OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

L'édito du mois - Septembre 2011

Le Jeudi 01 Septembre 2011 par

Olympique de Marseille
Bienvenue dans l'édito du mois. Comme son nom l'indique, il y en aura un chaque mois. Bref, je vais rapidement vous présenter son contenu. Il y aura d'abord un passage en revue des événements à venir dans le mois en question. Il y aura également un récapitulatif du mois écoulé. Mais ce n'est pas tout. D'autres "rubriques" viendront parfois agrémenter cet édito mensuel, comme le coup de gueule du mois ou une partie plus généraliste concernant le football français. Je vous vois venir : "c'est un site consacré à l'OM, le reste on s'en fout". Sauf que j'estime que ce qui se passe en Ligue 1 nous concerne également. Bien, maintenant que vous savez ce qui se trouvera dans l'édito à chaque début de mois, il est temps de passer aux choses sérieuses.

Le principal événement de ce mois de septembre 2011, c'est bien sûr le grand retour de la Ligue des Champions, qui va combler de bonheur les passionnés que nous sommes. L'OM a hérité d'un groupe particulièrement homogène, avec Arsenal, le Borussia Dortmundt et l'Olympiakos. Des adversaires à la fois redoutables et à la portée des olympiens. Le point positif est que tous nos matchs se joueront dans de vrais stades de football, sur des vrais terrains. Ce n'est pas toujours le cas. Un groupe dont Marseille devra sortir s'il veut profiter au mieux de la perte de la catastrophique saison 2006-2007 (Rappellez-vous, le Mlada Boleslav...) à l'indice UEFA. En cas de bon parcours européen cette saison, l'OM grimpera d'environ huit places à l'indice des clubs et s'installera solidement dans le Top 16 européen, ce qui est très important au moment des tirages au sort. Les phocéens débuteront par un déplacement en Grèce, sur le terrain de l'Olympiakos. Autant dire qu'il sera impératif de s'imposer, car c'est un match à trois qui se dessine, entre olympiens, grecs et allemands pour la seconde place qualificative, la première semblant promise aux Gunners. Marseille achèvera ce mois de septembre par la réception du Borussia. Là aussi, il sera très important de l'emporter, car entamer la double confrontation "centrale" contre Arsenal avec un capital de six points ne serait pas du luxe. Cette rentrée s'annonce très chargée car outre son entrée en lice en C1, donc, l'OM devra également se coltiner le Stade Rennais au Vélodrome, avant d'aller rendre visite à L'Olympique Lyonnais la semaine suivante. Cette rencontre conclura la série de trois matchs difficiles que tout le monde redoutait dès la publication du calendrier contre Lille, Rennes et donc, Lyon. La réception d'Evian et le déplacement à Valenciennes seront les seuls moments de "répit" des marseillais dans cet éprouvant mois de septembre.

Bien, passons maintenant au récapitulatif du mois d'août, que je vais fusionner pour l'occasion avec le coup de gueule du mois. Quatre matchs, zéro victoire, sept buts encaissés. Consternant. Et humiliant. Mais le plus alarmant, ce sont ces mêmes conneries qui se répètent chaque semaine. Les mêmes bourdes, les mêmes relances foireuses, la même incohérence dans l'animation offensive (l'OM s'était pourtant montré si prometteur dans ce domaine à l'occasion du Trophée des Champions...)... Rarement une équipe de football n'aura aussi peu appris de ses erreurs. Contre Lille, nous avons assisté au scénario classique : domination en début de match -> manque d'efficacité -> but à la con encaissé -> retour inespéré -> relâchement -> but à la con encaissé (bis) -> regrets. Gardien à la ramasse, défense catastrophique, joueurs en méforme... Cela dure depuis bien trop longtemps. NON, ce n'est pas uniquement un problème collectif et OUI, j'ai parfois envie d'aller à la Commanderie avec un fouet pour secouer cette bande de branleurs qui jouent bien en dessous de leur niveau depuis trop longtemps. Mais n'allez pas croire que ce mois d'août ne nous a offert que des mauvaises nouvelles. Edouard Cissé est parti. Steve Mandanda a effectué son deuxième arrêt décisif de la saison contre Lille. Souleymane Diawara est désormais capable d'aller d'un poteau de corner à l'autre en moins de 80 secondes et sans sombrer dans un sommeil profond. Mathieu Valbuena peut de nouveau exhiber ses slips Kahmo. Djimi Traoré est prêt physiquement et devient l'option de remplacement N.1 en cas de nouveau pépin dans le secteur défensif. Ne me remerciez pas pour ces nouvelles rassurantes et encourageantes, c'est cadeau. Bref, nous avons déjà joué environ 10 % du championnat et il est désormais clair que Marseille n'est pas armé pour jouer le titre. Accrochons le podium, afin de sauver les meubles. C'est indispensable pour l'avenir du club.

Bien, le récapitulatif du mois d'août est désormais terminé, mais pas le coup de gueule du mois. J'en ai marre de cette bande de mollusques qui laissent notre club se faire sodomiser sans pousser le moindre cri de détresse. Je parle bien évidemment de l'affaire N'Koulou. Le plus gros scandale de ce début de saison, qui ne fait pourtant aucun bruit. Après son "vilain geste" (rassurez-vous, aux dernières nouvelles, les jours de Florent Sinama-Pongolle ne sont plus en danger) contre Saint-Etienne, la LFP décide (je cite) "de suspendre le joueur à titre conservatoire à partir du 26 août et le convoque pour sa séance du 15 septembre 2011". En clair, le défenseur camerounais fait de la préventive en attendant la sentence de la commission de discipline. On se demande ce qui les empêche de rendre une décision immédiatement. Le scandale, c'est que pendant que l'OM se retrouve pratiquement à poil dans le secteur défensif, le Pastore Saint Germain (hinhin) demande et obtient que la convocation de Milan Bisevac devant la commission de discipline, initialement prévue aujourd'hui (jeudi), soit repoussée en raison des blessures qui affectent la défense parisienne. Résultat, le serbe sera finalement convoqué une semaine plus tard et risque d'être suspendu contre... Evian. La bonne affaire ! Quand Taye Taïwo exprime son attirance physique pour les hommes de la capitale, il bafoue l'éthique, piétine la morale du football et échappe de peu à la prison. Quand les joueurs lillois refusent d'aller chercher leurs médailles suite à une défaite contre Marseille, là non, pas question de les sanctionner, jamais de la vie. Bref, ce n'est pas la première fois que ce genre d'arnaque se produit et nous pouvons désormais affirmer qu'il y a deux poids et deux mesures. Et cela continuera tant que le club ne sera pas défendu. Là où un Pape Diouf montait au créneau à chaque injustice en nous gratifiant de ses prouesses verbales, les dirigeants actuels laissent faire. Le drame de notre club est qu'il se fait régulièrement violer sans se débattre. Et cela se répercute sur le terrain. Ne pas siffler un pénalty évident en faveur de Marseille au Vélodrome est devenu banal, comme nous avons pu le constater contre les stéphanois. Il est donc temps qu'en plus des joueurs, les dirigeants phocéens se réveillent une bonne fois pour toutes et jouent leur rôle. Que ce soit sur le terrain ou en dehors, en septembre, L'Olympique de Marseille doit sortir de sa léthargie.

Sat, qui pousse un cri de douleur quand il s'assoit.

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook