OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

SC Braga - OM
On change tout ! On ne change rien ?

Le Mardi 20 Octobre 2015 par

Olympique de Marseille
On change tout !
Après s'être ridiculisé plusieurs fois d'affilé au Stade Vél (défaites contre Angers et Liberec, nul contre Lorient...) les hommes de Michel se déplacent loin de Marseille, à Braga pour y affronter jeudi le club local dans le cadre de la 3ème journée des poules de la Ligue Europa. Braga ? Ville du nord du Portugal située à 50 km au nord de Porto et à quelques dizaines de kilomètres de la frontière avec l'Espagne. La ville est née il y a plus de 2000 ans et compte un peu moins de 200 000 habitants. En dehors du foot, la ville est célèbre pour son patrimoine : monastère, château, théâtre, cathédrale... sont à visiter pour les touristes ! (non, je ne parle pas des Olympiens). A noter que la ville est jumelée avec plusieurs villes françaises dont Clermont-Ferrand (deuxième plus belle ville de France après Marseille, non je ne suis pas chauvin).
Footballistiquement parlant ? Le club de Braga a été fondé en 1921 et vit dans l'ombre des géants du foot Portugais, Porto et Benfica, mais aussi à un degré moindre le Sporting Portugal voire Braga. Forcément, le palmarès s'en ressent : on note une finale d'Europa Ligue en 2011 (défaite face à... Porto), une place de dauphin en championnat en 2010 et une victoire en Coupe du Portugal en 1966. C'est maigre... On ne trouve pas de joueur très connu dans l'effectif mais beaucoup de Brésiliens (une douzaine !) et le Français et ex Auxerrois Willy Boly en défense.

On ne change rien ?
Que peut-on attendre du déplacement de jeudi ? Si on regarde dans le rétroviseur, les raisons d'être optimiste ne sont pas nombreuses. D'abord l'OM garde de mauvais souvenirs de ses déplacements au Portugal : en 1989 face à Benfica, la main de Vata (lui c'est un peu comme Voldemort, écrire son nom ou le prononcer, ça reste un traumatisme...) éliminait les hommes de Gili en demi-finale de la Coupe d'Europe des clubs Champions. A l'aller les Olympiens avaient archi dominé, touché du bois plusieurs fois mais ne l'avaient emporté que 2-1. Au retour Benfica monopolise le ballon mais ne trouve pas la faille avant la 83ème minute, de la main donc. Cruel... La « revanche » sera aussi un échec : en 2010 en 8èmes de l'Europa Ligue, Benfica élimine le futur champion de France : 1-1 au Portugal avec un but de Ben Arfa dans les derniers instants mais défaite 1-2 au Vél avec un coup de poignard à la 89ème. L'OM a également affronté Porto à deux occasions, pour autant de déceptions : défaites 2-3 au Vél et 1-0 à Porto en 2003 face à Mourinho et malgré Drogba. Porto gagnera la C1 cette année-là, les Marseillais échoueront en finale de la C3. En 2007 les deux clubs se retrouvent à nouveau dans les poules de la Ligue des Champions : 1-1 au Vél avec un peno de Lucho pour Porto et défaite 2-1 au Portugal malgré un nouveau but de Niang. Un certain André Ayew faisait ses premiers pas comme titulaire en coupe d'Europe !
Voilà pour les encouragements historiques, place à l'histoire récente, celle des dernières semaines : l'OM de Michel n'a plus gagné depuis le 17 Septembre. Dans cette funeste série, la défaite à Paris n'a pas été déshonorante mais d'autres prestations peuvent être qualifiées de navrantes, notamment les défaites face à Angers et Liberec au Vél, le nul de Dimanche face à Lorient est aussi une contre-performance incontestable. Après avoir gagné à Groningen et perdu face à Liberec, l'OM a pourtant bien besoin d'un résultat positif à Braga pour rester dans la course à la qualification.

On change tout !
Le tableau actuel est un peu déprimant, soyons francs. On coule, mais on ne coulera pas en silence. Il est temps que des décisions fortes soient prises, que les responsables ASSUMENT ENFIN leurs responsabilités. N'oublions pas aussi que les échecs comme les succès sont toujours collectifs. Accusés, levez-vous ! MLD ? Le club ne vous intéresse absolument pas, vous oscillez entre indifférence et mépris. Partez ! Sans réclamez des sommes irréalistes pour la vente du club. Au minimum, remettez des gens compétents à la tête du club, ça nous changerait agréablement. Labrune ? Monsieur « c'est pas et ça ne sera jamais de ma faute » est pour moi le principal responsable de le situation actuelle. A l'exception de l'éclaircie Bielsa, sa présidence est un calvaire pour les supporters olympiens : le club ne cesse de dégringoler depuis des années, le jeu est affligeant (Baup, Anigo, Michel, ça va un moment hein...), les comptes sont dans le rouge. DEHORS ! Michel ? Ma foi, avec le recul on comprend pourquoi Labrune l'a engagé, qui se ressemble s'assemble. Lui aussi est un expert pour se dédouaner et pointer du doigt ses joueurs, il n'aurait aucune responsabilité. La question c'est donc, à quoi sert-il ? Deux mois après sa prise de fonction ses choix laissent perplexes (exemple, la titularisation de Rolanda pour ne citer que celui-là). Michel est là depuis deux mois, laissons lui quelques semaines de plus avant de le juger définitivement. Mais c'est très mal parti. Les joueurs ? Ne les oublions pas. On peut faire une exception pour Diarra, exemplaire, Mendy, très bon, Mandanda voire Batshuayi. Les autres ne sont pas concernés (coucou Nkoulou) ou pas au niveau. Leur implication est variable et leur « talent » douteux. Le public ? Bah oui, on ne va absoudre personne. Evidemment Thiriez est un incompétent notoire mais crier au complot à longueur de temps est un peu court et l'injustifiable ne doit pas être excusé. Que chacun se remettre en cause !

On ne change rien ?
On me dit dans l'oreillette :
MLD ? Implication exemplaire
Labrune ? Un président exceptionnel incompris.
Michel ? Un grand coach avec de beaux costards.
Les joueurs ? Malchanceux, ils jouent bien, il ne manque qu'un peu de réalisme.
Le public ? Irréprochable, victime de vilains complots.

Si tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, inutile de changer quoi que ce soit, vraiment inutile...



Réagir sur Facebook

La rencontre
SC Braga - Marseille
Europa League - 3
Jeu 22/10 à 21H05/2015
Feuille de match - Phase de groupes