OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Objectif : Champion !

Le Dimanche 29 Mars 2009 par

Olympique de Marseille
Les mous du genou auraient tendance à dire : « On va attendre pour dire si on vise le titre, à cinq journées de la fin, on avisera ». A Marseille, ce n'est pas le genre de la maison : quand on se trouve à un point de l'ogre Lyonnais, on se sent pousser des ailes. Normal quand on a des ambitions. Seize ans sans titre c'est long, très long. Depuis la ligue des champions remportée contre le Milan AC à Munich (1993), c'est le désert dans la salle des trophées de l'Olympique de Marseille. Alors pourquoi ne pas y croire ? L'OM semble de retour au premier plan, la lutte s'annonce féroce avec les autres prétendants. Lyon vacille et leur trône ne tient plus qu'à un fil, du coup les Marseillais, Bordelais, Toulousains, Lillois et Parisiens ont les dents longues. Le grand lion s'est fait raboter les crocs, il ressemble plus à un gentil chat apeuré qui fait des yeux de merlans frits pour ne pas se faire tanner le cuir. Il ne tient plus dans ses griffes le titre tant convoité, le champion semble ronronner, où est le Lyon qui faisait peur ? A neuf journées de la fin le suspense reste donc entier, six équipes sont dans la course pour être champion, vu que les Rennais semblent avoir pris un coup de menhir sur la tête : le big seven n'est plus, place au big six ! Le dénouement est proche, plus que neuf étapes et on connaîtra le nom du champion : à nouveau le roi lion, ou bien le meilleur des six autres prétendants.

Les autres prétendants au titre de champion:

Lyon : Après une élimination contre le FC Barcelone et un match retour où l'OL a pris une grosse fessée (5-2), le club de Jean-Michel Aulas a vu le ciel lui tomber sur la tronche et les résultats suivant ont montré que les lyonnais ont la tête basse. La défaite contre Auxerre à Gerland (0-2) a confirmé les doutes dans l'esprit des joueurs de Claude Puel, et ce n'est pas la victoire poussive face à Sochaux (2-0) qui aura rassuré les supporters de l'Olympique Lyonnais. Si un joueur a les clés du coté de la cité des gaules, c'est certainement Hugo Lloris qui a entre ces gants une partie des ambitions de son club. Karim Benzema est l'ombre de lui-même et Juninho reste décisif mais par intermittence ; si Lyon veut garder son bien, il faudra que ces deux joueurs haussent le niveau de leur jeu et pour l'instant c'est le gardien Lyonnais qui semble détenir la vérité, pas eux. Ce club garde tout de même une avance sur ses poursuivants : en effet, leur expérience est une arme importante surtout dans les moments cruciaux, ils ne sont pas aux mieux mais méfiance, ils ne sont pas encore morts.

Calendrier Lyon :

Le Mans - Lyon
Lyon - Monaco
Bordeaux – Lyon
Lyon - Paris-SG
Valenciennes - Lyon
Lyon-Nantes
Marseille – Lyon
Lyon - Caen
Toulouse – Lyon

Bordeaux : Il y a les montagnes russes, mais il y a aussi les montagnes Girondines, cette attraction offre des émotions garanties. Un coup, on a des haut-le-cœur et le coup d'après, on jubile. Les Bordelais sont instables, tels le sol Japonais qui connaît pas mal de secousses sismiques. Malgré tout ça Bordeaux est là, les deux dernières victoires en L1 (contre Nice 2-1 et contre Le Havre 0-3), ont redonné des couleurs à de pâles Girondins. Mais ce retour en grâce de Bordeaux ne semble pas exalter Laurent Blanc alias « le président », qui préfère s'armer de prudence, car lui seul connaît les capacités de son groupe, ou alors il joue au plus malin. Enfin si Gourcuff retrouve des sensations et de la régularité dans son jeu, il sera capable de mener ses coéquipiers vers les sommets, l'ancien Rennais et Milanais est à coup sûr le pion important qui peut tout faire basculer. Il n'est pas la seule arme de Bordeaux, mais il est la valeur ajoutée qui transforme le jeu de cette équipe, avec lui au top, ils peuvent viser le titre.

