OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

#Rétro : Ravanelli, l'italien marseillais !

Le Mardi 11 Octobre 2016 par

Olympique de Marseille
Joueur au charisme incroyable, l'attaquant italien Fabrizio Ravanelli fut l'un des cadres de l'OM des saisons 1997 à 2000 dirigés par Rolland Courbis. Véritable star internationale, "Penna Bianca" aura marqué à tout jamais l'histoire du club phocéen.

Après Marco Simone, Fabrizio Ravanelli est le second grand attaquant à franchir les Alpes pour tenter sa chance en Ligue 1. C'est donc l'OM qui enlève le morceau et l'arrache à Middlesbrough, descendu en D2, malgré les nombreux buts de l'Italien. Sous le maillot de "Boro", il était devenu pourtant l'idole du Riverside Stadium, notamment après son triplé contre Liverpool. Huit mois après avoir traversé le Channel, il totalisait 26 buts. Mais l'équipe dirigée par Brian Robson sombre mois après mois. Et Ravanelli veut changer d'air.

Direction la France. Rolland Courbis, l'entraîneur Marseillais de l'OM, a réussi l'exploit de le "kidnapper" au nez et à la barbe des dirigeants du Milan AC. Ravanelli veut disputer le Mondial 98 qui se déroule en France, alors, malgré la fausse affaire de "tricherie" qui le poursuit (PSG-OM, 2-1), Fabrizio remonte la pente et fait oublier peu à peu ses débuts si particuliers dans le championnat de France. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, ce fils d'ingénieur, n'avait jamais fait parler de lui.

Bosseur, il se voit donner sa chance au plus haut niveau par Marcello Lippi, sous le maillot de la Juventus de Turin. Mais c'est à Pérouse qu'il a appris le goût du travail et de la persévérance. À 19 ans, il dispute l'UEFA avec Pérouse et inscrit deux buts. En 1992, la Juve vient le chercher à la Reggiana, il inscrit 31 buts sous la tunique "Bianconera". Il remporte le doublé Coupe-Championnat et sera retenu pour la première fois dans la "Nazionale".

Olympique de Marseille
En 1994, il réalise un quintuplé contre le CSKA Moscou. Il prend alors une autre dimension. Il sera par la suite l'un des arisants majeurs de la victoire transalpine en Ligue des Champions avant de rejoindre le club anglais de Middlesbrough pour deux saisons. Fabrizio Ravanelli allie la ruse à l'expérience, l'une se nourrissant de l'autre. Il a quasiment 31 ans lorsqu'il débarque sur la Canebière. Ce grand garçon de Pérouse, élevé dans une famille modeste, a déjà tout connu : la deuxième division italienne avec Avellino, l'éclosion avec la Reggiana, la gloire avec la Juventus, la consécration avec la Squadra Azurra et enfin la Premier League anglaise.

Pourtant il n'a pas la grosse tête et joue chaque match comme si c'était le premier de sa carrière. Son secret de longévité à un poste physiquement très explosé ? Sans aucun doute son comportement très professionnel : du sérieux à l'entraînement et en compétition, une vie de famille rangée pour ce père de deux enfants, dans une petite maison de Cassis, loin de l'effervescence du Vieux-Port.

Olympique de Marseille
L'Italien compose le cinq majeur de l'équipe de Rolland Courbis qui avait fait de son recrutement une priorité. Autour de Laurent Blanc "le président", Robert Pirès "l'accélérateur", Christophe Dugarry "l'enfant terrible" et Eric Roy "le régulateur", Fabrizio Ravanelli "le renard argenté" s'est fait une place de choix.

Au moment du remplacement de Rolland Courbis par Bernard Casoni, Ravanelli demande à changer d'air. La Lazio de Rome lui offre un nouveau défi pour deux ans. Il retrouve par la suite l'Angleterre au sein du Derby County où il dispute 50 matches. En Écosse,, enfin, il tente un dernier challenge mais en vain. Il choisit de rentrer chez lui, à Pérouse où il vient au chevet de son club formateur, bien mal en point.

Visitez La Boutique des Supporters de l'OM, soyez Massalia Spirit !

Réagissez

S'inscrire ou se connecter avec :
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour laisser un commentaire.

Nom d'utilisateur
Mot de passe
Se souvenir de moi ?
Samuel Massilia Samuel Massilia
12 Janvier 2017 à 18H34

#Rétro : Didier Six, le globe-trotter !

