OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Souleymane Diawara : Introducing Bourréman Diawara

Le Mardi 07 Juillet 2009 par

Olympique de Marseille
A son retour, en tant qu'entraineur cette fois-ci, du côté de la Commanderie, Didier Deschamps a ciblé la priorité du mercato Olympien : renforcer le secteur défensif. Peu de noms ont été cités, pendant qu'un sortait de l'équipe Olympienne en la personne de Renato Civelli, et ce au plus grand désarroi de nombreux supporters Phocéens, deux noms se sont vite démarqué du côté de la cellule de recrutement dirigée par la Dèche et notre José Anigo national, à savoir Servet Cetin et Souleymane Diawara. Concernant le défenseur international Turc de Galatasaray, un accord est rapidement intervenu entre l'OM, le joueur et l'équipe Turque, un accord resté sans suite pour le moment au désarroi du joueur très désireux de rejoindre la cité Phocéenne.

En effet, alors que la piste Diawara ne semblait pas la plus certaine d'aboutir, et que l'on pouvait se demander si le joueur ne faisait pas de la surenchère, cette piste s'est réchauffée petit à petit, et lui s'est éloigné des rives de la Garonne, un rapprochement entre les deux parties auquel Laurent Blanc et Jean-Louis Triaud seront inefficaces ... Bien sûr, le plus sûr raccourci est celui qui le mène à Mamadou Niang, à la fois son couin et le principal artificier de l'Olympique de Marseille dont on attend toujours religieusement qu'il prolonge sous les couleurs Marseillaises, mais récemment Didier Deschamps a expliqué pourquoi il avait mis de côté la piste Cetin privilégiant la piste du joueur titré avec les Girondins de Bordeaux : « C'est un joueur étranger, avec des qualités plus ou moins similaires, mais qui ne parle que le turc. Quand on évolue en défense centrale, la barrière de la langue est compliquée. Cela ne remet pas en cause la qualité du joueur. » Donc, si l'on écoute bien le premier joueur français à avoir soulevé la Coupe aux Grandes Oreilles, la barrière de la langue pour Cetin, ainsi que le prix d'autre part, auraient notamment fait pencher la balance du côté du défenseur sénégalais. Et c'est ainsi, que doucettement s'est concrétisé ce transfert avec l'impression que Bordeaux n'a pas pu faire grand-chose pour retenir ce joueur. Les deux clubs et le joueur se sont mis d'accord pour un transfert d'environ 7M€ pour un contrat de 4 ans. Voilà pour ce qui concerne la concrétisation de ce transfert. Et si on parlait un peu plus du joueur en lui-même ? Ca vous botte pas ? Bon bé tant pis, vous allez faire avec ! Faut remplir, faut remplir ... :mrgreen: ...

Biographie style, allez c'est parti ! Bon, vous savez déjà que Souleymane est le cousin de Mamad', il est lui aussi Sénégalais, il a été formé au Havre et y a fait ses débuts en 1999 en Division 1, et oui ce n'était pas encore la fameuse Ligue 1 Orange et Frédéric Thiriez n'avait encore que du duvet et non sa si belle moustache élancée qui fait frémir à chaque fois les publics de Ligue 1 à chaque fois qu'il honore un stade de sa présence. Mais bon revenons à nos moutons ... Souleymane débute donc sous les couleurs du Havre, il évoluera très peu lors de la première saison avant d'être régulièrement utilisé et de finir avec son équipe sur le podium du championnat à l'envers lors de la saison 1999/2000 alors qu'un certain Olympique de Marseille ratait d'un chouia le wagon pour l'échelon inférieur. Il découvrira donc la Division 2 pendant deux petites saisons avec Le Havre avant de retrouver la Ligue 1 et de signer sa première sélection en faveur du Sénégal en novembre 2002 face à l'Afrique du Sud. A l'instar de Niang, la sélection ne restera pas un souvenir impérissable dans sa carrière. Débuté en 2002, son parcours en équipe nationale compte aujourd'hui seulement 23 sélections et aucun titre, hélas, le climat plutôt délétère qui s'est installé au sein de la sélection des Lions de la Teranga semble avoir rongé le Sénégal de l'interieur.

Ensuite, vient son premier transfert, il quitte l'exotisme de la cité portuaire Havraise pour aller rejoindre Sochaux, où il espère lancer sa carrière, il s'y imposera doucement mais surement, il y connaitra sa première finale, en Coupe de la Ligue, finale perdue lourdement face à Monaco (4-1). Ce n'est que partie remise, l'année d'après, Sochaux retourne en finale et bat Nantes aux tirs-aux-buts, voilà son premier titre. Et c'est ainsi qu'en 2006, après trois saisons globalement réussies dans le Doubs ( ...et non le Dur... ), l'Olympique de Marseille va s'intéresser une première fois au futur champion de France, mais sans succès, c'est finalement pour un club beaucoup moins chatoyant qu'il s'envole, à savoir Charlton. Il découvre ainsi l'Angleterre où il ne s'expatriera seulement une saison avant de revenir en France du côté de ... Bordeaux.

A partir de là, la suite est plus connue, il devient un titulaire indiscutable au sein de la défense Girondine et a la confiance, et pas la moindre, de Laurent Blanc. Sa première saison est réussie individuellement mais Bordeaux échoue de peu, à ce moment-là, personne ne le sait, mais c'est le dernier titre de la série consécutive entamée du côté du Rhône. C'est donc en 2009 que Souleymane va compléter un palmarès ne contenant qu'une Coupe de la Ligue, et venant y ajouter un titre de Champion de France, ainsi qu'une Coupe de la Ligue remportée aisément face à Vannes 4-0. Pour conclure la saison, il se voit être nominé dans l'équipe type de Ligue 1, il lui aura fallu attendre près de 10 ans de carrière pour obtenir sa première récompense individuelle. Il boucle ainsi de cette façon l'épisode Bordelais et décide donc, comme décrit plus haut, de découvrir l'OM et son ambiance volcanique. Espérons pour lui qu'il aura la même réussite qu'avec les Girondins de Bordeaux, aussi bien individuellement que collectivement. Et au vu de la joie qui semblait emplir Laurent Blanc à la vue du départ de son protégé, on peut gager que Souleymane Diawara est une recrue de choix et souhaitons-lui qu'il donne raison à Didier Deschamps d'en avoir fait sa priorité en défense. Les plus sceptiques évoqueront son âge (30 ans), la durée du contrat et le prix qui va avec, les moins sceptiques diront simplement que l'OM tient un joueur dont le jeu est basé sur des qualités physique et de vitesse entre autres, qui étaient recherchées par la Dèche dans le secteur défensif.

Pour conclure, bienvenue Souleymane !


Réagir sur Facebook