Calendrier Bordeaux :

Bordeaux - Nancy
Auxerre – Bordeaux
Bordeaux – Lyon
Rennes - Bordeaux
Bordeaux - Sochaux
Valenciennes - Bordeaux
Bordeaux - Le Mans
Bordeaux - Monaco
Caen - Bordeaux

Toulouse : Des plats indigestes, il y en a pas mal, et la liste des recettes lourdes à digérer est longue et « le chef » Alain Casanova nous a mitonné une spécialité dont il a le secret. Vous prenez des joueurs physiques et athlétiques, vous rajoutez un soupçon de rigueur tactique, vous resserrez les lignes en jouant en bloc bien compact et vous obtenez une équipe chiante à jouer. Ah, j'oubliais la cerise sur le pudding Toulousain, Pierre-André Gignac alias «l'ermite», cet homme vie tout seul devant, il se contente peut-être de miette mais il transforme le peu de ballon qu'il a, en buts (18 buts, pas mal). L'ancien joueur du FC Lorient est l'arme absolu du TFC (meilleur buteur de la L1 à l'heure actuelle, s'il vous plaît), et sans lui, cela serait plus difficile pour son club, sans aucun doute. En résumé Toulouse est un collectif bien huilé, et leur récente victoire contre Bordeaux (3-0) et Paris (4-1) ont prouvé que cette équipe pouvait avoir des ambitions. Ils sont réguliers et solides et de plus, ils sont au delà de leur objectif initial à savoir le maintien, donc si il y a une équipe qui n'a rien à perdre c'est bien le TFC. Ils peuvent entrevoir cette fin de saison comme du bonus, et ainsi jouer le rôle d'arbitre pour le titre et pourquoi ne pas rêver à une qualification pour la ligue des champions.

Calendrier Toulouse :

Caen - Toulouse
Toulouse - Nantes
Grenoble - Toulouse
Toulouse - Lorient
Marseille – Toulouse
Toulouse – Lille
Saint-Etienne - Toulouse
Nice - Toulouse
Toulouse – Lyon

Lille : Rudy Garcia a bien remplacé Claude Puel, il a su prolonger le jeu à la Lilloise en y rajoutant ses propres idées. Le LOSC reste une fabuleuse machine à presser haut, ils prennent toujours autant de plaisir à défendre et ils restent une équipe soudée et solide. Mais l'arrivée de l'ex coach des Manceaux a donné à Lille une autre image, aujourd'hui les Lillois se crée plus d'occasions et il faut reconnaître que leur jeu est moins soporifique qu'avant. Par contre Lille manque de régularité, appeler cette équipe « une mi-temps sur deux » ne serait pas usurpée, ce serait bel et bien réaliste. Bon, les derniers résultats montrent qu'ils sont sur la bonne voie, mais il faut rester prudent. Lille est certes capable de battre Lyon deux fois d'affilées (3-2 et 2-0), mais ils sont aussi capables de perdre contre Auxerre (2-0) et contre Valenciennes (2-0). Enfin s'ils gardent le cap, ils peuvent faire très, très mal, c'est une certitude. Là bas c'est la loi du milieu qui en impose, le trio Mavuba, Cabaye, Balmont est tout simplement ce qui ce fait de mieux en L1. Et il possède aussi un joyau en la personne de Michel Bastos alias « Roberto Bastos » (surnom en référence à la frappe de mule de Roberto Carlos), le gaucher Brésilien réalise une saison fantastique (12 buts et 10 Passes décisives). Et avoir un tel joueur dans ses rangs peut faciliter les choses, ce plus indéniable peut laisser rêver les Lillois, et avec lui à la mène, Lille peut viser les sommets.

