OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Des Socios à l'OM ? Et pourquoi pas !

Le Mardi 16 Décembre 2014 par

Des Socios à l'OM ? Et pourquoi pas  !
Est-ce le bon moment ? Y a-t-il un "bon" moment pour conduire un tel projet d'ailleurs ? L'actuelle direction du club et surtout son actionnaire, directement concernée, peuvent-elles s'y montrer réceptives ou tout au moins, consentir à examiner l'idée ? Les supporters eux-mêmes s'y sentent-ils prêts ? Autant de questionnements qui jaillissent spontanément lorsque l'on évoque l'éventualité de fonder un système de Socios à l'OM.

Un petit groupe de fadas du club phocéen y croit pourtant, et s'est lancé dans l'aventure voilà maintenant trois ans. Au départ, admettons-le tout net, j'ai cru à un gag. A une bande de doux rêveurs qui allaient se casser les dents sur la résistance passive - voire active - des supporters, et la dure réalité des retournements de veste au gré des saisons plus ou moins réussies. Et pourtant : l'idée fait son chemin et ce qui n'était au départ qu'une vague idée parmi d'autres, dans la fièvre pseudo révolutionnaire des révoltés professionnels sévissant sur les réseaux sociaux, s'est peu à peu développée ; elle a pris corps et matière au point d'aboutir récemment à la constitution d'une association de Droit 1901 tout ce qu'il y a de plus sérieuse. Les questionnement demeurent, mais Grégory Durieux, principal promoteur et animateur du projet, a la tête sur les épaules et a bien conscience qu'il s'est lancé dans une initiative compliquée, qui ne va pas de soi pour tout le monde.
Pour OMP, dont il est par ailleurs un lecteur attentif, il s'est complaisamment prêté au jeu des questions-réponses.

Entretien-fleuve avec un jeune homme passionné :



D'où est venue l'idée de bâtir un projet de socios à l'OM ? A quand remonte-t-elle ? Quels étaient les circonstances, le contexte de cette prise de position ?

L'idée de bâtir un projet de socios n'est pas nouvelle à Marseille puisque le principe a été évoqué dès 1995. A l'époque la société Gemplus spécialisée dans les cartes à puce souhaitait reprendre l'OM alors en D2 et en proie a de grosses difficultés financières, et instaurer un système de Socios (voir ici).
Par la suite Bernard Tapie lors de son retour à l'OM en 2001 envisageait d'aboutir à une prise de participation par les supporters a hauteur de 20% du capital du club !
Quelques idées ont également été proposées par des supporters lambda. Par exemple, l'un d'eux proposait que chaque supporter fasse un don annuel de 100 francs (15 euros) en échange d'une carte de militant OM, un peu comme le modèle des partis politiques, et l'argent récolté devait servir au recrutement ; un autre proposait que ce soit les entreprises qui investissent dans le système de socios, celles-ci auraient été gagnantes à coup sûr avec des retombées positives notamment en termes d'image. Plus prosaïquement, on se rappelle du Drogbathon sur le net en 2008 !
Le sujet des socios revient donc régulièrement sur la table depuis une bonne quinzaine d'années.
Mais c'est en 2011 que nous sommes passés aux choses sérieuses, dans le contexte de l'argent roi dans le foot, avec l'arrivée des Qataris au PSG qui a totalement détruit l'identité du club parisien, et les exemples de Manchester City ou de Malaga. Lorsque nous avons créé la page Facebook "Tous ensemble pour financer l'OM" à l'automne 2011, l'OM traversait une grosse crise à la fois économique et sportive, le moment nous paraissait donc opportun pour fédérer les supporters de l'OM de toute la France et d'ailleurs, autour du concept de socios supporters-actionnaires, comme alternative au business qatari qui n'est rien d'autre que du dopage financier à outrance ! Compte-tenu de l'engouement autour de l'OM, de son immense popularité, nous pensons réellement que la création d'une association de socios sur le modèle de ce qui se fait en Espagne peut connaître un large succès. Bien-sûr le concept de socios n'est pas encore entré dans les mentalités françaises, d'où la difficulté à convaincre de nombreux sceptiques pour le moment. Néanmoins, avec de la pédagogie et du temps, nous sommes convaincus que l'idée peut faire son chemin. Nous pensons surtout qu'un système de socios, même partiel, peut être une sorte de garant de l'histoire et de l'identité de l'OM.