L'ailier gauche international aux 52 sélections, au pied gauche exceptionnel, maniait l'art du contre-pied à merveille. Toutefois, malgré un talent certain, Didier Six, qui a passé deux saisons à l'OM, n'est jamais vraiment parvenu à s'imposer dans une équipe de l'Hexagone. C'est en Allemagne notamment qu'il a écrit ses plus belles pages. L'équipe de France, dirigée par Michel Hidalgo, a été le fil rouge de sa carrière.

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]rotter.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
06 Janvier 2017 à 19H59

#Rétro : 1976, l'OM remporte sa 9ème Coupe de France !

Dans le cadre de l'entrée en lice, ce dimanche, de l'OM en coupe de France, OMP continue de vous conter ces matchs qui ont fait l'histoire de l'OM dans cette compétition.

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]france.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
03 Janvier 2017 à 18H34

#Rétro : Les trente glorieuses !

Il était une fois un grand club, dans un grand port. "Droit au but", telle est sa devise qui doit lui venir de quelques corsaires qui écumaient les mers à l'époque de sa naissance à la fin du XIXème siècle. La gloire du grand club ne date pas de son origine. Elle s'est construite tout au long de son histoire. Le football Marseillais est né vers 1925, avec l'arrivée de Parisiens. Avec ces renforts en provenance de la capitale, l'OM ne valait véritablement que par la qualité de Crut, Boyer, Dewaquez ou Gallay. On disait alors : "Jouer à la Marseillaise".

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]ieuses.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
02 Janvier 2017 à 11H53

#Rétro : Boksic, la légende croate !

En 16 ans, d'Hajduk Split à Middlesbrough en passant par l'Olympique de Marseille, la Juventus Turin et la Lazio Rome, Alen Boksic aura tout gagné ou presque. Une Coupe des champions avec l'OM (1993), une Coupe des coupes avec la Lazio (1999), deux Championnats d'Italie avec la Juve (1997) et la Lazio (2000) et une Coupe de Yougoslavie avec Hajduk (1991).

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]croate.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
27 Décembre 2016 à 19H12

#Rétro Zatelli, droit au but !

Mario a débarqué d'Afrique du Nord où il est né le 21 décembre 1912 du côté de Sétif. Redoutable avant-centre au style spectaculaire, adorant les reprises de volée, il contribua à donner au club phocéen, avec son compère Aznar, une raison d'être à la devise Marseillaise qui est depuis toujours "Droit au But".

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]au-but.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
26 Décembre 2016 à 11H13

#Rétro : Scotti, Marseille au coeur !

S'il est un joueur qui a marqué l'OM d'après-guerre, de son talent et de sa personnalité, c'est bien Roger Scotti. Gagner la Coupe de France à 17 ans est un véritable exploit marquant et difficile à égaler, voire à battre. Mais ce Marseillais de pure souche avait un gros défaut, son amour pour la ville de Marseille.

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]-coeur.html
ASMFC09 ASMFC09
23 Décembre 2016 à 15H33

http://asmonacofc.fr/exclu-asmonacofc-f ... -bernardi/ : Voici des nouvelles de Lucas Bernardi qui a évolué à l'OM de 2000 à 2001 !
Samuel Massilia Samuel Massilia
14 Décembre 2016 à 12H07

#Rétro : Waddle, le magicien anglais !

Né le 14 décembre 1960 à Heyworth, Chris Waddle est formé à Newcastle avant de se diriger vers Tottenham où il prit part aux coupes du Monde 86 et 90. Il est un illusionniste, un artiste dans toute sa splendeur. En Angleterre, son jeu trop latin a été parfois considéré comme une sorte de mauvais mec. Mais en 1989, Bernard Tapie déboursa la somme de 45 millions de frans pour l'offrir au peuple marseillais.

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]nglais.html
Samuel Massilia Samuel Massilia
11 Décembre 2016 à 18H51

#Rétro : Giresse, le petit monsieur !

Né le 2 août 1952 à Langoiran, Alain Giresse compte 48 sélections de 1974 à 1986 avec l'équipe de France. Un petit devenu très grand par son passage marqué dans la cité phocéenne. En deux saisons, il rentre dans le panthéon olympien, celui qui était vue comme le Girondin à vie. Roi du contrôle orienté et des ouvertures millimétrées, il enflammera le début des années Tapie.

Lire la suite : http://www.ohaime-pass[...]nsieur.html
Pirouli Pirouli
07 Décembre 2016 à 21H38

Si je peux me permettre on dit EN AVIGNON et non pas "à Avignon", il en est de même pour Arles. ;)
Voir plus de commentairesVoir tous les commentaires