OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Shakhtar Donetsk 2-0 OM
Chattard Donetsk

Le Vendredi 10 Avril 2009 par

Olympique de Marseille
Si en Ukraine on aime le caviar et la vodka, on aime aussi le football et à Donetsk il y a donc une équipe de football. Une équipe que l'OM a affronté à 18 heures 30 au RSC Olympiyskiy Stadium pour une place en demi-finale de cette coupe de l'UEFA, où le vainqueur affrontera le Dynamo de Kiev ou le Paris Saint Germain. Eric Gerets a atteint par deux fois un quart de finale de cette compétition avec deux autres clubs, mais il n'a jamais atteint l'étape suivante. L'OM a toujours réussi à passer le cap, souhaitons que l'issue de cette double confrontation tourne encore une fois de plus à l'avantage de l'Olympique de Marseille et qu'elle donne au coach olympien un peu plus de bonheur. Mais avant de rêver à une qualification pour le tour suivant, il faudra renverser la tendance de ce soir. Si les Marseillais ont réalisé un match honorable en Ukraine, ils ont quand même perdu la première manche sur le score de 2-0, un score sévère, car les Ukrainiens ont été en dessous des olympiens durant toute la première mi-temps et ce n'est pas une ouverture du score sur un but heureux qui masquera les faiblesses dans le jeu coté Chakhtior Donetsk. En seconde mi temps les Ukrainiens inscrirent un deuxième but sur une joli action collective, les olympiens tentèrent de refaire surface, mais de manière trop brouillonne et ce n'est pas les entrées de Valbuena et de Samassa qui aurait pu changer grand-chose. Monsieur Brych siffla la fin du match et les joueurs du Chakhtior Donetsk levèrent les bras, soulagés du résultat, les olympiens baissèrent la tête assommer par tant de réussite, un nul aurait était logique, mais il y a des soirs où la réussite choisit le camp d'en face.

Le onze de l'Olympique de Marseille : Mandanda – Mears, Civelli, Hilton, Taiwo – Cana, M'Bami, Cheyrou – Koné, Niang, Zenden

Le onze du Chakhtior Donetsk : Pyatov – Srna, Chygrvnskiy, Ischenko, Rat – Hübschman, Gai – Ilsinho, Jadson, Fernandinho – Luiz Adriano

Première mi temps :

Monsieur Felix Brych sera l'arbitre de ce match, il sera accompagné de Thorsten Schiffner et Detlef Scheppe. L'arbitre allemand siffle le coup d'envoi et c'est parti mon kiki. D'entrée de jeu, l'équipe Ukrainienne met la pression, centre de Srna au point de pénalty pour Fernandinho qui reprend de volée, mais Mandanda intervient d'une parade pleine de conviction (2éme minute). Srna toujours aussi actif centre encore coté droit pour Luiz Adriano, mais le brésilien loupe son contrôle (5éme minute). Les joueurs olympiens commencent à reprendre du poil de la bête, mais le Chakhtior Donetsk se montre encore pressant, sur une belle passe d'Ilsinho, Luiz Adriano se retrouve face à Mandanda mais il écrase sa frappe (9éme minute). L'OM semble maîtriser des Ukrainiens sans solution, « Bolo » Zenden frappe un coup franc à 35 mètres des buts du Chakhtior Donetsk, il trouve Lorik Cana, mais la tête du capitaine Marseillais est arrêtée par le portier Ukrainien (24éme minute), Modeste M'Bami prend un carton jaune (26éme minute). L'OM est actif et leur pressing commence à payer, « Bolo » Zenden délivre un caviar pour Mamadou Niang qui s'échappe en profondeur, décalé sur le coté droit il trouve le poteau droit des cages de Pyatov, et c'est le tournant du match (35éme minute). Sur un centre du très actif Srna, Hübschman tente de reprendre le ballon mais il est gêné par un défenseur Marseillais, mais la frappe du Tchèque reste dangereuse, Mandanda intervient mais il repousse le ballon de manière involontaire dans les pieds d'Hübschman qui pousse le cuir au fond des filets olympiens : 1-0 (38éme minutes). Luiz Adriano part dans la profondeur, mais le gardien Marseillais intervient encore une fois avec conviction (40éme minute), Monsieur Brych siffle la mi-temps (47éme minute).


Deuxième mi-temps :

L'arbitre siffle le coup d'envoi de la seconde période, la deuxième mi-temps semble moins fluide, les petites fautes se multiplient et les olympiens ont toujours la maîtrise du jeu, Baky Koné tire de vingt mètres, mais sa frappe passe largement à coté du but du Chakhtior Donetsk (52éme minute). Gai centre pour Fernandinho, mais il manque son coup de tête (53éme minute). A la suite d'un joli mouvement collectif Marseillais, Lorik Cana envoie sur orbite Mamadou Niang et Baky Koné, le petit Ivoirien récupère le ballon, mais son tir frôle le poteau droit (55éme minute). « Bolo » Zenden tire un corner vers Vitorino Hilton, mais la tête du brésilien est facilement captée par Pyatov (56eme minute), Baky Koné percute sur son coté et centre dans la foulée pour son capitaine, mais la volée de Lorik Cana est arrêtée par le gardien Ukrainien (57eme minute). Les joueurs du Chakhtior Donetsk semblent gênés par le pressing olympien et l'impact physique des Marseillais commence à payer. Changement pour le Chakhtior Donetsk : Willian remplace Ilsinho (62éme minute). A la suite d'une combinaison made in Brésil, Luiz Adriano passe le ballon à Jadson qui inscrit le second but Ukrainien : 2-0 (64éme minute). Changement pour l'OM : Mathieu Valbuena remplace Modeste M'Bami (66éme minute), ce remplacement impose un changement tactique, l'Olympique de Marseille revient à son traditionnel 4-2-3-1. Luiz Adriano se retrouve en face à face avec Mandanda, mais il manque complètement son tir (72éme minute). Changement pour l'olympique de Marseille : Mamadou Samassa remplace « Bolo » Zenden (77éme minute). Le gardien Marseillais fini d'écœurer Luiz Adriano en s'imposant une troisième fois pour ce dernier face à face (78éme minute). Changement pour le Chakhtior Donetsk : Lewandowski remplace Fernandinho (80éme minute). Mamadou Niang subit une faute grossière de la part d'Ischenko, le joueur Ukrainien prend un carton jaune, il ne jouera pas le match retour (81éme minute). Vitorino Hilton prend un carton jaune (84éme minute). Changement pour le Chakhtior Donetsk : Gladkiy remplace Luiz Adriano. Dernière occasion du match, à mettre au crédit du Chakhtior Donetsk, à l'entrée de la surface de réparation Willian frappe mais Mandanda détourne promptement le tir (93éme minute), Monsieur l'arbitre siffle le coup de sifflet final du match aller (94éme minute).

Les hommes du match de l'OM : Malgré un ballon repoussé dans les pieds d'un joueur Ukrainien, qui profitera de l'aubaine pour ouvrir le score, Steve Mandanda aura fait quelques sorties capitales qui ont évité à l'OM une plus grande déconvenue. Tyrone Mears a aussi montré beaucoup d'envie et il a essayé d'apporter sa contribution au niveau offensif mais sans succès. Renato Civelli a montré que son jeu aérien était utile et que sa rigueur défensive est un atout de poids. Lorik Cana en bon capitaine a beaucoup tenté offensivement même si ce n'est pas son registre, ce n'est pas son meilleur match, mais son envie et sa fougue font plaisir à voir. Mamadou Niang est de retour, très actif sur le front de l'attaque, il s'est battu comme un beau diable et il aurait pu inscrire un goal, si la réussite lui avait souri, le retour du grand « Mamad » n'est pas loin.

Les hommes du match du Chakhtior Donetsk : Coté Ukrainien, Pyatov a fait le boulot, auteur d'une belle parade sur une tête de Lorik Cana et de plusieurs arrêts autoritaires, il a rassuré sa défense, un bon match. On peut aussi mettre en avant l'activité du latéral droit Ukrainien Srna, ses centres ont souvent mis en difficulté la défense olympienne, il est à créditer d'un bon match même si il s'est un peu éteint en seconde mi-temps. Hübschman (auteur du premier but) a été très actif en milieu de terrain, il a récupéré pas mal de ballon et a orienté le jeu de son équipe, un match plein. Ilsinho, Jadson (auteur du deuxième but), Fernandinho ont bien combiné, il faudra faire attention à eux au match retour.

Conclusion : Le résultat de ce match aller donne un avantage important au club Ukrainien, ils viendront à Marseille serein c'est une certitude. Ce sera à l'OM de prendre le jeu à son compte sans se jeter à l'abordage, la qualification est compromise, mais il reste un espoir. Renverser la tendance sera difficile mais pas insurmontable, car l'Olympique de Marseille est capable de tout. Et puis la réussite ne sera pas toujours côté Ukrainien, donc il va falloir se donner les moyens pour provoquer le destin. Comme l'OM l'avait fait lors de la saison 2005/2006 en remportant la coupe intertoto, en gagnant le match retour contre La Corogne (5-1), après avoir perdu le match aller en Espagne (2-0). L'OM n'est pas un club comme les autres, car il a une arme qui s'appelle le douzième homme, avec l'appui de ce public de feu, Marseille est capable de renverser des montagnes, les ukrainiens sont prévenus.


Réagir sur Facebook

La rencontre
Shakhtar Donetsk - Marseille
Coupe de l'UEFA - 1/4 A.
Jeu 09/04 à 18H30/2009
Feuille de match