OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

L'OM champion d'automne : Retour sur le précédent de 2002 !

Le Jeudi 25 Décembre 2014 par

Olympique de Marseille
Le football n'est pas une science exacte et le titre de champion d'automne 2014 décroché par l'OM était pour le moins inattendu. Peu d'observateurs avisés auraient parié sur les Marseillais en début de saison pour gêner à ce point le richissime PSG, au point de devenir à la trêve, plus qu'un outsider pour le titre de champion de France en mai prochain. Un titre de champion d'automne ne garantit en rien un sacre en fin de saison puisque statistiquement parlant, un titre automnal sur deux conduit à la conquête de l'hexagoal.

Le titre honorifique remporté dimanche n'est que le huitième de l'Histoire pour l'OM. Sur les sept précédents, l'OM est devenu champion de France à quatre reprises (1971, 1972, 1991 et 1992), a terminé 2 fois sur le podium (1987 et 2003) et a dû se contenter de la 4ème place en 1978. Si le football se résumait à des chiffres l'OM aurait donc 90% de chances de finir sur le podium en fin de saison, une issue qui comblerait bon nombre de supporters marseillais déprimés par la chaotique saison dernière !

L'OM n'avait donc plus remporté le moindre titre de champion d'automne depuis la saison 2002/2003. Un OM qui avait alors raflé la mise à la surprise générale, à l'ultime journée des matchs aller, avec un scénario incroyable qui avait vu l'OM s'imposer difficilement à Sedan (2-1) en match avancé, et les quatre autres prétendants trébucher en même temps le lendemain. L'OM était donc passé de la cinquième à la première place sur une journée. Un OM champion d'automne par défaut qui ne tiendrait pas la saison, avait prédit la France du football. Un jeu très défensif pour une différence de buts de +2, digne d'une équipe de milieu de tableau. Et pourtant, cet OM là, coaché par Alain Perrin, avec pour principaux cadres Vedran Runje dans les buts, Franck Leboeuf et Daniel Van Buyten en défense et aucun véritable attaquant, termina la saison à une honorable troisième place à 3 points des champions lyonnais.

L'OM de Perrin était l'antithèse parfaite de l'OM de Bielsa dans le jeu. Aucun rapprochement possible sur ce plan. Et nul doute que les Celestini, Hemdani, Johansen, Bakayoko and co, n'auraient jamais pu porter l'OM sur la première marche du classement à mi-saison dans un championnat autrement plus relevé cette année. Alors quels points communs entre 2002 et 2014 et pourquoi cette comparaison?

L'incapacité de gagner face aux prétendus cadors et notamment le PSG qui avec Ronaldinho avait collé un double 3-0 retentissant à l'OM de Perrin ? Raccourci trop simpliste car l'OM de Bielsa peut se racheter face aux gros lors des matchs retour et devra même le faire pour décrocher la timbale en mai. Et puis, l'OM, hormis peut être à Monaco, n'est jamais passé à coté de son sujet dans le jeu.

Mais pourquoi donc comparer l'incomparable ? Eh bien ces deux OM ont des caractéristiques communes : d'abord, des coachs aux visions du jeu diamétralement opposées mais qui ne lâchent rien sur leur conception : football offensif et panache pour Bielsa, rigueur défensive pour Perrin. Ensuite, dans les deux cas, un OM à réaction qui sait rebondir après chaque défaite et fait le plein de points contre les adversaires prétendus plus faibles. Enfin, et c'est le plus significatif, et finalement ici que s'opère le rapprochement : dans les deux cas, les joueurs sont quasiment les mêmes qui ont connu l'échec de la saison précédente. Alain Perrin comme Marcelo Bielsa ont donc réussi chacun avec leur style à métamorphoser des joueurs qui évoluaient largement en dessous de leur potentiel.

Une différence de taille tout de même: la philosophie de jeu de Bielsa plaît a l'exigeant public marseillais qui veut de la gagne, mais aussi du spectacle. Alain Perrin, malgré des résultats sportifs probants au regard des saisons précédentes calamiteuses, n'a jamais connu un tel engouement populaire, même quand l'OM était tout en haut du classement.

L'OM de Perrin, l'OM de Bielsa, si éloignés dans le jeu mais si proches au niveau des résultats.... Le football total de Bielsa permettra t-il d'aller encore plus haut que le football rugueux de Perrin ? L'OM de 2015 décrochera t-il le titre de champion manqué de peu par l'OM de 2003 ? Tout Marseille en rêve !


Réagir sur Facebook