OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Nice 0-1 OM
La très belle opération de l'OM

Le Dimanche 31 Mars 2013 par

Olympique de Marseille
L'Olympique de Marseille a su saisir l'occasion. Celle de faire le break sur des candidats à l'Europe englués dans le ventre mou (Toulouse, Bordeaux, Rennes...), de reprendre un peu d'air par rapport au trio de poursuivants menaçants (Saint Etienne, Nice, Lille) et de mettre la pression sur un Lyon loin d'être souverain. Saisir l'occasion, l'OM a souvent échoué à le faire cette saison. Mais les hommes de Baup ne sont jamais aussi bons que dos au mur et dans l'obligation de réagir. Une défaite à Nice et le podium s'échappe, pour la première fois de la saison. Match capital donc, et Baup continue de faire confiance à son équipe type : Mandanda, Fanni, Nkoulou, Mendes, Morel, Romao, Cheyrou, Sougou, Valbuena, André Ayew et Gignac. La seule surprise est la titularisation de Cheyrou qui supplée Barton, touché cette semaine et en nette perte de vitesse sur le terrain ces derniers temps.

Les premières minutes sont animées et équilibrées. Le premier beau mouvement est à mettre à l'actif des olympiens. Après un échange entre Valbuena et Ayew, Morel déboule côté gauche. Le ballon arrive à Gignac qui frappe instantanément. Ospina capte le ballon sans souci. La réplique niçoise ne tarde pas et, suite à une belle action initiée par l'ex olympien Camel Meriem, Bauthéac adresse un joli tir mais la balle termine dans le petit filet.

L'OM ouvre le score au quart d'heure de jeu. Le but vient d'un coup de pied arrêté, une fois n'est pas coutume ! Bien servi sur corner par Valbuena, Gignac bat Civelli de la tête (ce qui est un exploit) et marque. Début de match idéal pour les phocéens.

Le 11 niçois est vexé et réagit immédiatement. Bien servi par Pied, le revenant Cvitanich place une tête malicieuse mais Mandanda est vigilant et ne se fait pas lober. Pied et Bauthéac sont très remuants sur les côtés, Anin puissant dans l'axe, Meriem à la baguette... l'OM doit faire le dos rond. Les hommes de Puel sont à deux doigts, ou deux centimètres, d'égaliser à la 25ème : sur un coup franc de Bauthéac, véritable poison pour la défense olympienne, Fanni dévie de la tête... sur le poteau de Mandanda ! Mais l'orage n'est pas fini et la minute suivante voit Anin armer un tir violent à l'intérieur de la surface. Steeve Mandanda réalise un arrêt de grande classe et sauve l'OM. Chaud devant !

A la demi heure de jeu, l'OM sort la tête de l'eau et se montre à nouveau menaçant, par l'intermédiaire d'un Gignac bien plus en forme que lors de ses dernières sorties : Ospina détourne un premier tir de l'ex Toulousain en corner avant d'être lobé par le même Gignac sur l'action suivante. Le ballon finit de peu au-dessus.
L'OM s'offre une dernière frayeur en première période : sur un corner bien frappé, comme souvent, par Bauthéac, Pied manque sa reprise alors qu'il était étrangement esseulé. Le ballon file en dehors du cadre. Ouf...

Mi-temps ! On a assisté à 45 minutes agréables et équilibrées au stade du Ray. L'OM a pris l'avantage mais rien n'est fait, Nice a su se montrer très menaçant. Ca promet une deuxième période spectaculaire et pleine de suspense.

Les hommes de Puel démarrent très fort cette deuxième mi-temps et mettent la défense de l'OM au supplice... sans la faire plier néanmoins. Dès la 46ème, Pied se débarrasse de Morel côté droit mais Genevois ne cadre pas son tir. A la... 47ème Pied, à nouveau, déboule côté droit puis centre pour Bauthéac qui a la bonne idée de ne pas cadrer sa tête. Puis à la 48ème (une occasion par minute, on ne pourra pas tenir longtemps à ce rythme là...) Meriem adresse une très belle frappe des 20 mètres. Mais Mandanda effectue un joli plongeon et garde ses cages inviolées. Ça barde...

Les choses se calment un peu, les minutes passent en faveur de l'OM et les entraineurs procèdent à leurs premiers remplacements. Côté olympien Sougou cède sa place à Jordan Ayew. Dans la foulée Nkoulou (qui était le seul joueur de champ de L1 à ne pas avoir manqué la moindre minute depuis le début de la saison) se blesse à la cuisse. Diawara lui succède en charnière centrale pour le dernier quart d'heure.

Les Niçois sonnent la charge pour la lutte finale avec leur capitaine Digard. L'ex Parisien adresse une lourde frappe sur coup franc. Dévié par Romao, le ballon flirte avec le poteau de Mandanda sans faire trembler les filets. Baup sent le danger et sort Gignac, suppléé par Barton.
Dans les dernières minutes la domination territoriale de Nice est stérile et l'OM se paie le luxe de s'offrir la dernière occase du match en contre. Les hommes de Baup gâchent malheureusement un 3 contre 1...

Fin du match ! A l'issue d'une rencontre plaisante à suivre, l'OM réalise une excellente opération en s'imposant sur le terrain d'un concurrent direct. Avec un Gignac enfin en jambes, un Mandanda retrouvé et un état d'esprit exemplaire, le club phocéen conforte sa place sur le podium et s'empare même provisoirement de la place de dauphin en attendant le match entre Lyon et Sochaux ce soir. Allez Sochaux !



Réagir sur Facebook

La rencontre
Nice - Marseille
Championnat - Journée 30
Dim 31/03 à 14H00/2013
Feuille de match - Historique