Comment le projet s'est-il développé ? Quel écho a-t-il trouvé ? Quel a été le rôle des réseaux sociaux ?

Nous avons d'abord créé la page Facebook, puis lancé une pétition qui a servi de sondage, ou de test pour la popularité de l'idée socios, et force est de constater que dans un premier temps, nous sommes restes sur notre faim, puisque le nombre de signatures n'a pas été à la hauteur de nos espérances, loin de la, ni même le nombre de likes sur notre page ! Nous avons donc cherché à médiatiser le mouvement, sans succès.
On peut donc dire que le projet a été mis en suspens, sans avancée significative, jusqu'à la saison dernière et l'échec sportif total découlant du "projet Dortmund" de la Direction.
Nous avons alors pris contact avec l'association "A la Nantaise", puis avec "Socios Standard de Liège", pour comprendre comment ils avaient réussi à se développer. A Nantes ils étaient deux au départ, ils sont plus de deux mille aujourd'hui, et ce n'est qu'un début ! Imaginez ce qu'on pourrait réussir à Marseille... Nous avons donc lancé l'association "Socios Phocéens" au mois de septembre. L'objet précis en est le suivant : "Promouvoir la conduite d'un projet de prise de participation au capital de la société anonyme sportive professionnel (SASP) Olympique de Marseille afin de favoriser la participation du plus grand nombre à la vie et au développement du club de football de l'Olympique de Marseille.".
A l'heure actuelle, nous cherchons à la développer car son écho reste très limité pour l'instant, malheureusement.
Mais c'est normal pour une idée qui semble aux yeux des gens totalement révolutionnaire ! Et puis le supporter de base, on peut le comprendre vu le contexte de crise, peut être frileux à l'idée de "donner de l'argent a un club" ! Bref, beaucoup de chemin reste à parcourir pour convaincre que le système de socios, ce n'est pas juste lâcher a perte de l'argent dans le club.
Les réseaux sociaux permettent de faire part de nos avancées et de propager l'idée socios via le système de partage de contenu. Mais c'est largement insuffisant car ça ne permet pas de sensibiliser un nombre conséquent de supporters. Et surtout, ça ne permet pas de médiatiser le sujet. C'est pourquoi nous travaillons de plus en plus le projet hors des réseaux sociaux.


Qui peut participer et sous quelle forme ?

Le projet concerne tous les supporters de l'OM, abonnés ou non au stade, Ultras comme simples sympathisants. Nous ne laissons personne de côté, tout le monde peut participer et rejoindre l'association "Socios Phocéens".
Nous militons pour un actionnariat participatif, populaire, qui vise à instaurer la démocratie dans les instances du club en faisant une place aux supporters : même si le rôle des supporters sera avant tout consultatif, il n'est pas question de prendre la place des dirigeants, mais d'être considérés comme des acteurs à part entière de la vie du club ! Vouloir démocratiser, c'est intégrer et non exclure !
Tous les supporters sont donc les bienvenus dans l'association. Nous voulons rassembler le plus grand nombre. Le but de l'association est clair : l'association "Socios Phocéens" a pour objectif de rassembler tous les fans de l'OM qui souhaitent prendre part au capital de l'Olympique de Marseille.
Nous sommes actuellement dans une phase de développement de l'association, il est possible de nous rejoindre et de devenir membre en échange d'une cotisation de 24 euros pour l'année (soit 2 euros par mois).
Toute demande d'adhésion se fait par mail à l'adresse : socios.phoceens@gmail.com
Nous faisons le pari d'une cotisation annuelle peu élevée, afin de permettre au plus grand nombre de supporters quelle que soit leur catégorie sociale de nous rejoindre.


