OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Sochaux 1-1 OM
La demi-volée de Mike B.

Le Mercredi 14 Décembre 2016 par

Après avoir prié de toutes nos forces pour ne pas avoir à régler les contrastes du téléviseur en mode "scandinave" en ce début de semaine (ne serait-ce que pour apercevoir enfin le ballon), le début d'une dynamique positive nous laissait penser que ce match là pouvait être une belle étape pour bonifier un peu plus le moral de nos joueurs. Raté.

Olympique de Marseille

Ça s'annonçait plutôt mal quand à midi le soleil s'était déjà couché en Franche-Comté, puis quand le début de soirée s'accompagnait d'un léger brouillard.. Finalement, c'est après un combat mené jusqu'au bout du suspense par un froid polaire, que l'Olympique de Marseille s'est fait éliminé de cette Coupe de la Ligue aux tirs au but, par une équipe sochalienne combative, sachant se montrer dangereuse, et qui aura été dépassée plus par les déclarations de Mickaël Alphonse que sur le plan du jeu (encore un garçon avec deux prénoms, c'est de la franc-maçonnerie à ce niveau-là, c'est pas possible autrement).

21 heure, il fait nuit noire, une pluie fine a caressée la pelouse en jachère du stade Auguste-Bonal, Doria, Khaoui et Sarr sont titulaires, Nantes a gagné un match,.. Bref, les planètes étaient alignées pour qu'un exploit du club Chinois soit possible.

Yohann Pelé - 7 : Efficace et très attentif, ses sorties aériennes ont plusieurs fois soulagé une défense très friable. Il confirme match après match qu'il est l'artisan principal des bonnes statistiques défensives de la formation phocéenne. Parce que c'est pas les invertébrés qui étaient devant lui ce soir qui lui ont facilité la tâche. Il aura eu le mérite de mettre ses coéquipiers dans les meilleures dispositions en sortant le premier tir au but de l'exercice de fin de rencontre, insuffisant pour décrocher un ticket pour les quarts.

Tomas Hubocan - 3,5 : Il n'aura pas eu une partie facile face à un Moussa Sao très remuant sur son côté. Plusieurs fois pris par le sochalien, c'est de son mieux qu'il contiendra les montées de ses adversaires. Totalement inefficace dans la construction offensive et dans la relance, les limites de son dépannage sur le flanc gauche de la défense ont été atteintes. C'était rigolo, mais tu peux remettre tes chaussures à l'endroit maintenant, Tomas.

Mateus Doria - 2 : Son retour en charnière centrale lui a donné la possibilité de taper la discut' avec son pote Rolando, pour le reste, on sait pas bien à quoi il a servit. Toujours plus qu'approximatif dans ses relances, inexistant dans les duels, il a fait pire que ce à quoi tout le monde s'attendait. Un match d'une nullité affligeante de la part du Brésilien. Il aurait mérité avec cette prestation de jouer une demi-finale de coupe du monde face aux Allemands. Et avec cette course d'élan, peut-être même un quart de finale de l'Euro. Simone Doria.

Jorge Pires Rolando - 4,5 : Pas vraiment mauvais, mais pas vraiment bon non plus, en tout cas il a fait acte de présence, et rien que ça, ça a sans doute été plus efficace que ses interventions en elles-mêmes. Lui aussi a eu du mal à relancer proprement.

Boubacar Kamara - 6,5 : La première titularisation du minot issu du centre de formation était la bonne surprise de la soirée. Son apport offensif a été bien moindre que ce à quoi nous a habitué Sakaï, mais que ce soit dans son placement, ou globalement dans la qualité de sa défense, Bouba aura prouvé qu'il méritait de signer Pro. "Qui veut détrôner le Duc ?"

William Vainqueur - 6 : Match éprouvant défensivement, Willy n'aura pas eu l'occasion de prendre trop de risques, il aura peut-être manqué ce petit grain de sel de sa part pour amener plus de tranchant et de soutient aux attaques de Sarr ou Thauvin.

Saïf-Eddine Khaoui - 5,5 : Percutant, c'est lui qui offre le ballon de but à Bouna Sarr. Cette entente dans les appels de balles et décalages leur a permis de se créer plusieurs situations dangereuses. Il est sortit avant l'heure de jeu, quand il était un peu moins bien.

