OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Saint Etienne 2-2 OM
Ô rage, ô désespoir !

Le Lundi 23 Février 2015 par

Olympique de Marseille
Compte-tenu des résultats de Lyon et du PSG ce week-end, l'OM se devait absolument de ramener trois points de Geoffroy Guichard. En gagnant par au moins deux buts d'écart de préférence, afin de rester collé comme une sangsue à ses deux rivaux. Compte-tenu de sa situation, l'AS St-Etienne se devait également de prendre trois points, pour s'épargner le risque d'être définitivement décrocher.
Au terme d'un match plein, aucune des deux équipes n'aura finalement réussi à se départager. Un résultat nul qui n'arrange personne, mais qui n'a rien de catastrophique non plus.


A ceci-près que l'OM ne gagne plus à l'extérieur depuis le 07 octobre, ce qui commence à faire long, et n'aura réussi à prendre qu'un seul point sur douze possibles lors de ses quatre déplacements face aux quatre autres candidats à l'Europe, ce qui ne fait vraiment pas beaucoup.

Après une première mi-temps compliquée pour des Marseillais débordés par un bloc stéphanois bien en place, les Olympiens ont petit à petit repris la maîtrise du jeu. Après l'heure de jeu et un coaching gagnant, forcés par un adversaire capable à tout instant de les pousser dans leurs retranchements, les hOMmes du coach à la glacière ont enfin offert ce jeu fluide, simple et offensif qui avait tant séduit en première moitié de saison et qui faisait cruellement défaut depuis la reprise.
On soulignera également le "remarquable" arbitrage de M. Turpin dont les décisions discutables auront une fois encore privé les Phocéens d'un peno légitime, et accordé à leur adversaire un but entaché d'une faute non sifflée.

Durant la première période, l'OM est tellement pressé, joue tellement bas aussi, pas aidé par un milieu de terrain de plus en plus fantômatique match après match, qu'il ne parvient presque jamais à s'approcher des filets de Ruffier.
Mieux ou pire, pour la première fois depuis le début de la saison, le curseur du pourcentage de possession du ballon n'est pas à l'avantage des Phocéens, ce qui permet aux Verts de tenter des frappes dangereuses. Heureusement, lorsque ce n'est pas le cadre qui se dérobe, c'est Mandanda qui veille.
Sans être dominateurs, c'est les Rhôdaniens qui se montrent les plus à l'aise dans la première demi-heure de jeu.

Il faut attendre la 31ème pour que Payet tente le premier tir côté marseillais. Une frappe puissante des trente mètres, mais qui passe au-dessus de la barre de Ruffier.
Les débats, virils mais corrects, s'équilibrent alors, cependant, que c'est compliqué !

C'est sur un score nul (assez logique) et vierge (un peu moins logique) que les deux équipes se séparent à la pause.

Les hostilités reprennent fort d'emblée et les Stéphanois sont à l'attaque. Morel, jusque là impeccable, fauche Hamouma dans la surface. C'est moche, mais le penalty est indiscutable. Gradel se charge de le transformer.

ASSE 1-0 OM (54ème)

Les Olympiens ne se laissent pas abattre et s'emparent à leur tour du ballon. Alors qu'il entre dans la surface, Ocampos est accroché par Lemoine. Rien, décide Clément Turpin qui sort même une biscotte pour "simulation" à Ocampos... On croit rêver !

De son côté, agacé par la tournure que prend la rencontre, Marcelo Bielsa décide de jouer son va-tout. Il sort Gignac, Romao et Dja Djédjé, replace André Ayew milieu de terrain et fait entrer Aloé, Alessandrini et Batshuayi.
Coaching gagnant ! le jeu olympien gagne aussitôt en fluidité et en simplicité, et ça paye !
Batshu touche son premier ballon... et marque !

ASSE 1-1 OM (63ème)

Puis, alors que le cours du jeu est en train de basculer nettement en faveur des Marseillais, Alessandrini, qui touche lui aussi son premier ballon, adresse une passe à ras de terre pour Batshu qui, au premier poteau, double la mise.

ASSE 1-2 OM (66ème)

les mouches ont clairement changé de boeufs, et c'est un visage qu'on n'avait plus revu depuis longtemps que nous propose l'Olympique de Marseille depuis l'heure de jeu. Un visage qui aurait bien mérité de faire le break - Batshu a d'ailleurs frôlé le hat trick à la 75ème - alors que les Stéphanois, sonnés, n'y sont plus vraiment.

L'OM transfiguré n'en finit plus de pousser, mort de faim... mais ouvrant du coup des espaces pour des Verts n'en croient pas leur chance.

On vient d'entrer dans le temps additionnel. Tabanou centre pour Théophile-Catherine, lequel se fraye un passage en force. Rien, décide l'arbitre qui, confondant manifestement la pelouse de Geoffroy Guichard avec celle de Twickenham, estime, après avoir sanctionné Dja Djédjé pour moins que ça, que c'est tout-à-fait régulier, et laisse l'action se poursuivre...

ASSE 2-2 OM (90+1)

Il reste deux minutes de temps additionnel, c'est suffisant pour des Olympiens frustrés, mais pas déconfits. La tête d'Ayew fils droit dans le filet de Ruffier, sauvé in extremis par Tabanou !

Le score en restera là. Agaçant. Navrant. Frustrant. Désespérant aussi, quand on songe au nombre de points bêtement perdus par l'OM depuis le mois de janvier. Exaspérant également si l'on s'en tient aux statistiques arbitrales qui commencent également à peser lourd sur les épaules olympiennes.

La bonne nouvelle, c'est que ce n'est pas Clément Turpin qui dirigera OM-Caen le week-end prochain au Vélodrome !





  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook

La rencontre
Saint Etienne - Marseille
Championnat - Journée 26
Dim 22/02 à 21H00/2015
Feuille de match - Historique