Quid des personnes qui aimeraient participer mais qui consentent déjà de lourds sacrifices pour assister aux matches, suivre leur club, et qui ne peuvent accomplir un effort financier supplémentaire ?

C'est pour cette raison que nous avons fixé un montant de cotisation peu élevé ! Nous prenons en compte les situations financières de chacun. Et ce sera un principe essentiel du développement de l'association : trouver une formule qui permette de ne laisser personne en dehors du système de socios pour des question de moyens financiers.


Comment, à l'inverse, veiller à ce que des personnes mieux pourvues économiquement ne s'approprient, individuellement ou dans le cadre d'un regroupement plus ou moins formel, la majorité des parts dévolues et ainsi, ne s'arrogent les pleins pouvoirs sur les décisions de l'association ?

C'est justement l'aspect qui pour l'instant bloque l'avancement du projet. La crainte est grande de voir certains tenter de s'accaparer le projet pour leur propre compte. Je le répète, nous n'en sommes pour l'instant qu'aux prémices du projet, nous avons ouvert l'association, mais maintenant le plus dur commence, nous devons nous structurer, créer un mode de contrôle du bon usage des actifs. Il n'est hors de question de prendre le risque que l'association soit détournée du projet initial, car ce sont les adhérents, c'est-à-dire les supporters de l'OM, qui seraient floués ! Rien ne se fera vraiment tant que la structure ne sera pas clairement établie. Il faudra donc veiller à ce que le système démocratique d' 1 homme = 1 voix dans l'association, soit respecté en toute circonstance. Et nous ferons en sorte de mettre en place une commission de contrôle pour veiller au bon fonctionnement de l'association.


Quels sont les rapports avec les différents groupes de supporters ? Est-il prévu de les impliquer dans le projet ? Le cas échéant, de quelle manière ?

Nous avons contacté les groupes de supporters mais à mon grand regret, nous n'avons aucun retour de leur part à ce jour. C'est dommage car nous souhaitons vivement avoir leur avis sur le sujet. Le projet socios n'est pas un projet contre les associations de supporters ! Il sera possible d'être a la fois Ultra et Socio, les deux ne sont pas en contradiction. Nous n'avons aucune intention de porter atteinte aux groupes et souhaiterions plutôt avoir leur soutien et si possible, les impliquer. De quelle manière ? Je ne sais pas : il faudrait trouver un terrain d'entente. Mais pour ce faire, encore faudrait-il avoir un retour de leur part sur notre projet. Nous leur ouvrons la porte, mais s'ils ne veulent pas adhérer, nous n'irons pas pour autant contre eux !


Enfin, la question qui fâche : si le projet n'aboutissait pas et que l'association devait être liquidée, à qui ou à quoi seraient dévolus ses actifs ?

Ah, la question qui fâche ! Personnellement, si l'association devait être liquidée, je serais favorable à ce que les actifs soient destinés à des oeuvres caritatives, et c'est pour cette raison que l'association "Socios Phocéens" va se rapprocher d' "OM attitude", le fonds de dotation créé en 2000 par l'OM dans le but de promouvoir l'action sociale du club. L'association "Socios Phocéens" insiste fortement sur la dimension humaine dans son projet !

Ce qu il faut retenir de tout cela, c'est que pour l'instant, le projet socios n'en est qu'à ses balbutiements et qu'il est donc important que les supporters intéressés nous rejoignent et s'investissent vraiment à nos côtés, sinon, nous n'arriverons à rien. Nous sommes encore au premier stade du projet, tout le travail est devant nous ! Comme je l'ai souvent dit, c'est un projet à long terme : nous réussirons ou pas, mais au moins, nous aurons essayé !


