OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Arsenal 0-0 OM
L'OM tient le choc

Le Mercredi 02 Novembre 2011 par

Olympique de Marseille
Nous pouvions craindre le pire, mais Marseille a tenu bon. Sur le terrain d'une équipe qui a scoré cinq fois à Chelsea, l'enfer était promis aux olympiens, mais ces derniers ont fait preuve d'une solidité rarement égalée depuis le début de leur saison. Didier Deschamps décide d'aligner un système en 4-5-1, avec Jordan Ayew seul en pointe, soutenu par Mathieu Valbuena. André Ayew et Loïc Rémy se chargeant des ailes. C'est dans cette configuration que l'OM réalise son match le plus solide cette saison.

Le début de la rencontre est largement à l'avantage des phocéens. Jordan Ayew se met en évidence dès la première minute de jeu, en effectuant une "Madjer" sur un centre de son frère. Le ballon passe de peu à côté du but des Gunners. Trois minutes plus tard, c'est au tour d'André Ayew de se montrer dangereux. Sur un centre de Rémy, sa reprise du gauche passe de peu à côté. Peu après, Rémy adresse une frappe sans danger. La première frayeur pour les olympiens survient à la 9 ème minute : oublié par Morel et bien lancé en profondeur, Walcott déclenche un tir à ras-de-terre détourné de justesse par Mandanda. Six minutes plus tard, Gervinho frappe plein axe. Le tir manque de puissance et est facilement capté par le portier marseillais. Mathieu Valbuena tente de lober le gardien d'Arsenal à la 20 ème minute, mais sa frappe est trop molle est sans danger. Une minute plus tard, Aaron Ramsey obtient l'occasion la plus dangereuse de cette première période : sur un centre venu de la gauche, il se retrouve seul aux six mètres mais loupe le cadre. Seulement quelques secondes après, Loïc Rémy rate lui aussi le cadre de peu, après un splendide une-deux avec Benoît Cheyrou. Plus rien à signaler jusqu'à la mi-temps, hormis une belle frappe de Gervinho encore repoussée par Steve Mandanda, et un coup-franc de Mikel Arteta qui n'est pas cadré. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur ce score de 0-0.

La seconde période est beaucoup moins riche en occasions. Dès la reprise, Vermaelen reprend de la tête un coup-franc d'Arteta, mais le ballon passe au-dessus. A la 52 ème minute, André Ayew réalise un festival technique et élimine plusieurs joueurs d'Arsenal, mais sa frappe n'est pas cadrée. Il faut attendre le dernier quart d'heure pour voir le match s'emballer de nouveau. A la 76 ème minute, Robin Van Persie tente de lober Steve Mandanda, sans succès. Trois minutes plus tard, André Ayew reprend de la tête un centre de Rod Fanni. Le ballon passe de peu à côté. La dernière opportunité de cette rencontre est à l'actif de Morgan Amalfitano : l'ancien lorientais se présente seul à l'entrée de la surface londonienne et adresse une frappe tendue, qui passe malheureusement à côté. La rencontre s'achève donc sur un score nul et vierge. Marseille réalise une très bonne opération en vue de la qualification, et peut même avoir quelques regrets, tant les occasions de marquer furent nombreuses. Soulignons l'excellente performance de Nicolas Nkoulou, qui s'est montré intraitable du début à la fin de la rencontre. Le camerounais s'affirme de plus en plus comme le taulier de la défense olympienne. L'équipe est en net progrès, défensivement et dans l'utilisation du ballon. Mais il faudra confirmer, encore et encore, et ne pas retomber dans les travers du début de saison. Car le plus dur n'est pas de trouver le droit-chemin, mais d'y rester.


Réagir sur Facebook

La rencontre
Arsenal - Marseille
Champions League - 4
Mar 01/11 à 20H45/2011
Feuille de match - Phase de groupes