OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

#Intersaison : Le bilan (provisoire)

Le Vendredi 07 Août 2015 par

Olympique de Marseille
Il y avait de quoi être inquiets : après la non-qualification en Ligue des Champions, des finances en berne laissant présager un bien triste mercato, une certaine incertitude quant à l'avenir de Bielsa, les départs - libres - de presque tous nos cadres qui, pour "libérer" le club d'une masse salariale conséquente, ne rapportaient en tous cas pas un sou dans l'immédiat... Inutile de le nier, au lendemain de la clôture de la saison 2014-15, on était loin de se douter ce que Marcelo Bielsa et Vincent Labrune allaient nous concocter de concert !

D'abord, exit définitivement José Anigo ! Après avoir été écarté de Marseille dès la saison dernière, le sulfureux chauve, désormais lié à l'Espérance de Tunis, n'est donc plus habilité à intervenir d'aucune manière dans les décisions du club : un "transfert" qui soulage indubitablement les principaux acteurs de ce mercato, permettant enfin aux dirigeants une totale liberé de manoeuvre, qui ne soit pas torpillée en sous-main. Car si le couple San Marcelo/Vince était parti du mauvais pied, c'est aujourd'hui l'amour fou entre les deux hommes qui travaillent désormais en bonne intelligence et dans la même direction.

Souvent moqué, voire vilipendé par des supporters trop impatients pour se rappeler qu'il faut du temps pour remettre sur les bons rails un club en perpétuelle reconstruction depuis vingt ans, mais cependant craint par ses adversaires et notamment par un Jean-Michel Aulas qui multiplie les attaques gratuites à son encontre, au point de lasser même les supporters lyonnais, Vincent Labrune a mis du temps à s'imposer comme un président de club crédible, et souffre encore, quatre ans après sa nomination, d'une crise de défiance assez peu compréhensible au regard de ces deux dernières saisons : (voir ici).
Il n'en reste pas moins qu'outre l'homme qui a fait partir Tonton José et convaincu le grand Marcelo Bielsa, VLB est aussi celui qui, tout en prenant des décisions parfois incompréhensibles à qui n'a aucune notion d'économie, parvient à boucler d'étonnants transferts en assainissant scrupuleusement les finances du club.

Des transferts qui sont pour la plupart des paris sur l'avenir, des paris que ni Coach Elie ni Tonton José n'avaient su valoriser, mais qui prennent tout leur sens avec El Loco, qui n'aime rien tant que travailler une pâte encore malléable, qu'il peut former à sa guise. Résultat ? Pas ou peu de stars confirmées, beaucoup trop gourmandes en termes de salaire, mais une collection de pépites qui ne demandent qu'à faire leurs preuves au plus haut niveau - non seulement en championnat, mais en compétition européenne - , et la professionnalisation de jeunes joueurs valeureux issus d'un centre de formation qui (re)trouve enfin sa véritable vocation, le tout dans un projet à long terme puisque chaque signature s'accompagne d'un engagement de quatre à cinq ans ! Cela permet à l'équipe de s'inscrire dans un projet sportif dans la durée, mais présente également pour le club l'avantage non négligeable de pouvoir négocier à terme la revente de ces contrats avec d'assez confortables plus-values - si les signataires confirment sur le terrain les espoirs placés en eux, bien-sûr - plutôt qu'un risque de voir partir à nouveau ces futurs cadres libres de tout contrat.
Une équipe rajeunie et renforcée dans tous les secteurs de jeu - et le mercato n'est pas terminé, d'autres arrivées sont prévues et annoncées dans les jours et semaines à venir ! - et un budget maîtrisé, voilà pour l'instant le pré-bilan de cette intersaison pour le moins prometteuse.

D'autant que cela se traduit sur le terrain, avec des matches de préparation pour le moins encourageants : deux victoires assez logiques sur des équipes largement à la portée de l'OM (ESS 1-5 OM) et (ANT 2-5 OM)), deux défaites face respectivement à un gros européen ayant déjà terminé sa préparation alors que l'OM n'en était qu'à son second match, un OM qui après avoir peiné à entrer dans le vif du sujet en première période, avait cependant réussi à faire jeu égal en seconde mi-temps (FEN 3-1 OM) et un promu valeureux et rugueux comme tous les promus, face auquel Marcelo Bielsa avait choisi d'aligner la réserve ((ASLC 2-1 OM), pour clôturer sur une victoire de prestige d'autant plus précieuse et remarquable que pour les deux équipes, le Trophée RLD n'était pas un simple match amical, mais une véritable entrée en compétition : (OM 2-0 JUV)).

Un été prometteur qui, à deux heures de la reprise et à vingt-six de l'entrée en lice de l'OM dans ce championnat 2015-15, semble de bon augure ! Reste qu'à concrétiser !

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook