OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Rennes 1-1 OM
Le hold-up était presque parfait...

Le Samedi 02 Novembre 2013 par

Olympique de Marseille
Après un mois d'octobre particulièrement noir, cinq défaites en autant de matches toutes compétitions confondues, les hommes d'Élie Baup se devaient de ne pas repartir bredouilles du stade de la route de Lorient. C'est au moins un objectif atteint ce soir... mais on peut tout autant s'estimer heureux de ce résultat, vu la tournure de certains évènements, que déçu de ne pas avoir vu l'OM réaliser un joli hold-up à Rennes.

Pour affronter une équipe bretonne en pleine confiance après la valise infligée à Toulouse la semaine dernière (5-0 au Stadium), et sa qualification mardi en Coupe de la Ligue, Élie Baup titularise Giannelli Imbula aux côtés d'Alaixys Romao mais surtout Jordan Ayew à la pointe de l'attaque au détriment d'André-Pierre Gignac. Steve Mandanda est bien évidemment dans les buts (et dans un grand soir mais ça on ne le sait pas encore), Nicolas Nkoulou et Souleymane Diawara dans l'axe, Kassim Abdallah et Jérémy Morel respectivement à droite et à gauche. Mathieu Valbuena est quant à lui dans son rôle axial, derrière Florian Thauvin et Dimitri Payet.

L'entame de match est tout simplement catastrophique, Nkoulou sauvant l'OM de manière très spectaculaire sur sa ligne après une énorme occasion de Nelson Oliveira... qui aurait du marquer s'il n'avait tenté une talonnade (1ère). Jusqu'ici, tout va bien. Mais l'attaquant portugais de Rennes ne se fera par contre pas prier pour concrétiser sa seconde tentative, à peine quelques instants plus tard. Suite à une relance bien moisie de Jérémy Morel, Oliveira récupère et claque une mine qui termine sous la barre de Mandanda (1-0, 9ème) ! L'important c'est pas la chute...

Et les Marseillais l'ont bien compris, puisqu'il ne faudra pas attendre longtemps avant de voir Valbuena taquiner Costil suite à un bon service de Thauvin. Malheureusement, le portier breton s'interpose sans trembler(14ème). Il ne pourra cependant rien faire quand Ayew, bien servi au point de pénalty par Abdallah (lui-même idéalement lancé par Romao), remet les deux équipes à égalité d'une frappe imparable (1-1, 16ème). C'est l'atterrissage...

Et le cul bordé de nouilles aussi, on n'va pas s'mentir, lorsque monsieur Castro ne siffle pas un pénalty qui semblait assez évident en faveur des Rennais après une faute d'Ayew sur Makoun dans la surface (27ème). Relation de cause à effet, déconcentration bretonne ? Toujours est-il que l'OM va plutôt bien terminer cette période et se créer deux occasions. Tout d'abord par Thauvin, mais qui ne cadre pas (30ème), ensuite par Ayew qui voit sa tentative annihilée par une prompte sortie de Costil (37ème). L'ultime frappe rennaise signée Tiemoué Bakayoko, contrée par Payet et Diawara, ne fera courir qu'un faible frisson dans les nuques phocéennes (44ème) et les deux équipes rentrent donc aux vestiaires sur ce score de parité.

Si la première période fut finalement assez plaisante, la seconde ne restera pas vraiment dans les annales. Enfin... presque. C'est le thème de la soirée. Il ne passe pour ainsi dire rien pendant une demi-heure, si ce n'est les remplacements de Tiemoué Bakayoko et Jonathan Pitroipa par Adrien Hunou (69ème) et Anders Konradsen (75ème) côté breton... ainsi que l'entrée en jeu de Saber Khalifa à la place de Dimitri (70ème). On entre dans le dernier quart d'heure quand Foued Kadir, servi par Romain Alessandrini, est légèrement déséquilibré par Abdallah dans la surface. Et là, c'est le drame. Peut-être parce qu'il ne l'a pas sifflé en première période, peut-être parce qu'il se laisse abuser par la chute du joueur prêté par l'OM à Rennes, Alexandre Castro désigne le point de pénalty ! Vu qu'on est dans une moche de série noire, ça va continuer sinon c'est pas drôle. Nelson Oliveira s'élance et... Steve Mandanda, Il Fenomeno, repousse sa frappe (75ème) !

Puisque les mouches ont (enfin) changé de boeuf, on se dit que ça va sourire. Et on se le dit d'autant plus quand Makoun sort (86ème)... après que Philippe Montanier ait procédé à son troisième et dernier remplacement : Cédric Hountondji est entré à la place de Jean-Armel Kana-Biyik trois minutes plus tôt, Rennes va donc finir le match à dix et l'OM peut faire le hold-up, le braquage du jour. Mais pour cela il faudrait peut-être un peu plus de prise de risques dans le coaching et... ben non. Si Benoît Cheyrou n'a remplacé Mathieu Valbuena qu'à la 82ème, André-Pierre Gignac ne rentre quant à lui qu'à la 93ème en lieu et place de Jordan Ayew. Limite la dernière occasion est à mettre à l'actif des Rennais, mais Steve Mandanda s'impose une nouvelle fois brillamment devant Oliveira (93ème).

Le score ne bougera donc plus, l'OM va vivre un lendemain de match avec (au moins) un point... ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 28 septembre dernier et sa victoire 2-0 à Lorient. Si Steve Mandanda, Nicolas Nkoulou et Florian Thauvin sont les grands bonhommes de cette rencontre, on peut légitimement regretter que certains (Jérémy Morel, Dimitri Payet voir Baup dont la fébrilité a "contaminé" l'équipe) n'étaient pas au niveau aujourd'hui encore. Parce que, soyons honnêtes, le hold-up était presque parfait...

  • Olympique de Marseille
  • 30% de réduction sur votre prochain tattoo ça vous intéresse ? En vous présentant au salon de notre partenaire Massilia Ink de la part de OhaiMe-Passion, vous aurez droit à une remise de 30% sur votre tatouage !

Réagir sur Facebook

La rencontre
Rennes - Marseille
Championnat - Journée 12
Sam 02/11 à 17H00/2013
Feuille de match - Historique