OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 0-1 Nancy
Le moral dans les chaussettes !

Le Lundi 04 Février 2013 par

Olympique de Marseille
Le furieux Mistral de ces derniers jours a calé juste à temps mais il fait un peu frisquet sur Marseille. Dans un stade Vélodrome qui sonne creux, une triste banderole est déployée au virage sud, une minute d'applaudissements résonne en mémoire de Julien, jeune supporter trop tôt parti.
Un parfum de culture flotte sur les abords du boulevard Michelet : c'est à Richard Bohringer, de passage dans la région pour sa pièce "J'avais un beau ballon rouge" qu'il reviendra de donner le coup d'envoi : rien n'est trop beau pour tenter de relancer l'intérêt pour MP2013, dont l'engouement populaire est retombé comme un soufflé après la soirée d'ouverture.


C'est un OM conquérant qui se présente sur la pelouse et qui attaque tambour-battant : durant le premier quart d'heure, les Olympiens font le siège du but de Grégorini, et on se prend à espérer que les Marseillais vont marquer rapidement, et beaucoup ; ce qui ne serait pas du luxe quand on connaît la propension des hOMmes d'Elie Baup à peiner à conserver un score d'une part, à se caguer dessus face aux équipes de queue de peloton d'autre part.

Làs, c'était trop beau pour durer !

Les Nancéiens, lanterne rouge de ce championnat, n'ont rien à perdre, et leur choix tactique se révèle payant : bien organisés, ils marchent sur les Marseillais en milieu de terrain et jouent le contre, s'offrant quelques occasions dangereuses et obligeant Gignac lui-même à défendre sur la ligne (14ème).

Non contents de mettre la défense olympienne en difficulté, les Lorrains empêchent également leurs adversaires de concrétiser leurs rares offensives. Puygrenier en particulier, qui coupe littéralement la chique à Gignac. (25ème.) Il faut attendre la 40ème pour que ce dernier remporte enfin un duel face au défenseur de l'ASNL, mais il se troue dans le dernier geste et Grégorini capte sans difficultés.

C'est un OM bien pâle et des Nancéiens en confiance qui rentrent aux vestiaires sur un score nul et vierge. On espère que Baup trouvera les mots pour remobiliser ses troupes et les remettre dans le bon sens.
Voeu pieux ?

C'est en tous cas Gignac qui lance l'offensive pour les Marseillais à l'entame de la seconde période. Mais Sané revient à temps pour sauver son équipe. (47ème)
Nancy repart aussitôt en contre. Bien servi par Bakar juste à l'entrée de la surface, Alo'o Efoulou croise trop son boulet de canon : le cadre de Mandanda a failli finir unijambiste ! (48ème)

Ça va vite d'une moitié de terrain à l'autre et un coup franc bien placé - et bien tiré par Valbuena - offre aux Olympiens une occasion d'ouvrir enfin le score. Ça cafouille dans la surface de Grégorini, un genou lorrain qui traîne manque tromper le portier qui veille. (53ème)

Au milieu du terrain, Barton, qui suppléée aux défaillances de ses coéquipiers et surtout à l'absence de soutien, commet beaucoup de fautes et finit par être averti une première fois, un peu sévèrement (56ème)... suivie d'une seconde fois quelques minutes plus tard sur un tacle en retard. les Olympiens sont réduits à dix (60ème) et sur Twitter, un certain Matt Pokora ne décolère pas :
Olympique de Marseille

Elie Baup ne juge toutefois pas utile de modifier d'un iota son système de jeu. Valbuena sonne cependant les trompettes de la révolte et transmet à Jordan Ayew qui frappe fort à ras de terre du droit aux 18 mètres. Mais le ballon rate le cadre d'un bon mètre. (62ème)

On se reprend cependant à espérer. En dépit ou peut-être à cause de l'expulsion de Joey Barton, les Marseillais se montre désormais plus combatifs : resserrant les lignes, plus agressifs, physiquement dominateurs, ils laissent moins de champs à leurs adversaires et parviennent mieux à construire. Mais une belle action est brutalement amputée par le juge de touche qui signale un hors-jeu imaginaire (70ème) et le ballon repart dans l'autre sens.

Sur le corner concédé par les Olympiens, Sané, au premier poteau, effleure le ballon de la tête. Mais c'est un genou marseillais qui pousse malencontreusement le ballon au fond des filets de Steve Mandanda.
But d'André Ayew... pour Nancy !

OM 0-1 ASNL (72ème)

Au taquet, les Lorrains, loin de verrouiller, tentent de pousser leur avantage tandis qu'on attend en vain une réaction des Phocéens. Jeff Louis est bien près de doubler la mise pour Nancy mais Mandanda remporte le duel et préserve ses coéquipiers d'une humiliation.(86ème)

Dans une tentative un peu désespérée d'arracher au moins le point du nul, les Marseillais repartent à l'assaut du but de Grégorini. Privé de marge de manoeuvre dans la surface, Gignac s'écroule. Il n'y a rien, décide l'arbitre. APG peut même s'estimer heureux de ne pas recevoir un carton pour simulation... et pourtant, il y a bel et bien eu un contact frauduleux.(89ème)

C'est (encore) à Mandanda que revient le sauvetage de la fin : il boxe une dernière frappe pleine lucarne de Grange et sauve les meubles.

L'OM, indigne de sa troisième place, inexistant en milieu de terrain et peu inspiré offensivement, mange donc à nouveau son pain noir face à une équipe qu'il aurait dû dominer de la tête et des épaules. Ambiance...
On va s'consoler en s'disant qu'il vaut mieux perdre un jour comme aujourd'hui plutôt qu'un jour où on gagne !


Réagir sur Facebook

La rencontre
Marseille - Nancy
Championnat - Journée 23
Dim 03/02 à 21H00/2013
Feuille de match - Historique