OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 2-1 Lille : Le Père Noël s'appelle Marcelo !

Le Dimanche 21 Décembre 2014 par

Olympique de Marseille
Une météo printanière en ce 21 décembre ; Un Stade Vélodrome qui bat tous les records d'affluence avec 62 408 spectateurs payants selon le comptage validé par la LFP ; Une première place qui n'a pas besoin de grand chose pour être confirmée puisqu'eu égard au goal-average, il faudrait la conjonction d'une défaite ou au moins d'un nul de l'OM ET d'une victoire de Lyon par plus de deux buts d'écart pour modifier la donne ; Des Olympiens invaincus - invincibles ? - à domicile depuisle 26 août ; Et de superbes tifos dans les virages : côté Nord, la section Dodger's Bédarieux fête son 15ème anniversaire. Côté sud, les Winners rendent hommage à Marcelo Bielsa tandis qu'une armée de lutins de Noël prend possession du CU pour souhaiter à tous de joyeuses fêtes, en un tifo aussi original que sympathique.
Une énergie propice à terminer la phase aller du Championnat en beauté !


Une inconnue, cependant : l'éviction-sanction de Dimitri Payet : Michy Batshuayi, dont on ne doute pas des qualités techniques, parviendra-t-il à tenir le rythme durant 90 minutes ?
D'autant que le LOSC, auteur d'un début de saison compliqué, revient fort depuis quelques semaines, et n'entend pas jouer les simples utilités !


D'entrée, l'OM piétine, littéralement, un adversaire fébrile, tâtonnant, brouillon dans ses relances, en campant dans les 18 mètres nordistes et en multipliant les occasions. Seule, la défense lilloise parvient à dévier les tentatives marseillaises. Les Provençaux obtiennent un nombre assez hallucinant de corners : quatre durant les cinq premières minutes, sept au bout d'un quart d'heure de jeu...
Une domination sans partage, attestée par des statistiques hallucinantes, que les Olympiens tardent cependant à concrétiser.

Il faut attendre la demi-heure de jeu pour que, sur un énième corner, Florian Thauvin soit sur le point de réinventer le concept du péno indirect. Le but est finalement attribué à Nolan Roux, CsC.

OM 1-0 LOSC (32ème)

Dans cette première période très intense, les Lillois tentent de jouer en contre, mais perdent beaucoup trop facilement le ballon pour se montrer inquiétants. Les deux équipes se séparent sur ce score à la pause. Il n'aurait pas été immérité qu'il soit beaucoup plus sévère.

Au retour des vestiaires, les Phocéens maintiennent leur pressing, mais les Lillois se sont reconcentrés et les débats s'équilibrent relativement. Les Nordistes profitent d'un petit quart d'heure plus faible des Olympiens pour mieux récupérer le ballon et mener plus précisément leurs contre-attaques. Ce qui devait arriver arriva et Balmont parvient à trouver Frey sur sa droite. Ce dernier réussit un bon centre pour Sidibé mais, gêné, le Malien ne peut armer sa frappe. Il est obligé de remiser sur Gueye, dont la frappe, à moitié dévissée, réussit cependant à surprendre un Mandanda par ailleurs irréprochable.

OM 1-1 LOSC (61ème)

L'OM de Marcelo Bielsa se caractérise notamment par sa combativité. Même dans leurs coups de moins bien, les garçons ne lâchent rien. Ils le démontrent dans les minutes qui suivent en sonnant les trompettes de la révolte et en en repartant de l'avant. Encore de jolies tentatives individuelles, qui frôlent le cadre. Thauvin et Gignac se défont de la défense nordiste et l'ancien Dogue adresse un centre à Batshuayi. "Le petit Michy" inscrit son deuxième but en L1 cette saison, son premier en tant que titulaire, et confirme ainsi les espoirs placés en lui.

OM 2-1 LOSC (70ème)

Il reste une vingtaine de minutes à jouer. L'OM continue de pousser, malheureusement sans résultat concret, mais avec le coeur et les tripes, un spectacle réjouissant pour les supporters ! Tandis que les Lillois commencent à montrer des signes de moins bien, le coach à la glacière, toujours aussi expressif, s'accorde du coup une concession qu'il accomplit rarement : gérer tranquillement la fin du match. Optant pour un schéma un peu plus défensif, histoire de juguler les percées lilloises, il remplace d'abord poste pour poste un Lémina un poil imprécis au profit de Romao, puis permet à un Thauvin bien en jambes aujourd'hui de souffler et fait entrer Morel.
Le score en restera là.

Avec ces trois points supplémentaires au compteur, l'OM conforte sa place de leader, grâce notamment à une solidarité et un état d'esprit irréprochables. Précisément les qualités qui manquaient à cette équipe la saison dernière, et qu'en seulement quelques mois, Marcelo Bielsa a su inculquer à ses ouailles. Une très belle première place, parfaitement méritée, qui vient couronner une première moitié de saison en fanfare et qui offre aux supporters un joli cadeau de Noël. En attendant (impatiemment) la reprise !




Réagir sur Facebook