OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 0-1 Slovan Liberec
Le bonus offensif !

Le Vendredi 02 Octobre 2015 par

Comment ça, on parle pas du même match ? Comment ça, on n'est pas en quarts ? On m'aurait menti ? Ah ?! On repart en car ?! OK, c'est moi qui avais mal compris ! J'vous prie d'm'excuser d'vous d'mander pardon !

Pourtant, l'OM l'aurait bien mérité, ce point du bonus offensif : campé dans la moitié de terrain tchèque tout le match et dans la surface de Liberec pendant plus de 70minutes, son insolente domination s'est traduite par pas moins de trente tirs (!) dont dix sauvés par le gardien Koubek (!!) et sept bloqués par un défenseur (!!!). Bon, les treize autres n'étaient pas cadrés, mais ça fait quand-même un drôle de ratio, sans compter les occasions vendangées pour un centre mal ajusté ou un contrôle manqué !

En fait, cet OM-Liberec, c'est typiquement le match que dix fois on le joue, onze fois on le gagne, et avec un score de tennis, encore ! Alors, pourquoi est-ce que ça a si mal tourné ? Manque de confiance ?

Dès l'entame, l'OM s'empare du ballon et se créé les meilleures occasions, dans le jeu comme sur CPA.
La défense tchèque parvient souvent à gêner la poussée olympienne, mais au prix de beaucoup de fautes, et sans jamais parvenir à conserver le ballon.
Seul Coufal surnage dans cette équipe du Slovan totalement aux abois.

On ne compte même plus les tentatives marseillaises lors des 35 premières minutes. Le Slovan Liberec est littéralement asphyxié. Mais il se trouve toujours un geste mal ajusté, un pied bleu, ou les poings de Koubek pour empêcher le ballon de faire trembler les filets, c'est frustrant !
Et évidemment, à force de parvenir, contre toute attente, à conserver leur cage inviolée, les tchèques prennent confiance tandis que les phocéens, au contraire, se mettent à douter. Les dix dernières minutes de la première période sont plus difficiles à gérer pour les hOMmes de Michel qui concèdent quelques contres.

Le score est inexplicablement nul et vierge à la pause.

En deuxième mi-temps, l'équipe coachée par Trpiso affiche oins de complexes tandis que les provençaux, plus nerveux, se montrent (un peu) moins agressifs. Les olympiens maintiennent cependant leur pressing et continuent de se créer un nombre incalculable d'occasions, sans vraiment laisser leurs adversaires poser le pied sur le ballon.

Seulement, ça ne veut toujours pas rentrer, et ça devient franchement exaspérant. En n'ayant pas réussi à tuer ce match qui leur tendait les bras avant la mi-temps, les marseillais ont pris un coup au moral. En n'y parvenant toujours pas de retour du vestiaire, ça finit par tomber plus bas que les chaussettes, en dépit d'un apport régulier - et poste pour poste - de sang neuf : Isla cède sa place à Dja Djédjé peu après l'heure de jeu (66ème), bientôt suivi par Cabella au profit de Barrada (71ème). A dix minutes de la fin, Alessandrini, qui boitille depuis un moment, sort à son tour, remplacé par Sarr (81ème).
Rien n'y fait : quand ça veut pas, ça veut pas !

En revanche, aussi incroyable que ça puisse paraître, ça veut bien pour Liberec !
Sur l'une des rares sorties du Slovan, Rekik revient bien mais, à la lutte avec Coufal, ne parvient pas à empêcher le ballon de sortir. Ce sera corner. Un corner anodin, mal tiré de surcroît comme tous les CPA des tchèques ce soir. mais à l'exception de Koubek resté dans ses cages, à l'autre bout du terrain, tous les acteurs de la rencontre sont regroupés dans les neuf mètres marseillais. Du coup, on se gêne et ça piétine et ça cafouille à la relance. Pavelka réussit à s'emparer du ballon et remet à l'arrache, peut-être même par erreur, pour l'incontournable Coufal, qui tente sa chance devant une marée blanche et bleue. Mandanda ne l'a pas vu venir, il est battu !

OM 0-1 FCSL (84ème)

Ce but, casquette s'il en est, intervient au plus mauvais moment du match.
Les olympiens, pourtant, ne lâchent pas l'affaire et retournent planter leur campement devant le but tchèque. Mais toujours avec aussi peu de réussite. Même les sept minutes de temps additionnel ne leur permettront pas d'égaliser !

C'est cuit pour l'OM qui quitte le terrain avec un p*** de tchèque en bois (celle-là, j'te l'offre, c'est cadeau) qui l'assurance d'une gueule du même matériau.

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook

La rencontre
Marseille - Slovan Liberec
Europa League - 2
Jeu 01/10 à 21H05/2015
Feuille de match - Phase de groupes