OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Mathieu Valbuena : Amour, gloire et ... plongeons

Le Jeudi 11 Juin 2009 par

Olympique de Marseille
Ah Valbuena ! Quelle prestance, quelle magnificence, quel bonheur de voir de tels pieds fouler une pelouse avec tant d'ardeur ! Ironie ? Pourrai je dormir la conscience tranquille en ayant critiqué le petit milieu olympien ? Assurément non, car Mathieu Valbuena,avant d'être le fils de Gerets, est aussi l'un des atouts offensifs marseillais.

Élu meilleur joueur de national (Libourne) en 2006 , valbuena rejoindra l'OM en juin 2006. Mais rapidement bléssé, le joueur fera surtout office de cireur de banc lors de la saison 2006-2007. Cependant, il enverra l'OM en ligue des champions en marquant contre Saint-Étienne en mai 2007. On se souviendra tous de la charmante bouille du phocéen, avec cet air si spécial et cet étonnement mutin : « mais qu'est ce qu'il m'arrive ?! ». Le milieu ne devrait cependant pas s'étonner car il lui arrive effectivement de marquer des buts plus que moins importants.

Est il d'ailleurs utile de rappeler ce but marqué face à Liverpool sur la mythique pelouse d'Anfield ? Ce 3 octobre 2007, sous l'œil brillant de Gerets, alors fraîchement nommé entraineur , Valbuena s'attribuait une place de choix dans le cœur des supporters. Suite à ses performances, Valbuena bénéficia rapidement de la confiance sans faille de son entraineur. Il acquit alors une place de titulaire. Enchaînant les matchs sans fautes, il fut même appelé en équipe de France le 20 mars 2008, mais à cause d'une blessure, le joueur ne pourra inscrire « 1 sélection » sur son CV.

Au retour de sa blessure , Valbuena revint plus combattif que jamais, mais déjà dans ses yeux on pouvait déjà apercevoir la flamme de la malice, le feu de l'impulsivité, l'envie d'aller titiller les défenses, et pourquoi pas l'attrait pour le cinéma... Mais alors que son attrait pour le cinéma grandissait, une toute autre passion naissait, celle pour la natation. Ne sachant se décider entre ces deux hobbies, le marseillais choisit la solution de facilité et décida de conjuguer les deux dans le football.

Malheureusement pour lui, ses deux nouvelles passions finirent par se faire remarquer, et ses plongeons incessants, à l'image du Maître en la matière, j'ai nommé C.Ronaldo, devinrent sa signature. Et les réputations jouant un rôle proéminent dans le milieu du foot (Rool, ça vous dit quelque chose ?) nos chers arbitres vinrent à se méfier des galipettes de l'olympien. Si le marseillais n'a pas perdu son niveau à force de saltos, il aura cependant perdu de sa superbe, notamment aux yeux de ses pairs.

Alors, agaçant le petit Mathieu ? C'est ce que semble penser l'entraîneur niçois qui l'invita donc tout naturellement à se rendre dans une station service pour se faire dégonfler la tête , ce à quoi Mathieu répondra qu'il n'a pas le défaut de se prendre pour un autre. Non, il n'a pas ce défaut là, Valbuena se prend pour Valbuena. Nul besoin de se rabaisser en se voyant tel que Zidane. Cependant aux yeux de son entraineur, Valbuena est resté le même, et Gerets ne tarit pas d'éloges à son sujet. Toujours titulaire dans les plans du belge, le marseillais a d'ailleurs été l'un des plus affectés par l'annonce du départ du tacticien.

Nul ne doute en effet que ce départ risque de précipiter celui du milieu olympien. Dernièrement le Marseillais s'est même exprimé pour nous dire qu' «A partir du moment où on me dit que je devrai peut-être me contenter de dizaines de minutes en fin de match, cela veut dire que je dois partir. Pour lui (Deschamps, ndlr), je suis quelqu'un d'intéressant par ma vivacité, ma conservation de balle, mais pas dans son 4-3-3. ».

Et même si Deschamps rétorque que « petit vélo » a mal interprété ses paroles, on ne sent pas chez l'entraîneur une réelle admiration pour Valbuena. Cependant El presidente, Pape Diouf a déclaré, lui, que Valbuena était tout simplement « intransférable ». Serait-ce alors le premier conflit président/entraineur, une manière pour Deschamps de tester l'étendue de ses nouveaux pouvoirs, lui qui aimerait jouir d'une certaine indépendance au niveau du recrutement ?

Dans tous les cas, il reste toujours au marseillais la possibilité attractive d'arrêter sa carrière pour se consacrer pleinement au mannequinat, si bien sûr papa gerets accepte de voir le fiston poser en dessous.


Réagir sur Facebook