OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

#Rétro : Van Buyten, le catcheur belge !

Le Mardi 18 Octobre 2016 par

Olympique de Marseille
Avec une centaine de matches sous les couleurs Marseillaises, Daniel Van Buyten a eu le temps d'apprécier tous les aspects de la vie à Marseille. Laissant un bon souvenir lors de son passage entre 2001 et 2004 et l'amorce de l'épopée européenne qu'il n'aura pas connue.

Les bons furent bien réels pendant deux saisons et demies très moyennes (9ème en 2002, 3ème en 2003) jusqu'à la qualification pour la phase de groupes de la Ligue des Champions et la finale de la Coupe UEFA qu'il ne vivra pas, car transféré pendant le mercato hivernal à Manchester City pour une pige de six mois et six petits matches qui le dirigèrent vers la Bundesliga, l'Hambourg SV et le Bayern Munich. Mais les mauvais moments furent également nombreux alors que le club se cherchait une stabilité entre les présidences de Robert Louis-Dreyfus et de Christophe Bouchet, les effets collatéraux du passage éclair de Bernard Tapie et la succession de coachs.

Le colosse Belge aura formé avec Frank Leboeuf une des meilleures charnières de Ligue 1 pendant deux ans, complémentaire et efficace, puis, pendant six mois, avec Philippe Christanval alors présenté comme le futur Marcel Desailly. Son départ, juste avant d'entamer la Coupe UEFA et après avoir terminé troisième d'une poule qui comptait le Réal Madrid et le FC Porto, avait été mal vécu par les supporters qui adoraient le calme et la puissance d'un défenseur qui savait également se montrer efficace devant les buts adverses.

"Daniel était important dans notre schéma car il était aussi capable de se projeter vite vers l'avant et d'amener le danger devant. Après Laurent Blanc qui avait marqué son temps à Marseille, il était dans les deux zones de vérité. L'association avec Franck marchait bien et je pense que s'il n'était pas parti, il aurait pu aider Philippe à prendre une autre dimension", déclare Alain Perrin, son entraîneur de l'époque.

Olympique de Marseille
Retenu une première fois en 2003 alors que Manchester United lui faisait une belle offre, ce fils de catcheur, humble et travailleur, s'en alla l'hiver suivant, prêté à City au moment où José Anigo succédait à Alain Perrin avec une autre organisation en tête et l'envie de dégager tous les cadres recrutés par Tapie. Runje, un autre joueur arrivé au Standard en fera aussi les frais... Il n'est pas forcément arrivé au meilleur moment à Marseille, n'a gagné aucun des huit "Classico" auxquels il a participé (trois en coupe et cinq en championnat) mais aura su faire preuve de suffisamment de caractère pour, toujours, sortir la tête haute des périodes difficiles traversées par un club qui avait failli descendre en Ligue 2 quelques semaines avant son arrivée du Standard de Liège.

L'histoire retiendra quelques buts emblématiques, comme celui face au Réal à Bernabeu (2-4) en Ligue des Champions, et un sommet atteint à l'hiver 2002 où il marqua six buts en dix matches, leader d'une équipe qui allait finir par accrocher la troisième place et un barrage direct pour la qualification en Ligue des Champions bien appréhendée face au Partizan Belgrade.

Son histoire avec l'OM se termina à quelques jours de la clôture du mercato hivernal 2004, pour une seizième journée de L1, ponctuée par un nul au FC Metz (1-1). Son 98ème et dernier match en ciel et blanc.



  • Olympique de Marseille
  • 30% de réduction sur votre prochain tattoo ça vous intéresse ? En vous présentant au salon de notre partenaire Massilia Ink de la part de OhaiMe-Passion, vous aurez droit à une remise de 30% sur votre tatouage !

Réagir sur Facebook