André-Frank Zambo-Anguissa - 5 : De plus en plus à l'aise dans le cœur du jeu, il aime porter le ballon malgré sa justesse technique, et entre nous, c'est mieux qu'une flippette qui jouerait à la patate chaude. Le triangle qu'il forme avec Vainqueur et Khaoui (mais surtout Max Lopez) nous amène même à nous poser la question de l'utilité d'un Diarra du niveau actuel. Efficace sur l'homme, il a récupéré plusieurs ballons important et aurait même pu redonner l'avantage à l'OM sur une tête sortie par Dilo.

Bouna Sarr - 7 : Ce que l'on reproche à Bouna depuis son arrivée à l'OM, c'est son inconstance et surtout ses mauvais choix dans le jeu. Il aura, dans la continuité de samedi, su prouver qu'il était capable de faire un très bon match. Une première période d'une qualité rare, sur tous les fronts et clairement l'olympien de ce début de rencontre, il ouvrira la marque d'une jolie frappe, malgré une glissade de son pied d'appui. Il mérite sans doute une reconduction de titularisation, en espérant qu'il réussisse enfin à confirmer et trouver la régularité qui lui fait tant défaut. Bon il faut quand même dire qu'à gauche on manque de solutions efficaces.. 
Une véritable leçon d'espoir nous a donc été donné à tous. On repart sur le champ en quête de l'Atlantide, d'El Dorado, et des reins de Jérôme Boateng, l'espoir renaît vous dis-je !

Florian Thauvin - 7,5 : Éclaboussé par la première période de Sarr, c'est quand ce dernier sera moins en vu que Flotov prendra le relais pour être encore plus impressionnant. Depuis plusieurs semaines, c'est lui le patron de cet effectif, il a énormément gagné en assurance, à l'image de son tir au but parfaitement exécuté, mais surtout en exemplarité. Offensivement, défensivement, psychologiquement, il est au dessus de ses camarades. Thauvin AOP Cru Classé.

Bafétimbi Gomis - 2 : A l'image du pied gauche de Tomas Hubocan, Gomis a été inexistant. Il aura finalement été beaucoup plus en vue en seconde période, depuis son banc de touche, lorsqu'on lui tendit le micro pour une interview. Remplacé à la mi-temps par Leya-Iseka, à cause d'une douleur à la cuisse. Ici, on se demande encore comment il a pu réussir à se blesser. 


Aaron Leya-Iseka - 1 : Mention spéciale pour sa fragilité psychologique. Pas aidé, il est vrai, par le peu de temps de jeu qu'il accumule depuis le début de saison, celui-ci est clairement justifié au vu des prestations insipides et vides de contenu qu'il nous propose. "Et je tourne et je tourne aaron, je ne trouve plus rien d'marrant.."

Maxime Lopez - 6,5 : Rentré à la 56eme minute à la place de Khaoui, Maxime a été présent dans tous les bon coups. L'adaptation de son jeu avec ses coéquipiers est impeccable, avec Thauvin, Vainqueur et Zambo, ils forment un merveilleux secteur de création sur le terrain. La facilité avec laquelle il transforme son tir au but est le reflet de la confiance dans laquelle il évolue.

Hiroki Sakai - NN : Entré à la 82ème minute à la place du jeune Kamara, il a joué son jeu avec les qualités offensives qu'on lui connait. Difficile en cette fin de match de reproduire de bonnes phases avec un Thauvin qui avait déjà beaucoup donné. Son nom semble être cependant toujours aussi propice au jeu de mot d'un mois de décembre... Vivement le printemps !


Rudi Garcia - 6 : Le coach avait fait de bons choix tactiques au vu du groupe dont il disposait, il a manqué d'un peu de réussite pour décrocher une qualification. L'entrée de Lopez a re-dynamisé l'équipe, malheureusement sans qu'elle ne puisse être déterminante.


Tant pis pour la qualification en Ligue Europa, pour se consoler, on ira chercher la Ligue des Champions... Mais si.. l'espoir !

La bise et un jaune !


Réagir sur Facebook

La rencontre
Sochaux - Marseille
Coupe de la Ligue - 1/8
Mar 13/12 à 21H00/2016
Feuille de match