OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM - Le Havre
La Graalification

Le Dimanche 22 Janvier 2012 par

Olympique de Marseille
De tous temps l'Homme, avec un grand H, a cherché son propre Graal. Qu'il soit personnel ou professionnel, humain ou matériel, il représente un aboutissement. La Coupe de France ne déroge pas à cette règle dans le paysage du football hexagonal et d'Outre-Mer. Pour preuve, ils étaient encore 7422 clubs amateurs et professionnels à prétendre décrocher le trophée tant convoité de l'édition 2011/2012. Mais croyez-moi, ça faisait déjà débat il y a quelques siècles.

Quelque part dans une auberge du sud de ce que l'on appelle aujourd'hui la France, une situation somme toute banale.

Valbudoc : La Coupe de France c'est un peu comme la quête du Graal. Beaucoup y prétendent, mais un seul arrive au bout ! Nous par exemple, on est le plus titré dans cette compétition avec nos dix trophées. Mais depuis plusieurs années il nous fuit ce trophée, il y en a sûrement un dans le tas qui shlingue et ça fait tout foiré. Donc ce soir, il faut juste marquer plus de buts que l'adversaire.
Brandaval : C'est pas faux...
Valbudoc : C'est quels mots que vous avez pas compris ?
Brandaval : Marquer des buts...
Valbudoc : Alors attendez, il nous suffit d'aller voir Arthurchamps et il nous expliquera la manoeuvre.
Brandaval : Oui, enfin... la dernière fois je l'ai quand même senti tendu dans la salle d'entraînement.
Valbudoc : C'est sûr que le fait de confondre une attaque à 30 degrés avec la température de la pièce n'a pas réchauffé l'ambiance.
Brandaval : Ouais je sais j'ai merdé, mais c'était chaud comme question en même temps...

Quelques heures plus tard, sur les conseils avisés de Valbudoc, Brandaval tente d'en savoir plus sur l'assaut programmé dans la soirée.

Brandaval : Donc si j'ai bien compris, on constate quand on observe la défense havraise en détail, c'est qu'on se bat contre du fenouil : la partie sporadique ne présente pas de prospérité, et que donc, elle est lisse. Moi, qu'est-ce que je fais ? J'attrape le défenseur par la tige, et j'essaie de donner des coups dans le ballon avec la partie sporadique.
Arthurchamps : La partie sporadique ?
Brandaval : Ouais, sporadique, c'est quand c'est en forme de boule.
Arthurchamps : Mmmmh.
Valbudoc : Vous l'auriez attrapé par la tige, on est d'accord ?
Arthurchamps : Toujours dans l'éventualité où je me retrouve à me battre avec un fenouil, hein ?
Brandaval : Ouais.
Arthurchamps : Oui, c'est possible, oui...
Valbudoc : Et ben, non, en fait, qu'est-ce qu'on constate quand on observe l'objet en détail, c'est que la partie sporadique ne présente pas de prospérité, et que donc, elle est lisse.
Arthurchamps : Bon ça y est, ça me gonfle... Mais c'est pas compliqué, bon Dieu ! Il y a Genton à droite, Nestor à gauche, et nous on arrive par le milieu ! C'est bon jusque là ?
Brandaval : Attendez, moi, si je me souviens bien du coin, il y a Rivierez qui passe en travers !
Arthurchamps : Ah, mais merde avec votre Rivierez !
Brandaval : C'est un point de repère comme un autre !
Arthurchamps : Mais bon Dieu, il y a pas besoin de point de repère puisque nous allons attaquer de face !
Brandaval : De face, ça va ! C'est le reste qui va pas !
Arthurchamps : Mais quoi, nom d'un chien !?
Brandaval : Ben la gauche, la droite, là ! Moi j'aime pas ces trucs !
Amalfitalot : Mais qu'est ce que vous aimez pas ?
Brandaval : Ces conneries de gauche et de droite ! Ça veut rien dire ces machins ! Selon comme on est tourné ça change tout !
Arthurchamps : Mais qu'est ce que vous nous chantez ?
Brandaval : Moi j'estime que quand on parle tactique de foot, il faut employer des termes précis !
Amalfitalot : Ben oui, effectivement, ça peut prêter à confusion...
Arthurchamps : Non mais attendez, nous c'est pour vous qu'on dit gauche et droite ! C'est pour pas vous embrouiller !
Brandaval : Si, ça m'embrouille !
Amalfitalot : Ah bon ? On peut parler normalement alors ?
Brandaval : Professionnel !
Arthurchamps : Bon ben alors, OK, on reprend depuis le début : donc Genton sera posté sur le flanc droite de la défense havraise, soit sur la gauche de notre zone d'attaque...
Amalfitalot : Nestor à gauche, donc à votre droite...
Brandaval : Moi j'aime pas ces histoires de droite et de gauche et tous ces machins !
Arthurchamps : Quoi, mais qu'est ce qu'il y a qui va pas encore ?!?
Brandaval : C'est un coup à se planter ça ! De toutes façons, on dit l'attaque, on dit l'attaque... selon comme on est tourné ça change tout !
Arthurchamps : Hein ?
Brandaval : Ben si, si c'est l'même défenseur que j'sois tourné dans un sens ou dans l'autre, on dit "équidistant". S'ils sont équidistants en même temps que nous, on peut repérer le but par rapport à une certaine distance. Si le but s'éloigne, on s'ra équidistant, mais ça s'ra vachement moins précis et... et pas réciproque.
Arthurchamps : Dites-moi, c'est pas du tout ma fête aujourd'hui ?
Brandaval : Comment ?
Arthurchamps : Rien, cassez-vous.

(Reconstitution d'une conversation réelle entièrement pas filmée et basée sur la bonne foi de faux témoignages d'époque, le tout certifié au carbone 14 et approuvé par un arracheur de dents. La scène suivante, pour d'évidentes raisons de budget, sera intégralement bruitée à la bouche)

Merci à Oruma pour l'aide plus que précieuse.

  • Olympique de Marseille
  • Avant et après le match face à Le Havre, n'hésitez pas à passer faire un tour chez notre partenaire la Boutique des supporters de l'OM ! 15% de remise pour tous les abonnés !

Réagir sur Facebook

La rencontre
Marseille - Le Havre
Coupe de France - 1/16
Dim 22/01 à 20H45/2012
Feuille de match