OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 1-2 Monaco
Faire l'effort !

Le Lundi 02 Septembre 2013 par

Olympique de Marseille
Devoir rédiger le scénario d'une défaite depuis son PC de bureau alors qu'on était censé se trouver au stade pour une victoire, c'est... comment dire... c'est ma VDM du jour, quoi !
Pourtant, au Vel', tout s'annonçait pour une belle soirée et le Commando Ultra comptait naturellement dessus pour son 29ème anniversaire : un stade plein comme un oeuf, tifos et chants qui résonnent comme jamais sous la coupole pourtant encore incomplète...
Y avait plus qu'à, surtout que, soyons honnêtes : y avait la place !


Elie Baup aligne un 11 sans surprise, solide, qui devrait à tout le moins se montrer capable de contenir les aussauts d'une attaque monégasque réputée de feu. La nôtre pourrait bien poser quelques problèmes à la défense du rocher, expérimentée mais vieillissante.

Et de fait, après un premier quart d'heure tâtonnant, où les Olympiens jouent même quelquefois à se faire peur : dès la 4ème par Fabinho qui rate de peu son centre pour un Falcao tranquillement alone tout seul au deuxième poteau et à la 13ème, où c'est encore Fabinho qui est dans le coup, cette fois-ci pour Carrasco lui aussi complètement esseulé au point de penalty.

Pour ne rien arranger, l'OM perd Souley dès la 5ème : un choc et une contracture qui n'augure rien de bon.
Ironie du sort, Toulalan se blesse à son tour quelques instants plus tard.

C'est le moment qu'attendaient les Olympiens pour renverser la vapeur.
pleins d'allant, ils multiplient les occasions et pressent très haut la défense monégasque.
Si Dimitri Payet est étonnamment transparent, Valbuena et André Ayew compensent et sont sur tous les ballons. Le Ghanéen nous offre un festival dans la surface, Fanni ose, et Mendes, entré pour pallier à la blessure de Diawara, en profite pour montrer ce qu'il sait faire : sur un corner de Valbuena, le Brésilien prend le meilleur sur Abidal et catapulte le ballon au fond des filets de Subasic d'un coup de tête rageur.

OM 1-0 ASM (43ème)

Juste avant la mi-temps, c'était sans doute le meilleur moment pour prendre l'avantage et c'est sur un "Aux Armes" retentissant, à donner la chair de poule, que les deux équipes repartent aux vestiaires.

La différence entre une très bonne équipe et une grande équipe, c'est peut-être qu'une grande équipe n'a pas besoin de forcer son talent pour répondre présente lors des grands rendez-vous.
L'OM l'apprend à ses dépens dès la remise en jeu. Complètement atone, l'ensemble de la défense marseillaise regarde, littéralement regarde sans bouger le centre de Kurzawa, mal repris par Moutinho, revenir dans les pieds de Falcao qui n'a plus qu'à pousser au fond des filets.
But casquette, mais but quand-même.

OM 1-1 ASM (47ème)

Si dans l'ensemble, ce début de seconde période est à peu près équilibré, les Phocéens vont pourtant peu à peu s'éteindre, sans véritable motif d'ailleurs car les Monégasques, bien en place et doté de solides personnalités, ne semblent cependant pas la forteresse imprenable qu'on voulait bien nous décrire.
Mieux ou pire, ils doivent bientôt se passer des services du "tigre", qui s'est tordu la cheville dans son duel avec Nkoulou. (remplacé par Rivière, 67ème)

Mais l'OM tarde à concrétiser et c'est Rivière qui, sur un contre fulgurant lancé par Moutinho, crucifie Mandanda.

OM 1-2 ASM (79ème)

Rien n'est perdu, il reste encore un peu plus de 10 minutes aux Marseillais pour tenter d'égaliser et même essayer d'arracher les trois points de la victoire. Mais entre un Dimitri Payet aux abonnés absents, un Giannelli Imbula en phase de reprise et un André-Pierre Gignac pour le moins discret, ils peinent à se créer des occasions.
Et, fidèle à ses habitudes, Coach Elie tarde, sans doute un peu trop, à procéder aux changements que les supporters appellent de leurs voeux.

Il est trop tard, l'OM concède sa première défaite de la saison et perd du même coup la tête de la L1 au profit de Monaco, et à égalité de points avec saint-Etienne.

Il faudra davantage de combativité, d'envie, et surtout, de vitesse, de percussion... et d'adresse devant le but dans les semaines à venir pour espérer non seulement rester sur le podium, mais également ne pas faire pâle figure face à nos adversaires en Ligue des Champions.
Et inviter Elie Baup à prendre un peu plus de risques également...


  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook

La rencontre
Marseille - Monaco
Championnat - Journée 4
Dim 01/09 à 21H00/2013
Feuille de match - Historique