OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

#Rétro : Cantona, déjà culte !

Le Vendredi 07 Octobre 2016 par

Olympique de Marseille
Enfant du quartier des Caillols à Marseille où il est né en 1966, Eric Cantona a été formé à Auxerre où il est arrivé à l'âge de 15 ans. Il quitte la Bourgogne en 1988 avec un prêt de quelques mois à Martigues en 1985-1986 pour ensuite rejoindre l'Olympique de Marseille où il a été recruté par Bernard Tapie.

Il est déjà international puisqu'il a honoré sa première sélection le 12 août 1987 à l'occasion de la victoire de l'équipe de France à Berlin contre la République Fédérale d'Allemagne (1-2). Il va porter le maillot de l'OM lors de la saison 1988-1989 qui sera ponctuée par un titre de champion de France pour les Olympiens. Mais Éric Cantona ne participera pas à la fête car en janvier 1989, il jette son maillot à terre pour signifier son mécontentement à son entraîneur Gérard Gili qui l'a sorti au cours d'un match amical contre le Torpedo Moscou. Il est alors sanctionné par son club et prêté le mois suivant aux Girondins de Bordeaux.

Il fait ensuite l'objet d'un nouveau prêt à Montpellier où Aimé Jacquet était remplacé en cours de saison par Michel Mézy et où il remportera la Coupe de France avant de revenir à Marseille pour l'exercice 1990-1991. Après un bon début de championnat où il marque plusieurs buts aux côtés de Jean-Pierre Papin, il est victime d'une grave blessure au genou contre Brest et est éloigné des terrains durant plusieurs mois. À son retour, il ne rentre pas dans les plans de Raymond Goethals qui a succédé à Beckenbauer. L'entraîneur belge ne l'aligne d'ailleurs pas en finale de Coupe de France contre Monaco, ni en finale de la Coupe d'Europe face à l'Étoile Rouge de Belgrade.

Olympique de Marseille
L'OM est champion de France, mais il n'a guère été déterminant encore une fois. Il s'engage ensuite à Nîmes où Michel Mézy est devenu président. Mais en décembre 1991, il annonce qu'il met un terme à sa carrière après avoir écopé de deux mois de suspension pour avoir traité « d'idiots » les membres de la commission de discipline qui statuaient sur son cas alors qu'il avait jeté un ballon sur un arbitre et rejoint directement les vestiaires lors d'un match contre Saint-Étienne.

C'est en Angleterre qu'il va rebondir, tout d'abord en 1992 à Leeds où il devient champion d'Angleterre, puis dès l'année suivante à Manchester United entraîné par Alex Ferguson, où il deviendra le King, adulé par les supporters d'Old Trafford, figure emblématique d'un club qui dominera le foot anglais jusqu'en 1997. Ce qui ne l'empêche pas d'être sanctionné pendant huit mois pour avoir donné un coup de pied sur un supporter de Crystal Palace qui l'avait insulté. Un épisode de plus pour un surdoué au tempérament de feu qui a entretenu, dans le même temps, des rapports difficiles avec l'équipe de France même s'il compte tout de même 45 sélections entre 1987 et 1995.

Olympique de Marseille
Éric Cantona n'a certes pas connu ses années les plus marquantes sous le maillot de l'OM. Mais à la fin de l'année dernière, il avouait qu'il a toujours adoré le club phocéen : « J'ai toujours été supporter de l'OM. Parfois, pour des raisons X ou Y, je ne supportais pas d'avoir des sentiments pour ce club. Mais quand tu es attaché à une ville, même s'il y a des trucs qui te dérangent, ce sont tes racines. Marseille, c'est l'amour de ma vie. Et j'aime l'OM parce que c'est Marseille. » Mais pas au point d'en devenir un jour l'entraîneur comme il l'avait confié il y a trois ans : « L'OM ? Non, le championnat de France ne m'intéresse pas. Si un jour je reviens, ce sera pour un club comme Manchester United ».

Au final, ses deux passages à Marseille n'ont pas été les plus marquants de sa riche carrière qui l'a vu ensuite devenir l'idole d'Old Trafford avec Manchester United.

Visitez La Boutique des Supporters de l'OM, soyez Massalia Spirit !

Réagissez

S'inscrire ou se connecter avec :
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour laisser un commentaire.

Nom d'utilisateur
Mot de passe
Se souvenir de moi ?
Samuel Massilia Samuel Massilia
12 Janvier 2017 à 18H34

#Rétro : Didier Six, le globe-trotter !

