OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Les deux Olympiques à couteaux tirés !

Le Mercredi 07 Août 2013 par

Olympique de Marseille
Que se passe-t-il entre les boss de l'OM et de l'OL ? Depuis quelques semaines, les relations entre le vieux routier Jean-Michel Aulas et le jeune loup Vincent Labrune se sont sensiblement dégradées. Sur fond de mercato agité et à l'amorce d'une saison où les premières places seront chères, très chères, les deux Présidents les plus emblématiques du football français se sont déclaré la guerre !

Les rivalités entre les deux hommes se sont récemment cristallisées autour du transfert annoncé de Bafétimbi Gomis. L'attaquant lyonnais (auteur de 16 buts en L1 la saison passée), n'est plus dans les petits papiers d'Aulas qui a clairement annoncé son intention de s'en débarrasser.
Deux clubs s'étaient manifestés, intéressés par le profil de Bafé : Newcastle, à la peine en Premier League, et l'OM.

C'est là que le bât blesse : si Gomis s'est déclaré intéressé par la proposition de l'OM, cela n'a pas l'heur de plaire à Jean-Michel Aulas, qui verrait d'un très mauvais oeil son meilleur buteur aller renforcer son principal concurrent en L1. Aulas, donc, de privilégier la piste des Magpies.

Une piste qui aurait fait scroblutch ces jours-ci, suite à des désaccords de gros sous. Mais pour Aulas "c'est la faute de l'OM" : le Caliméro de L1 est allé jusqu'à accuser un véritable complot dans les colonnes de L'Equipe 21 : "Je suis très déçu que les opérations n'aient pas été conclues avec Newcastle. Je suis très pessimiste, ça veut dire que quelqu'un en coulisses tire les ficelles. Je pense qu'un certain nombre de gens vont se démasquer."
Non content de se répandre dans la presse, Jean-Michel Aulas, en pleine crise de paranoïa et oublieux de ses propres méthodes, est allé jusqu'à déposer un recours nominal contre l'OM : "J'ai d'ailleurs déposé une plainte auprès de la commission juridique pour la déstabilisation de certains joueurs. Certains clubs ont fait des propositions malhonnêtes."
Le Président de l'Olympique des viers se dit d'ailleurs prêt, dans cette affaire, à couper l'herbe sous les pieds de Labrune, quitte à prolonger son joueur juste pour emmerder l'OM.

Au passage, Aulas en profite pour égratigner la politique générale de recrutement de l'OM dans ce mercato, et notamment le traitement du dossier Thauvin.

Dans la ligne de mire de Jean-Michel Aulas, c'est, plus encore qu'un concurrent sérieux pour le podium, la personne même de Vincent Labrune qui est visée : le daron des Présidents ne voit clairement pas d'un oeil serein la stature de son jeune homologue marseillais s'étoffer sur la scène sportive et médiatique en même temps que son influence grandit auprès des instances, alors que le "vieux" prend conscience que son heure de gloire est sans doute révolue.
La subtilité intellectuelle, l'intelligence tactique, la roublardise du chat qui joue avec la souris, qui sont les marques de fabrique de Vincent Labrune, agacent d'autant plus l'ancêtre que VLB, pourtant décrié par les supporters à son arrivée, est en train de gagner ses galons de grand Président, le tout sans la ramener, avec la discrétion qui le caractérise.

C'est donc une guéguerre d'égo, une querelle de cour de récré que Jean-Michel Aulas a déclarée à Vincent Labrune. Une rivalité stupide, qui aura pour conséquence non seulement d'alimenter un peu plus la défiance entre les supporters des deux clubs, au risque de voir se multiplier à l'avenir les incidents tels que ceux de Bollène le 18 mai dernier mais qu'en outre, Aulas perdra de toutes façons, car c'est bien connu, rien ne vaut une attaque injustifiée et totalement gratuite pour faire gonfler le capital sympathie de celui qui en est victime !

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook