OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 4-5 Nice
Journée portes ouvertes, c'est les soldes !

Le Mercredi 22 Janvier 2014 par

Olympique de Marseille
L'Olimpique des Viers ! Avant, c'était l'aimable petit surnom dont on qualifiait les Lyonnais d'Aulas Aujourd'hui, c'est en passe de devenir le nom officiel de l'Olympique de Marseille. Et ce n'est pas une bonne nouvelle !

Il faut dire que cet OM, on ne le reconnaît plus. La crise couve pourtant de longue. Une saison en demi-teinte sous l'ère DD (une troisième Coupe de la Ligue consécutive, un quart de finale de Ligue des Champions, mais une piètre 10ème place en L1), puis une navrante saison sous le coaching d'Elie Baup (l'inespérée seconde place en Ligue 1 ne doit pas faire oublier l'ennui sur le terrain ni les stressantes victoires "à la Marseillaise", le tout sur fond de Championnat d'un niveau assez pitoyable, non plus que l'absence de tout titre), suivie de ce que l'on sait, de ce que l'on (sur)vit aujourd'hui même...
L'Olympique de Marseille est aux abois ! L'Olympique de Marseille se meurt ! Peuple phocéen, réveille-toi !

Alors que le Championnat est assez mal engagé pour que, à mi-parcours, le club provençal commence à douter de ses chances de qualification directe dans l'une ou l'autre des compétitions européennes, décrocher au moins une coupe nationale faisait pourtant figure de minimum syndical. On est l'OM, pas le FC Trifouilly-les-Oies !

Puis après un mercato estival réussi, l'effectif phocéen n' avait rien à envier à ses concurrents directs ; des cadres conservés et en pleine bourre, le recrutement de jeunes prometteurs, le renforcement quantitatif de chaque ligne... Mieux ou pire, exception faite du PSG qui plane dans des sphères bien au-delà de la L1, sur le papier, l'OM est, en ce début de saison 2013-14, l'équipe qui fait saliver !
Et puis scroblutch !
Que se passe-t-il ? Que s'est-il passé ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Et qu'est-ce qu'on mange ce soir ?

Manger ? Ça oui, on en aura avalé, des couleuvres ! OM-OGCN, ou comment se faire mettre minable par une équipe bis (ter) à domicile alors qu'elle n'a pas la moindre occasion...
Bon, l'OM non plus n'a pas été capable de s'en créer, d'occasions.
Un match à neuf buts, neuf buts dûs au plus grand des hasards.

Si pour une fois, une partie de l'attaque (Thauvin, Gignac) s'est montrée presque digne de la devise du club "Droit au but", assez en tous cas pour inscrire trois des quatre buts marseillais (Souley ayant inscrit le dernier sur CPA dans les arrêts de jeu), les Niçois, eux, pourtant privés de leur serial buteur Cvitanich, ne se sont pas privés de profiter des béances - de l'absence ? - dans la défense marseillaise, inscrivant quatre de leurs cinq buts (le troisième, dans les arrêts de la première mi-temps, étant attribué à Souley CsC) pour rucifier un Mandanda qui n'était pas il Fenomeno des grands soirs...

Quant au milieu de terrain... quel milieu de terrain ?

Bref, l'OM a encaissé cinq but sur son territoire et est piteusement éliminé de cette Coupe de France L'on n'aura donc même plus l'excuse de la fatigue pour justifier des piètres prestations en Championnat. Parce qu'entendons-nous bien, c'est pas avec des pitres pareils qu'on a la moindre chance d'aller titiller le podium !

Pour reprendre certaine banderole déployée par les Ultras il y a deux saisons : On veut bien être le 12ème hOMme, mais où sont les 11 autres ?



Titre gracieusement offert par David de Blackjackorchestra


Réagir sur Facebook

La rencontre
Marseille - Nice
Coupe de France - 1/16
Mar 21/01 à 21H00/2014
Feuille de match