OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Toulouse 0-1 OM : Mauvais mais victorieux

Le Dimanche 16 Décembre 2012 par

Olympique de Marseille
Si, au début du mois d'Août, on nous avait dit que l'OM serait sur le podium à la trêve, si on nous avait dit que cet espoir serait certitude à l'issue de la 18ème journée et que l'OM serait au coude à coude avec Lyon et le PSG... On aurait tous signé, des deux mains et avec enthousiasme. Alors quoi, que se passe-t-il ? Pourquoi la victoire à Toulouse, terre rarement hospitalière pour les olympiens, est-elle accueillie avec si peu de bonheur ? La physionomie du match y est pour beaucoup. Les onze joueurs alignés par Baup (Mandanda, Fanni, Mendes, Nkoulou, Morel, Barton, Cheyrou, Amalfitano, Valbuena, A. Ayew et J. Ayew) ne recevront pas de louange ce soir. Mais ces trois points sont tellement précieux qu'on s'en contentera.

Le résumé :

Le début de match est marqué par un nombre impressionnant d'approximations techniques des deux côtés. Le très mauvais état de la pelouse n'est pas étranger à cette situation. La partie suit son cours, parfaitement ennuyeuse. Les blocs sont en place mais ne proposent pas grand-chose offensivement dans le domaine du dynamisme et de l'imagination. Ce n'est pas encore une purge mais ça pourrait en prendre le chemin...

Le premier tournant du match intervient à la 28ème minute de jeu. Bien lancé côté droit, Amalfitano est sévèrement taclé par Mbengué. Si le carton s'impose, un doute subsiste sur sa couleur. L'arbitre la choisit rouge !

Pour voir une occasion de but digne de ce nom, il faut attendre la 38ème minute ! Encore auteur d'un bon match, Barton fait un gros travail avant de lancer Jordan Ayew. Le jeune attaquant phocéen est déséquilibré par Tabanou dans la surface. Penalty et carton jaune pour le fautif. Mais André Ayew est moins inspiré que face à Bastia et il échoue à venger son frère. Ahamada repousse son peno !

Juste avant la mi-temps l'arbitre doit à nouveau sévir à l'encontre des Toulousains. Tabanou se rend coupable d'un très vilain tacle, les pieds décollés du sol, sur Fanni. Il est logiquement exclu et laisse ses coéquipiers à neuf !
L'OM en profite, enfin, pour accentuer sa domination. Dans les dernières minutes avant la pause plusieurs olympiens font briller Ahamada, notamment Barton et Mendes.

C'est la mi-temps ! Longtemps soporifique, le match s'est emballé à la suite des interventions de l'arbitre avec 2 rouges et un penalty à l'encontre des Toulousains. Le score reste nul et vierge mais l'OM, à 11 contre 9, devrait bénéficier d'espaces importants en seconde période. Les entraineurs sont au boulot : Casanova renforce son milieu de terrain et choisit d'évoluer sans attaquant tandis que Baup fait sortir Amalfitano, victime d'un gros hématome sur la cheville suite à l'intervention de Mbengue. C'est l'ancienne star locale Gignac qui lui succède.

Le retour des vestiaires est catastrophique pour les Marseillais. Les hommes de Baup, inexplicablement, ne profitent pas de leur nette supériorité numérique. Ils incapables de mettre du rythme dans la rencontre et d'inquiéter les Toulousains. C'est incroyable et assez incompréhensible...

Un exploit individuel de Gignac libère un OM très poussif. Gignac offre un exemplaire de sa « spéciale » pour son retour au stadium : côté gauche il enrhume Nonkov et se remet sur son pied droit. Il enveloppe un amour de ballon qui va se ficher dans la lucarne d'un Ahamada impuissant. Superbe ! 0-1 à la 68ème.

Dans la foulée Loic Rémy succède à Jordan Ayew en pointe puis l'OM frise le ridicule. Suite à un coup franc repris de la tête par Zébina, tout le Stadium croit à l'égalisation mais Mandanda s'envole pour sauver les siens. Le déroulement de cette deuxième période continue d'être totalement surréaliste.

Dans les dernières minutes l'OM est toujours incapable de faire le break. Malgré une belle action individuelle qui affole les défenseurs du TFC, André Ayew bute sur le gardien adverse.
A la 89ème c'est Valbuena qui sort, remplacé par Abdullah. L'OM renforce son milieu de terrain pour contenir la furia des... 8 joueurs de champ adverses.

Les arrêts de jeu sont palpitants. Ahamada continue de multiplie les exploits et s'interpose, brillamment, deux fois face à Rémy. Le même Ahamada, qui avait marqué un but égalisateur il y a quelques mois, tente de récidiver en montant sur l'ultime coup franc concédé par les Olympiens. Il n'y parvient pas et la défense marseillaise se dégage dans une panique à peu près complète.

Fin du match ! L'OM a livré une prestation pauvre et médiocre. Mais les Marseillais s'imposent et sont certains de finir sur le podium à la trêve. C'est bien l'essentiel finalement, même si le contenu indigne du jour est exaspérant. Plus qu'un match avant la fin des matchs allers et les vacances d'hiver : au programme on a la réception du Saint Etienne de Brandao dimanche prochain au Vélodrome à 21 heures. Faire un meilleur match qu'aujourd'hui ne sera pas difficile...



Photo France Bleu


  • Olympique de Marseille
  • 30% de réduction sur votre prochain tattoo ça vous intéresse ? En vous présentant au salon de notre partenaire Massilia Ink de la part de OhaiMe-Passion, vous aurez droit à une remise de 30% sur votre tatouage !

Réagir sur Facebook

La rencontre
Toulouse - Marseille
Championnat - Journée 18
Sam 15/12 à 17H00/2012
Feuille de match - Historique