L'ailier gauche international aux 52 sélections, au pied gauche exceptionnel, maniait l'art du contre-pied à merveille. Toutefois, malgré un talent certain, Didier Six, qui a passé deux saisons à l'OM, n'est jamais vraiment parvenu à s'imposer dans une équipe de l'Hexagone. C'est en Allemagne notamment qu'il a écrit ses plus belles pages. L'équipe de France, dirigée par Michel Hidalgo, a été le fil rouge de sa carrière.

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]rotter.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
06 Janvier 2017 à 19H59

#Rétro : 1976, l'OM remporte sa 9ème Coupe de France !

Dans le cadre de l'entrée en lice, ce dimanche, de l'OM en coupe de France, OMP continue de vous conter ces matchs qui ont fait l'histoire de l'OM dans cette compétition.

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]france.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
03 Janvier 2017 à 18H34

#Rétro : Les trente glorieuses !

Il était une fois un grand club, dans un grand port. "Droit au but", telle est sa devise qui doit lui venir de quelques corsaires qui écumaient les mers à l'époque de sa naissance à la fin du XIXème siècle. La gloire du grand club ne date pas de son origine. Elle s'est construite tout au long de son histoire. Le football Marseillais est né vers 1925, avec l'arrivée de Parisiens. Avec ces renforts en provenance de la capitale, l'OM ne valait véritablement que par la qualité de Crut, Boyer, Dewaquez ou Gallay. On disait alors : "Jouer à la Marseillaise".

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]ieuses.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
02 Janvier 2017 à 11H53

#Rétro : Boksic, la légende croate !

En 16 ans, d'Hajduk Split à Middlesbrough en passant par l'Olympique de Marseille, la Juventus Turin et la Lazio Rome, Alen Boksic aura tout gagné ou presque. Une Coupe des champions avec l'OM (1993), une Coupe des coupes avec la Lazio (1999), deux Championnats d'Italie avec la Juve (1997) et la Lazio (2000) et une Coupe de Yougoslavie avec Hajduk (1991).

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]croate.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
27 Décembre 2016 à 19H12

#Rétro Zatelli, droit au but !

Mario a débarqué d'Afrique du Nord où il est né le 21 décembre 1912 du côté de Sétif. Redoutable avant-centre au style spectaculaire, adorant les reprises de volée, il contribua à donner au club phocéen, avec son compère Aznar, une raison d'être à la devise Marseillaise qui est depuis toujours "Droit au But".

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]au-but.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
26 Décembre 2016 à 11H13

#Rétro : Scotti, Marseille au coeur !

S'il est un joueur qui a marqué l'OM d'après-guerre, de son talent et de sa personnalité, c'est bien Roger Scotti. Gagner la Coupe de France à 17 ans est un véritable exploit marquant et difficile à égaler, voire à battre. Mais ce Marseillais de pure souche avait un gros défaut, son amour pour la ville de Marseille.

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]-coeur.html
ASMFC09 ASMFC09
23 Décembre 2016 à 15H33

http://asmonacofc.fr/exclu-asmonacofc-f ... -bernardi/ : Voici des nouvelles de Lucas Bernardi qui a évolué à l'OM de 2000 à 2001 !
Samuel Massilia Samuel Massilia
14 Décembre 2016 à 12H07

#Rétro : Waddle, le magicien anglais !

Né le 14 décembre 1960 à Heyworth, Chris Waddle est formé à Newcastle avant de se diriger vers Tottenham où il prit part aux coupes du Monde 86 et 90. Il est un illusionniste, un artiste dans toute sa splendeur. En Angleterre, son jeu trop latin a été parfois considéré comme une sorte de mauvais mec. Mais en 1989, Bernard Tapie déboursa la somme de 45 millions de frans pour l'offrir au peuple marseillais.

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]nglais.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
11 Décembre 2016 à 18H51

#Rétro : Giresse, le petit monsieur !

Né le 2 août 1952 à Langoiran, Alain Giresse compte 48 sélections de 1974 à 1986 avec l'équipe de France. Un petit devenu très grand par son passage marqué dans la cité phocéenne. En deux saisons, il rentre dans le panthéon olympien, celui qui était vue comme le Girondin à vie. Roi du contrôle orienté et des ouvertures millimétrées, il enflammera le début des années Tapie.

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]nsieur.html
Pirouli Pirouli
07 Décembre 2016 à 21H38

Si je peux me permettre on dit EN AVIGNON et non pas "à Avignon", il en est de même pour Arles. ;)
Voir plus de commentairesVoir tous les commentaires