OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Stade Vélodrome : Enfin un accord !

Le Jeudi 31 Juillet 2014 par

Olympique de Marseille
Le feuilleton marseillais de l'été semble enfin toucher à sa fin.
Après des semaines de bras de fer et des négociations serrées entre l'Olympique de Marseille et la Mairie, un accord a été signé cet après-midi entre les deux parties.


Si Jean-Claude Gaudin se réjouit surtout de l'issue d'un combat dont la Ville de Marseille aurait été perdante, au cas où l'OM aurait maintenu sa décision de délocaliser ses matches à domicile, Margarita Louis-Dreyfus, grande argentière du club, se soucie quant à elle davantage des premiers usagers du Vel' : "C'est un geste fort que je fais pour les supporters et tous les Marseillais", rappelle-t-elle.

Car, soyons clairs, selon les calculs de M. Gaudin, l'OM devra au final débourser quasiment ce qu'il escomptait au départ. Voire...

Affaire de gros sous, affaire de chiffres. En effet, le protocole d'accord, signé entre les deux parties pour une durée de trois ans porte sur une part fixe de 3 M€ pour l'exercice 2014-15, évoluant à 4 M€ pour 2015-16 et 4,5 M€ pour 2016-17.
Une somme globale réduite de moitié par rapport au budget initial voté par le Conseil Municipal, mais à laquelle devrait s'ajouter une part variable estimée à 20 % sur la part du chiffre d'affaires de l'OM dépassant les 20 M€.

Calculs d'apothicaires qui, dans l'esprit de Jean-Claude Gaudin, devraient rapporter dans les caisses de la Ville jusqu'à 7,4 M€ par an. Tout dépendra en fait des résultats sportifs de l'OM et des affiches qu'il disputera à domicile au cours des prochaines saisons, puisqu'une portion non négligeable de cette part variable devrait être calculée sur les résultats des 8 dernières années ; nul doute que le vieillissant Maire de Marseille risque d'être déçu des affluences d'un OM-Metz, mais qu'il se frottera les mimines en cas de qualification en Ligue des Champions, surtout si le club sort de sa poule et avance un peu dans la compétition.

Résultats sportifs Vs. recettes de billetterie, c'est en gros le marché de dupes que l'OM s'est vu contraint d'accepter afin de ne pas risquer de se mettre ss supporters à dos.

L'actionnaire principale Margarita Louis-Dreyfus en tous cas se garde bien de commenter pour l'heure ce qui semble pour l'instant encore assez bancal, préférant reporter son intervention publique au mois d'octobre, une fois que le Conseil Municipal aura voté - ou rejeté - ce protocole.

La suite au prochain numéro, donc !




Réagir sur Facebook