OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

C'est bien, parce que c'est juste au miyeu

Le Vendredi 30 Décembre 2011 par

Olympique de Marseille
On dit que c'est au milieu du terrain que se jouent les matches.
Ca paraît logique : faut bien des gens pour relayer le ballon entre l'arrière et l'avant, entre la défense et l'attaque, entre l'aile gauche et l'aile droite...

Le souci, c'est que depuis le début de la saison, le milieu de terrain phocéen brille par sa transparence : mais y son oùùùùùùùùù ? mais y sont oùùùùùùùùù ? mais y sont où les Marseillaaaiiiiiis ?

C'est pas qu'ils soient mauvais : sur le papier, c'est même probablement le meilleur banc du Championnat, un banc d'ailleurs très international, taillé pour les compétitions européennes, où chaque poste est doublé, voire triplé : jugez donc : à droite, les Français Valbuena et Amalfitano, tous deux polyvalents et à vocation offensive ; dans l'axe, Kaboré le Burkinabé, solide, fiable et maître de lui-même, n'a rien à envier en position défensive à Stéphane Mbia qui, bien que nettement plus à l'aise en défense centrale, est parfaitement capable de monter d'un cran lorsque c'est nécessaire, Lucho l'Argentin, capable du meilleur quand il assume son statut d'"el Commandante" comme du pire, quand les vieux traumas prennent le dessus.
A gauche, le taulier Benoït Cheyrou assure sans faire parler de lui; Et bien-sûr, on ne peut oublier de saluer le Ghanéen André Ayew, attiré par le but comme une mouche au cul d'une vache.

D'ailleurs, à propos de mouches et de bétail, il semblerait que les premières aient changé de boeufs : après un début de saison poussif et même, n'ayons pas peur des mots, carrément catastrophique, à défaut de hausser leur niveau de jeu, les milieux de terrain nous ont ces dernières semaines gratifiés d'un mental qu'on avait cru disparu : on assiste toujours à des rencontres d'un ennui profond, mais avec désormais dix dernières minutes de folie, qui permettent aux Olympiens de rattraper le coup et de prendre les points, à défaut de faire le jeu.

Cependant, rien ne va au milieu du terrain, définitivement trop au miyeu, selon la formule chère à notre centriste aux grandes oreilles : et évidemment, on ne peut s'empêcher de songer à Lucho Gonzales, l'énorme déception de ce début d'année.
Qu'est-il arrivé à "Ohé ! Ohé ! Luchooooooooooo !" ?
Quelle tristesse que le voir errer comme une âme en peine sur la pelouse, en se demandant visiblement ce qu'il fout là !

Hors antenne, je me demandais avec Flex si son entente triangulaire avec Brandao et Niang ne lui manquait pas, et si le retour éventel du divin baraqué ne pourrait pas lui rendre son sourire et son inspiration.
Las, Brandao ne reviendra pas : alors qu'on croyait tous que le prêt qui l'envoyait dans son pays natal se terminait au premier janvier, voilà que son agent, confirmé par José Anigo himself, nous explique en long, en large et en travers qu'en fait non, non, pas du tout, le Brésilien restera à Grêmio jusqu'à la fin du Championnat et que quelle que soit l'absence de suites judiciaires de l'"affaire" qui d'ailleurs, n'en est pas une, Le queue-de-chevalisé ne jouera plus jamais sous les couleurs de l'OM.
ben merde alors !

Du coup, alors que deux des quatre s'en vont à la CAN et vont sérieusement faire défaut durant six semaines, on fait quoi ?

Ben on compte sur un mercato à pas de sous, (pas de sous DU TOUT, hein : les 13 M€ engrangés par la qualif' en 1/8 de Finale de Ligue des Champions ne suffisent même pas à couvrir les 20 M€ de découvert du club...) et/ou on croise les doigts pour qu'il n'y ai aucune blessure, et si possible, un sursaut de génie. Comptons sur Morgan Amalfitano et sur le Nouvel An : après tout, c'est la saison des voeux !

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook