OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

FC Sheriff 1-2 OM
Marseille assure l'essentiel

Le Jeudi 23 Août 2012 par

Olympique de Marseille
Trou-du-cul de l'Europe, acte I : il fait 35°c, la pelouse a été généreusement arrosée - inondée - les 9 (!) courageux supporters marseillais qui ont fait le déplacement ont déployé les banderoles - FUW-style, les plus anciens se souviendront - et les collègues de France-Bleu Provence ont pris place derrière leurs micros. Yapluka.

Nul ne sait grand-chose de l'adversaire du jour, seulement qu'il dispose de la manne financière nécessaire pur dominer outrageusement son championnat. Qu'est-ce que ça vaut, face à l'OM ? On va vite le savoir.

Dès la première minute, y a pas photo : le FC Sheriff Tiraspol ne joue pas dans la même cour que ses consorts européens, ça ne se discute même pas. L'OM est supérieur, largement supérieur, et dans tous les compartiments du jeu. Une domination confirmée par Jordan Ayew, auteur d'une magistrale reprise de volée peu après le quart d'heure.

FCST 0-1 OM (19ème)

Se méfier des "petites" équipes : on ne le dira jamais assez. C'est encore et toujours là que pèche l'OM, qui se laisse surprendre par un coup de pied arrêté à pas d'sous.
Pajovic, même pas vraiment démarqué au milieu d'un truc, un tas, quelque chose d'informe dans la surface, pousse de la tête, ou peut-être bien du tibia, voire même de la couille gauche, on n'sait pas trop, et trompe Mandanda.

FCST 1-1 OM (28ème)

Apparemment satisfaits de leur égalisation inespérée, les Transnistriens se replient en défense : un bloc compact impossible à transpercer.
Lors de leurs rares sorties, les Phocéens doivent alors composer avec les contres ravageurs menés, je vous le donne en mille... sur le flanc gauche.

Pour être tout-à-fait honnête, ce dernier quart d'heure stressant aurait pu voir le FCST grappiller un second but : ça n'aurait pas été absolument choquant.
Les deux équipes retournent cependant au vestiaire sur ce score de 1-1.

Trou-du-cul de l'Europe, acte II : après une grosse averse d'orage en première période, le vent s'est levé. Violent, le vent. Pas assez fort cependant pour couvrir le zonzon insupportable des vuvuzelas.
A noter : le vuvuzela moldave ressemble à son frère sud-africain, sauf qu'il est plus court, et qu'il fait (encore) plus de bruit.

Retour des équipes sur le terrain.
L'OM reprend aussitôt ses droits et c'est une nouvelle fois par Jordan Ayew qu'il concrétise sa supériorité.

FCST 1-2 OM (51ème)

Après quoi l'on assiste à une mi-temps ennuyeuse, au cours de laquelle l'OM gère sans forcer son talent, et où le Sheriff tente timidement quelques contres à la finition hasardeuse.

Ces derniers se montrent un poil plus incisifs en toute fin de rencontre, et sont bien près d'égaliser sur un énième raté de Morel. le comique de répétition, toussa...
Mais c'était compter sans Steve Mandanda, qui une fois de plus justifie son surnom d'El Fenomeno.

On en restera là, les deux équipes se séparant sur un score somme toute logique.
Il faudra tout de même se méfier de ces Moldaves du Dniestr lors du match retour.
Sur ses terres et devant son public, l'OM qui, en cas d'égalité, bénéficie de la bonification des buts marqués à l'extérieur, devrait logiquement l'emporter, mais on a vu le FC Sheriff capable de gêner les Phocéens.
Méfiage, donc.

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook

La rencontre
FC Sheriff - Marseille
Europa League - Barrage A.
Jeu 23/08 à 19H00/2012
Feuille de match