OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM : (Encore) Un problème avec le loyer du Vél' ?

Le Samedi 14 Juin 2014 par

Olympique de Marseille
Certes le nouveau stade Vélodrome nous fait rêver, mais faut-il encore qu'il soit en mesure d'accueillir des joueurs dignes de ce nom. Au-delà de certains paramètres financiers liés à la masse salariale, ou à l'enveloppe allouée aux transferts et j'en passe, c'est bien encore une fois le loyer de cette nouvelle enceinte qui pose problème au club phocéen...

La dernière réunion en date entre les dirigeants de l'OM et la Ville de Marseille aurait, en effet, abouti sur une fin de non-recevoir de la part des élus : "Elle s'est conclue par un désaccord. L'OM a fait des propositions totalement inacceptables avec trois ans d'exonération de loyer, puis 1,5 million d'euros par an, comme ils payaient avant les travaux. C'est de la pure plaisanterie !" s'exclame ainsi Roland Blum (adjoint en charge du développement économique) dans les colonnes de La Provence.


"Nous présenterons donc au prochain conseil un rapport permettant de mettre en place une Autorisation d'Occupation Temporaire pour le stade, qui fixera une indemnité, match par match, et qui tiendra compte des nouveaux aménagements", tiens-t-il a ajouter. Une somme reversée à la Mairie de Marseille pouvant s'élever à... 8 millions d'euros par an ! 19 matchs de championnat plus 6 matchs de coupe : 25 matchs au Vélodrome, soit grosso-merdo 300 à 400'000 euros par match. Autant dire un calcul pour le moins... marseillais.

Bien entendu, ceci n'est qu'une base de calcul "dans l'idéal" sur laquelle personne ne peut s'aligner. Comment peut-on prévoir de jouer six matchs de coupe(s) à domicile ? Même Paco Rabanne ne prend plus ce risque depuis 1999. D'ailleurs, les dirigeants marseillais auraient proposé un loyer composé d'une part fixe (estimée à 1,5 million d'euros), et d'une part variable en fonction des performances de l'équipe tout au long de l'année. Ce qui semble déjà nettement plus judicieux, quand bien même cela pourrait coûter jusqu'à trois millions d'euros par an au club.

"Notre objectif c'est de négocier, pas de mener une guéguerre inutile avec l'OM. Mais on est forcé par le calendrier. Il n'y aura pas de conseil municipal en juillet et en août, et il faut que nous disposions d'un titre avant le début du championnat pour être en règle avec les textes" martèle Roland Blum !

C'est un bras de fer bien tendu qui s'annonce entre un club ayant besoin d'assainir (encore) ses comptes pour être compétitif, et une Municipalité qui veut (encore) sa part du gâteau avant même qu'il ne soit cuit...


Réagir sur Facebook