alors qu'Erik Gerets eut vent de faire entrer le petit Bakary Koné casqué, remplaçant un Wiltord combattif, ce qui alla changer le cours de la partie au même titre, à un degrès moindre, que celle de Ben Arfa. D'abord en combinant avec Valbuena qui vit sa frappe frôler la barre d'un Ruffier statique pour le coup, avant de marquer un but tout en toucher que la plupart des attaquants auraient frappés de toute leur force. Toujours solide défensivement, il aura donc fallu attendre l'entrée de l'Ivoirien pour se montrer à la fois dangereux, et à la fois réaliste, grâce à ce lob excentré, petit filet opposé. La copie rendue, déjà belle, aurait pu s'avérer parfaite si quelques minutes plus tard, Koné avait marqué son doublé sur l'ouverture splendide de Ben Arfa.

Mais l'essentiel fut préservé jusqu'au terme des 90 minutes, ce qui valu à l'OM de grimper sur le podium de Ligue 1, derrière des Lyonnais quelques peu retrouvés, et des Parisiens décidément surprenants. Il n'en fallait pas moins pour que l'on relance les projets de victoire finale en Ligue 1 du coté de la Canebière, chose qui paraissaient utopique il y a de ça 10 jours. De même que les 2 bons derniers résultats, les tout proches retours de Niang et Cana ne pourront que bonifier une équipe retrouvée, au même titre que le regain de forme de Ben Arfa qui apparait plus performant que lors de ces 2 derniers mois délicats.




  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook

La rencontre
Monaco - Marseille
Championnat - Journée 24
Dim 15/02 à 21H00/2009
Feuille de match - Historique