OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

2011, l'année du jeu ?

Le Lundi 03 Janvier 2011 par

Olympique de Marseille
2010 vient de s'achever et restera dans la mémoire collective comme une excellente année pour l'Olympique de Marseille. C'est vrai, après 17 ans d'abstinence, l'OM a remporté trois titres : la Ligue 1, la Coupe de la Ligue et le Trophée des Champions, auxquels nous pouvons ajouter le Trophée RLD. Néanmoins, ces titres cachent un problème récurrent depuis plusieurs années : l'OM joue mal.

C'est un fait : depuis la deuxième partie de la saison 2006-2007, celle du quatuor Nasri-Ribéry-Niang-Cissé, l'OM peine à produire du jeu et à imposer à ses adversaires une maîtrise collective sur la durée d'une saison. Cela est parfois le cas bien sûr, mais de façon beaucoup trop épisodique. L'an passé, nous avons été champion de France. Mais n'oublions pas dans quelles conditions... N'oublions pas les matchs laborieux en fin de saison contre Sochaux, Boulogne, Saint-Etienne, Auxerre... Cette saison, c'est encore pire. Mamadou Niang n'est plus là pour cacher cette misère collective et Lucho n'a plus la même clairvoyance, que ce soit dans le jeu ou sur coups de pieds arrêtés. Puis, la charnière centrale Diawara-Mbia n'est plus aussi souveraine qu'en fin de saison dernière et ne suffit plus à combler les lacunes du milieu de terrain. Nous assistons régulièrement à des parodies de football : contrôles et passes bêtement loupés par manque de concentration, équilibre collectif incertain, alignement défensif hasardeux, manque de spontanéité et de conviction dans les gestes... Bref, l'OM joue mal et le fait de n'avoir que 29 points au terme de la phase aller et de n'avoir glané que sept succès en 19 matchs en est une preuve implacable.

Que les choses soient claires : il n'est pas question d'exiger un OM pratiquant un jeu pouvant rendre jaloux les supporters du FC Barcelone. Non, ne confondons pas le jeu flamboyant des artistes catalans et la maîtrise que nous sommes en droit d'attendre d'un champion de France en titre. La maîtrise, qu'est-ce donc ? C'est déjà ne pas encaisser 17 buts en 19 matchs de championnat. Une équipe ambitieuse doit s'appuyer avant-tout sur une arrière-garde solide. La maîtrise, c'est ne pas prendre régulièrement l'eau au milieu de terrain contre le premier venu, comme c'est souvent le cas pour les Phocéens en Ligue 1. La maîtrise, c'est être capable de faire le dos rond et de gérer les temps faibles. La maîtrise, c'est ne pas avoir un taux de déchet technique aussi élevé que celui d'une équipe de 3ème division roumaine. La maîtrise, enfin, c'est avoir un onze-type cohérent, avec des joueurs qui évoluent à leur meilleur poste. Est-ce le cas ? Non. Loïc Rémy n'a définitivement rien d'un ailier droit. André-Pierre Gignac passe son temps à courir partout, sauf là où il est le plus fort : dans l'axe. Quand-à Mathieu Valbuena, il n'est jamais aussi fort que lorsqu'il évolue dans l'axe en soutien de deux pointes , alors pourquoi le cantonner sur un côté? Pourquoi persister avec un 4-3-3 qui n'est plus adapté à nos joueurs, quand le 4-4-2 avec milieu en losange a fait ses preuves lors de ses trop rares apparitions ?

Toutes ces incohérences doivent être réglées au plus vite, car penser que le simple fait de s'appeler Olympique de Marseille et d'être champion de France en titre suffira à nous faire triompher de la faible concurrence hexagonale serait une grave erreur, commise notamment l'an passé par les Girondins de Bordeaux. Tout comme le serait le fait de penser que notre place sur le podium est assurée, car si l'OM devait ne pas se qualifier pour la prochaine Ligue des Champions et ne pas encaisser l'argent qui va avec, il aurait cette fois-ci de bonnes raisons de mal jouer.

Réagir sur le forum

  • Olympique de Marseille
  • 30% de réduction sur votre prochain tattoo ça vous intéresse ? En vous présentant au salon de notre partenaire Massilia Ink de la part de OhaiMe-Passion, vous aurez droit à une remise de 30% sur votre tatouage !

Réagir sur Facebook