Suggérer, proposer, essayer : parce que n'en déplaise à certains hauts dirigeants du foot français et international, un véritable supporter n'est pas juste un consommateur-qui-paye-son-abonnement-et-surtout-tais-toi, mais qu'il est en réalité le seul par qui et pour qui vit, et parfois survit, un club : les joueurs et les dirigeants passent, les supporters restent. Il n'est donc certainement pas anormal ou illogique que les supporters souhaitent et cherchent à s'impliquer le plus possible dans la vie de leur club. Du coup, on peut trouver l'idée de constituer un groupe de socios hardie, on peut supposer qu'elle arrive comme un cheveu sur la soupe, on peut se douter qu'elle n'emportera pas nécessairement l'adhésion du plus grand nombre. Mais on ne peut certainement pas l'estimer farfelue ou hors-sujet.

Réagissez

S'inscrire ou se connecter avec :
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour laisser un commentaire.

Nom d'utilisateur
Mot de passe
Se souvenir de moi ?
willyz85 willyz85
21 Juin 2015 à 18H20

Itw sur 20minutes.fr

Des socios à l'OM? «Il faut revenir sur le système de gestion des abonnements, quoi qu'il arrive»
http://www.20minutes.fr/marseille/16363 ... uoi-arrive
Durieux Grégory Durieux Grégory
20 Décembre 2014 à 10H13

Et pour ceux qui pensent que nous sommes dans l'utopie et bien libre a vous de ne pas y croire ou pire de ne pas vouloir d'un système de socios! Mais je tiens tout de même a préciser que le projet tel qu il est écrit ne vise en aucun cas la prise de pouvoir par les supporters, mais plutôt une représentation dans les instances du club, et donc en quelque sorte un droit de regard sur ce qui se fait au club! Les dirigeants dirigent il n'est pas question de le faire a leur place! Mais être reconnus comme membres a part entiere dans la vie du club oui ça me semble important
Durieux Grégory Durieux Grégory
20 Décembre 2014 à 09H20

En effet, Bab nous sommes partis sur de mauvaises bases au début du mouvement en pensant que nous pourrions fedérer les supporters uniquement sur de la propagande. Jetais vraiment sur de mon fait je pensais vraiment atteindre 15 000 signatures en peu de temps sur une telle pétition concernant l'OM! Je le reconnais volontiers on a tenté le passage en force médiatique a un moment ou il aurait plutot fallu sensibiliser les supporters sur l'idée des socios,! En clair, on aurait du faire des le départ ce qu on fait depuis quelques mois! Ca c'est mon grand regret!!!
Durieux Grégory Durieux Grégory
20 Décembre 2014 à 09H13

Petite précision importante concernant la mobilisation pour un système de socios a l'om:

avec Jérôme Inesta le co fondateur de l'association on est en contact avec supporters direct qui regroupe tous les projets Socios d'Europe dont a la nantaise Socios Nancy les culs rouges de Rouen ou encore Socios standard. Pour pouvoir participer au congrès organisé en mars nous avons besoin d'un minimum de 2000 adhérents a Socios phocéens. A partir de ce moment nous aurons notre représentation
Bab Joo Bab Joo
18 Décembre 2014 à 20H56

tu as lu l'article, Damz ? Qui parle de "pleins pouvoirs" ?

Et tu m'as lue, moi , à quel moment ai-je dit que l'"anti-marseilliseme" était absent ailleurs ?

:endente:
ohèmejetaime ohèmejetaime
18 Décembre 2014 à 20H30

J'ai bien aimé ce passage :

"ce serait un signal fort, que les supporters n'entendent pas se laisser déposséder de leur club. : le PSG a pu tomber dans le piège Qataro-Leproux, uniquement parce qu'il s'agit d'un jeune club, qui n'a pas eu le temps de se construire une véritable Histoire, dont les supporters, même les plus fervents, possédaient déjà cette mentalité de "simples consommateurs" et dont "l'anti-marseillisme", très primaire, n'a été de tous temps que celui créé et alimenté par les media. ça ne fonctionnerait pas ailleurs. "

Le fait que notre club, l'OM, soit plus que centenaire, et que les supporters deviendraient des socios à la madrilène, leur donnerait tout pouvoir décisionnaire? Ce serait la fête du string? On pourrait faire ce qu'on veut? Ce qu'on fantasme?

