OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Culture : Septembre en Mer

Le Mercredi 02 Octobre 2013 par

Olympique de Marseille
Marseille : l'OM, mais pas que ! Ainsi que nous en avons pris l'habitude depuis quelques mois, OM-Passion vous invite périodiquement à découvrir les autres visages de l'identité et de la culture de la cité phocéenne.

Le 7 septembre dernier, peut-être avez-vous constaté à Marseille, une sorte de transhumance des bateaux. Presque deux mille d'entre eux ont même investi les grands bassins du port maritime.
L'idée était de montrer que l'avenir phocéen passe par ces lieux car - ironie du sort en publiant cet article sur un site consacré au foot - il faut bien admettre qu'avant d'être une ville de ballon, Marseille est une ville portuaire.
Cette parade était l'un des temps forts de la 15ème édition du festival Septembre en Mer qui s'achèvera le 6 octobre.


Un mois et demi pour faire en sorte que le territoire maritime soit attractif, telle est la volonté de l'Office de la mer qui organise le festival. Il s'agit de populariser la mer auprès de la population locale, mais aussi "de faire venir des gens extérieurs", souhaite Martial Caspar, directeur de l'Office.
Ainsi pendant six semaines, Septembre en Mer fait découvrir toute l'offre maritime sur un territoire qui, outre Marseille, s'étend de La Ciotat à Arles en passant par Port-Saint-Louis-du-Rhône. Toutes les facettes sont exploitées, que ce soit les sports nautiques à pratiquer, des spectacles à voir, des poèmes à entendre, la gastronomie méditerranéenne autour des produits de la mer à savourer. Sans oublier la sus-citée grande parade des bateaux.
Cette dernière est un réel point d'orgue. En effet, elle peut se targuer d'un retentissement national, avec des passages dans les JT de TF1 et France Télévision.
Ce sont plus de neuf-cent rendez-vous qui, par ailleurs, montrent clairement que MP2013 se devait de porter l'événement encore plus haut.

Olympique de Marseille


En 1998, la surabondance de football due à la Coupe du Monde, dont six matches au Vel, avait contraint la ville portuaire à une contre-offensive. Il fallait que l'initiation aux sports nautiques trouve un terrain de jeu. Réunie en treize événements concentrés sur Marseille, fédérant les professionnels et amateurs, l'activité fit naître Septembre en mer. D'année en année, le festival s'est élargi tant pour les disciplines que géographiquement. Devenue festive et populaire, "l'opération occupe quasiment l'ensemble du littoral des Bouches-du-Rhône", note Martial Caspar.

L'espace de Septembre en Mer recouvre la sphère de compétence géographique de l'Office. Bassin de vie cohérent, il pourrait devenir la future métropole marseillaise, et demeure un espace commun à tous les Bucco-Rhôdaniens : "L'Office de la mer a été précurseur pour montrer que l'on pouvait se déplacer facilement de La Ciotat à Marseille, ou de Marseille à Arles", assure notre hôte.
Ceci étant, le festival s'autorise des relations avec d'autres villes de Méditerranée. Notamment il y a deux ans : "Nous avions invité une délégation de Mahdia, en Tunisie", évoque M. Caspar. Cette ville a également son propre festival de la mer, et des échanges se poursuivent encore aujourd'hui entre les deux cités. Parmi les participants, Septembre en mer a vu un représentant du port de Gênes (Italie), d'où une goélette est venue parader le 7 septembre dernier.

Malgré un vivier de quatorze ports, huit-mille bateaux, ses marins et ses pêcheurs, la culture maritime semble quelque peu méconnue du public. Le festival Septembre en mer a pour vocation d'en faire la promotion. Il contribue fortement à la dimension déjà apposée dans le décor par le parc national des Calanques fraîchement créé, avec l'idée de préserver l'aspect maritime. Mais le festival désire placer en avant-poste le développement des richesses de la mer. En filigrane, l'Office entend faire voir "un autre visage que celui des seules noirceurs de Marseille", concède Martial Caspar. Et puis jusqu'à pas si longtemps, la ville était uniquement liée à son port, "même les ambitions balnéaires et touristiques n'étaient pas envisagées", se souvient-il.
Aujourd'hui, les atouts maritimes sont légion. Avec son festival, le rôle de l'Office de la mer est sans doute significatif. En tout cas, une prise de conscience en la matière semble s'établir chez les autorités et élus du cru marseillais. Des messages suggérant "la bonne utilisation de la mer Méditerranée, sont bien reçus du public", affirme le directeur.
Septembre en mer est une suite sans fin, censée offrir la Méditerranée à des populations qui n'y ont pas toujours eu accès, ainsi qu'à de nouveaux habitants et aux touristes. Aussi, "nous évoluons vers une envergure nationale et internationale", souligne-t-il.

Retrouvez le programme des festivités du festival qui se prolonge jusqu'à dimanche.


Réagir sur Facebook