Calendrier Lille :

Nantes - Lille
Lille - Paris-SG
Saint-Etienne - Lille
Lille – Marseille
Lorient - Lille
Toulouse – Lille
Lille - Nice
Le Havre - Lille
Lille - Nancy

Paris : Après deux saisons en enfer (15 éme et 16 éme), le PSG est au purgatoire en attendant peut-être de toucher du bout des doigts le paradis. Ils font une belle saison et c'est tant mieux pour notre championnat, voir Paris en haut du classement fait plaisir. Le recrutement Parisien a payé, l'apport de Claude Makélélé et de Ludovic Giuly ajoutent à ce groupe toute l'expérience et la sérénité dont Paris avait besoin pour se stabiliser à nouveau. Stéphane Sessegnon confirme qu'il peut-être un joueur de classe, et Guillaume Hoarau est la révélation de cette ligue 1, il est le digne héritier de Pauleta a n'en pas douter. Mickael Landreau a retrouvé son talent et il semble avoir oublié ses bourdes des saisons dernières. Les hommes de Paul Le Guen, forment une équipe plus cohérente qu'avant. Et s'ils ressortent la tête de l'eau après leurs deux dernières défaites contre l'OM (1-3) et contre le TFC (1-4), ils pourront finir le championnat honorablement. Une qualification pour la Ligue des champions resterait un exploit au vue de leurs objectifs primaux, mais sait-on jamais, ce PSG peut faire mal, même en l'absence de Sylvain Armand.

Calendrier Paris :

Paris-SG - Nice
Lille - Paris-SG
Paris-SG - Le Havre
Lyon - Paris-SG
Paris-SG - Rennes
Le Mans - Paris-SG
Paris-SG - Auxerre
Valenciennes - Paris-SG
Paris-SG – Monaco

L'analyse sur l'OM :

Les plus : L'OM ne fait rien comme les autres, en première partie de saison Marseille avait encaissé la bagatelle de 24 buts, dont 14 buts en quatre matchs : Rennes-OM 4-4, OM-Paris 2-4, OM-Lorient 2-3 et OM-Nançy 0-3. Depuis la donne a changé, Eric Gerets a serré les boulons et le travail paye, l'équipe défend avec cœur et abnégation. Résultat : seulement deux petit buts encaissés pour cette seconde partie de saison, buts encaissés contre Sochaux (défaite 1-0) et contre Paris ( victoire 1-3 ). Aujourd'hui, l'OM est cinquième meilleure défense de Ligue 1, sachant qu'à la trêve Marseille était la quatorzième défense du championnat, pas mal. Le symbole de se renouveau défensif, c'est Rénato Civelli, l'Argentin est tout simplement surprenant, alors que le coach olympien semblait ne plus compter sur lui, il a profité des méformes des autres défenseurs centraux pour s'imposer. L'attaque phocéenne est toujours là, malgré quelques matchs se limitant à un rendement offensif léger, l'attaque Marseillaise se classe à la deuxième place derrière Bordeaux avec 47 buts inscrits. Et avec des joueurs comme Wiltord, Zenden, Valbuena, Ben Arfa, Niang, Koné, Samassa et Brandao l'OM est bien loti sur ce plan là, nul doute que les filets adverses vont encore trembler. L'OM est aussi la meilleure équipe de Ligue 1 à l'extérieur avec une seule défaite (Sochaux). Et puis comme toujours, l'olympique de Marseille réagit toujours au pied du mur, en témoigne les deux victoires contre : Bordeaux (1-0) et Paris (1-3), qui ont permis de rester dans la course au titre.

Les moins : L'OM a une fâcheuse tendance à se laisser aller contre les petits, et on sait tous qu'un championnat se gagne dans ces matchs là, il faut que les Marseillais évitent de s'endormir à nouveaux contre ce genre d'équipe, sinon on ira vers une grande déception. Les matchs contre Lorient (défaite 2-3), Nançy (défaite 0-3) et Sochaux (défaite 1-0), montrent que l'OM est capable du pire et c'est bien dommage. A domicile l'OM a des difficultés à imposer son jeu, les marseillais ont perdu trois fois au vélodrome (Paris, Lorient et Nançy). Et dernièrement ils ont réussi le tour de force d'aligner deux 0-0 consécutifs au vélodrome contre : Le Mans et Valenciennes, avec deux performances poussives. Enfin souhaitons que la victoire contre Nantes (2-0) ait définitivement lancé une série positive dans l'antre de l'olympique de Marseille.


Les neufs derniers matchs de l'OM :

St Etienne-OM : Dans un chaudron bouillant les olympiens vont avoir affaire à des verts qui ont le couteau sous la gorge, et affronter une équipe qui lutte pour ne pas descendre n'est pas chose aisée. Au match aller (victoire 3-0 de l'OM) Ben Arfa, à lui tout seul, avait enterré les espoirs des verts. Souhaitons que l'histoire se répète, et que les Marseillais gagnent, comme il avait fait lors de la saison 2006/2007, avec une victoire (2-1) avec un missile de Cissé et un but de Valbuena qui nous avait propulsés directement en ligue des champions.

OM-Grenoble : Grenoble est une équipe bizarre, pas à l'aise à domicile, il joue plus libéré à l'extérieur. Si l'OM respecte son adversaire, la victoire sera acquise, dans le cas contraire ce serait une contre performance de plus.

Lorient-OM : A l'aller, Lorient avait abattu des Marseillais bien fade, et nul doute que les olympiens auront à cœur de prendre leur revanche. Il n'est jamais facile de s'imposer au stade du moustoir, mais une victoire chez eux reste envisageable.

Lille-OM : Au vélodrome, les Lillois nous avaient mangés tout cru, et la bataille du milieu fut gagner par le trio Mavuba, Cabaye, Balmont. Après avoir mené au score les Lillois se laisseront gentiment remonter, et le match nul obtenu ce jour là, fut tout simplement un miracle (merci « Bolo » Zenden), le 2-2 sauva la face des Marseillais. Le match retour va être aussi difficile, et si il y a un adversaire à craindre en ces matchs retour, c'est bien le LOSC.

OM-Toulouse : Recevoir le TFC en cette fin de saison ne sera pas un cadeau, cette équipe ne lâche rien, et ils n'ont rien à perdre. Il est fort à parier que cette rencontre sera tendue du string, mais avec un peu de bonne volonté, l'OM peut envisager les trois points.

Nice-Marseille : L'OGC Nice n'aura sans doute plus rien a jouer à ce moment là de la saison. Mais méfiance, une équipe qui n'a plus d'objectif, est une équipe qui se lâche et qui peut créer la surprise.

OM-Lyon : Le match aller a donné une rencontre décevante, le spectacle n'était pas au rendez vous. Le match retour devrait être décisif, mais pour qui et pourquoi ? La question reste en suspend, et la réponse sera donnée à l'avenir, mais en tout cas, une chose est sûre, on en salive d'avance.

Nançy-OM : Catastrophique contre Nançy, le match tourna au cauchemar avec une défaite 0-3. Fantomatiques et inexistants, les Marseillais finiront l'année en peau de saucisson. Battre Nançy à Marcel Picot n'est pas simple, mais en se sortant les doigts, tout est possible.

OM-Rennes : Ce fut un feu d'artifice de buts spectaculaires, et la farandole d'occasions du match aller reste dans les mémoires. Ce match peut être le bouquet final d'une saison accomplie ou le sentiment d'avoir laissé filer une fois de plus l'espoir qui s'était offert à nous.

Conclusion :

L'olympique de Marseille a toutes les cartes en mains pour réussir de belles choses en cette fin de saison, mais s'enflammer serait une grossière erreur. La concurrence, fait rage et tout est encore possible en haut du classement de la ligue 1. Et puis le plus grand adversaire de l'OM reste l'OM, les puristes et les footeux confirmés n'aimeront pas cette expression, mais cette formule correspond bien à l'équipe phocéenne. En effet, si les olympiens n'avaient pas cette sale habitude de perdre tout espoir contre plus petit que soit, les supporters Marseillais auraient plus de certitudes et l'OM serait bien plus fort. En résumé, soit on en finit avec ces seize années de disette et c'est le pied, soit on continue la masturbation cérébrale de supporter Marseillais : à savoir plein d'espoir pour finalement rien gagner.

  • Olympique de Marseille
  • 30% de réduction sur votre prochain tattoo ça vous intéresse ? En vous présentant au salon de notre partenaire Massilia Ink de la part de OhaiMe-Passion, vous aurez droit à une remise de 30% sur votre tatouage !

Réagir sur Facebook