Je vais parler en général, donc, avant de songer à cela, consultez vos comptes en banque et posez-vous la question sont ils assez garnis pour supporter le prix d'une telle opération? Ça, c'était la première. Seconde, croyez vus vraiment que les socios ont les pleins pouvoirs? Il y a deux semaines 17 d'entre eux se faisaient virer comme des merdes du Real, pour avoir insulté un joueur adverse. Imaginez donc tous les socios du vélodrome virés dès qu'un joueur que l'on aime pas (et il suffit de ne pas jouer pour l'OM afin d'être détesté au velodrome) foule la pelouse, car non, l'anti-marseillisme" n'est pas présent qu'au PSG, mais dans tous les clubs de France, et on le leur rend très bien, il ne suffit que d'écouter les insultes qui fusent des tribunes à chacun des matchs de l'OM. Mais ça, ce n'est qu'un petit détail. Le système à la socios, c'était valable il y a des décennies de cela. Aujourd'hui, à Marseille en particulier, ce ne serait pas possible. Mais bon, après, le rêve est permis, mais surtout gratuit.
Bab Joo Bab Joo
17 Décembre 2014 à 02H22

Personnellement, j'aime bien l'idée.
Je ne suis pas absolument convaincue qu'elle puisse aboutir dans les circonstances actuelles, mais elle a le mérite d'exister, et de poser une alternative qui pourrait le cas échéant, peser face à un éventuel repreneur - pas pour tout de suite, donc -
Quand bien-même l'idée ne serait finalement pas retenue, ce serait un signal fort, que les supporters n'entendent pas se laisser déposséder de leur club. : le PSG a pu tomber dans le piège Qataro-Leproux, uniquement parce qu'il s'agit d'un jeune club, qui n'a pas eu le temps de se construire une véritable Histoire, dont les supporters, même les plus fervents, possédaient déjà cette mentalité de "simples consommateurs" et dont "l'anti-marseillisme", très primaire, n'a été de tous temps que celui créé et alimenté par les media. ça ne fonctionnerait pas ailleurs.
Quel que soit le repreneur ou l'actionnaire costaud qui se pointera dans 5 ans, dans 10 ans, dans 20 ans, il devra compter avec cette donnée, qu'il ne pourra pas faire tout ce qu'il veut.
Et le fait qu'il existe une association, légitime sur le plan légal, même si elle n'a pas un réel pouvoir pour peser sur les négociations, aidera sans doute à nous épargner certaines dérives, car sa seule existence sert de garant, de justification légale aux revendications des supporters.
willyz85 willyz85
16 Décembre 2014 à 23H47

Je pense que c'est un peu utopique. Les dirigeants, les clubs de supporters et leur business sont déjà bien ancrés.

Le système des Socios implique de grands changements dans la gestion du club qui serraient presque anachroniques, aujourd'hui, tant le foot est soumis au Grand Capital.
Bab Joo Bab Joo
16 Décembre 2014 à 20H42

Greg viendra en témoigner lui-même, mais l'anecdote souligne assez les réticences face à cette idée : à force de "spammer" les réseaux sociaux avec notamment la fameuse pétition évoquée dans le sujet, il s'est fait bannir de plein de pages/groupes.

Il est vrai qu'à une époque, ça devenait limite viral et du coup, lassant : il y avait en outre une certaine maladresse, à envoyer le lien de la pétoche sans autre forme de procès ; beaucoup de gens étaient curieux, sinon réellement intéressés, mais ça manquait d'explication, de pédagogie, bref, de fond.

Voilà l'écueil principal que la fine équipe menée par Grégory a su dépasser : aujourd'hui est venu le temps des explications, qui peuvent aider à faire avancer le projet.
Bab Joo Bab Joo
16 Décembre 2014 à 19H07

@OMP

Interview complète à lire ici : http://www.ohaime-passion.com/article_1614_des-socios-a-l-om-et-pourquoi-pas.html
Voir plus de commentairesVoir tous les commentaires