OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Valenciennes 3-2 OM
Saturday Night Mièvre

Le Dimanche 27 Septembre 2009 par

Olympique de Marseille
Stade Nungesser, samedi 26 Septembre 2009.

6. Voilà la série d'invincibilité Marseillaise de début de saison. Il n'y a donc pas eu de 7ème à Nungesser, les Valenciennois, et les Marseillais ?, en avaient décidé autrement, et ainsi en ce samedi soir l'OM a connu sa première défaite de la saison. Pas un drame en soi, mais une déception quand même .... En effet, c'est dommage de perdre chez un adversaire pas vraiment inférieur ... Mais sur ce match-là, on ne peut pas dire que les Valenciennois l'auront volé ... La victoire bien sur, pas l'orange du marchand ...

... Un ange passe ...

En effet, les Valenciennois n'ont pas volé leur victoire, ils ont montré de l'envie, de la combativité, et ont su revenir au score à chaque fois que l'OM a pris l'avantage, avant de justement prendre un avantage définitif en seconde période. Ce fut un drôle de match, avec deux périodes bien différentes. La première mi-temps fut intense et riche en buts. 13ème minute : servi par Lucho, Brandao sert Morientes qui n'a plus qu'à la pousser au fond, débloquant ainsi son compteur buts avec ses nouvelles couleurs. Ce n'est que le début d'une période de flottement dans les deux surfaces. En effet, à la 21ème minute, un corner tiré par Cohade, repris par Schmitz (Rafael, pas le brigadier hein !), repoussé par Mandanda est finalement expédié dans la lucarne par Bisevac pour l'égalisation Valenciennoise qui réchauffe Nungesser ... Le temps que Cheyrou, en deux temps, centre pour la tête de Morientes, repoussée par Ndy Assembé, récupérée par un intenable Mamad' en ce début de saison qui élimine le gardien et la glisse au fond. A ce moment-là, l'OM semble avoir fait le plus dur après s'être fait peur. Mais, il n'a pas fait le plus dur. 29ème : Audel,très en jambes pour cette rencontre, voit son centre coupé de la tête par Ducourtioux qui égalise. On en restera là à la mi-temps, Valenciennes étant revenu deux fois au score grâce à deux défenseurs de formation.

La deuxième mi-temps sera différente, le round d'observation inexistant en début de match aura trouvé son temps en début de seconde période, le score de parité ayant refreiné les ardeurs des uns et des autres. Les minutes avancant, Valenciennes recule, notamment dans son emprise du ballon, mais les occasions Marseillaises ne sont pourtant pas légion ... Il faut attendre la 80ème minute pour voir une frappe en pivot de Brandao passer de peu à côté, ceci après une fort jolie passe de Lucho, l'instigateur de la plupart des mouvements Marseillais. Hélas, 4 minutes plus tard, sur un coup franc de Cohade, Schmitz trompe Mandanda de la tête et offre la victoire aux siens. 3-2. C'est dur mais pas illogique, l'OM ne méritait guère mieux après une prestation collective assez brouillonne, surement la moins bonne de cette entame de saison, et semblant un peu trop compter sur ses individualités. Pas la peine de tirer la sonnette d'alarme pour autant, mais on peut constater que Deschamps n'a pas encore trouvé la recette magique pour faire évoluer son petit monde dans une harmonie la plus totale, en gros il y a encore du boulot ... Le drôle de trio associé en attaque en est la preuve vivante, il reste à espérer que notre Panoramix à nous trouve la potion magique en attaque, le plus tôt sera le mieux.

Valenciennes : Ndy Assembé – Ducourtioux, Bisevac, Schmitz, Tiéné - Mater, Gomis, Sanchez, Cohade (Ben Khalfallah,86ème)- Audel, Samassa (Pujol, 61ème)

Marseille : Mandanda - Bonnart, Diawara, Heinze, Rool - E. Cissé (Valbuena, 87ème), Lucho Gonzàlez, Cheyrou – Niang (Ben Arfa, 74ème), Morientes (Abriel, 59ème), Brandao

Les Notes Olympiennes :

Mandanda (5): Maladroit sur le premier but, impuissant sur le reste.

Bonnart (5) : Peu en vue offensivement, mais moins brouillon que ses partenaires défensivement.

Diawara (4) : A l'Ouest, tout va bien d'après Souley, en effet, il y était ...

Heinze (4) : Des relances pas très propres, des fautes de placement, aie aie aie Gabi !

Rool (4) : Inexistant offensivement, en difficulté défensivement, une première titularisation plus ou moins ratée.

E. Cissé (5) : Beaucoup de difficultés à exister au milieu en phase défensive. Remplacé par Valbuena, auteur d'un drop tout en puissance, suite à un centre de Ben Arfa.

Lucho (6 ,5) : L'instigateur de la plupart des mouvements Olympiens, quelle qualité de passe, indéniablement, le futur monsieur Plus de l'équipe.

Cheyrou (5,5) : Toujours aussi précis dans ses centres et coupd de pied arrêtés, mais un peu moins saignant que lors des premiers matches.

Niang (5,5) : Des difficultés à exister, mais surtout à se placer dans ce drôle de système mis en place ce soir, mais buteur malgré tout, Mamad' is still Mamad' ! Remplacé par Ben Arfa, auteur d'une rentrée positive.

Morientes (6) : Une occasion, un but, what else ? Ah si, il est dans le coup du deuxième. Remplacé par Abriel qui, par son profil a permis à l'équipe d'être mieux équilibrée, mais cela n'a pas suffi.

Brandao (5 ,5) : A pas mal travaillé dans l'ombre, tout en ajoutant une passe décisive à ses stats.

Côté Valenciennois,on a assisté à une prestation collective de qualité, mais si l'on devait en démarquer un, cela serait Audel qui s'est illustré par ses prises de balle et ses percussions perturbant quasi-systématiquement les défenseurs Marseillais.


Réagir sur Facebook

La rencontre
Valenciennes - Marseille
Championnat - Journée 7
Sam 26/09 à 19H00/2009
Feuille de match - Historique