OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 2-0 Lille
La demi-volée de Mike B.

Le Lundi 19 Décembre 2016 par

Un aïoli sur le vieux port, quelques Ricards au soleil, et on est partis pour vivre la dernière de l'année au Vélodrome. Face à une équipe Lilloise qui revenait bien mais amputée de celui par qui le salut lui avait été rendu, à savoir De Preville, l'Olympique de Marseille a signé un troisième succès de suite dans son jardin, avec en bonus un nouveau clean sheet. 

Olympique de Marseille

Meilleure défense d'Europe à domicile, avec un seul but pris en 9 matchs, on se devait de tenir le coup face aux deux offensives des fricadelles, étalés sur 95 minutes. Deux, c'était aussi le nombre de Lillois présents dans le parcage. Courageux.
Objectivement, avec un effectif en manque d'automatismes et l'absence de créateur, c'était compliqué pour le LOSC d'accrocher un résultat dans les Bouches-du-Rhône. Cabella s'intégrerait d'ailleurs parfaitement dans le nouveau projet nordiste, ça ne fait aucun doute.. (Si mon plan fonctionne et qu'ils le prennent au mercato, on s'arrangera pour que vous me remerciez en me payant un kebab).
Yohann Pelé - 6 :  Une belle parade en début de match sur une frappe de Lopes. Après ça, on l'a vu par deux fois hésiter à venir chanter avec nous en tribune, histoire de participer un peu plus à cette victoire qu'en étant assis devant son but à compter les brins d'herbe. Avec ses grandes paluches, ça doit faire du bruit quand il tape des mains.
Tomas Hubocan - 4,99 : Le buffle slovaque. Alors oui physiquement, le gars est quand même impressionnant, mais pour le reste il bénéficie de l'immunité victoire. C'est chaud pour lui d'accrocher la moyenne en étant aussi mal à l'aise avec ses sabots. Et on est vite à court d'arguments quand on doit parler de son apport offensif.
Jorge Pires Rolando - 5,5 : Lui aussi il s'est un peu ennuyé. Alors bon, pour ce qu'il avait à faire, il l'a bien fait. Pas d'erreurs dans la relance (il faut le souligner quand ça arrive), et le fait de ne pas avoir Doria à côté a dû lui permettre de jouer un peu plus décontracté. Tu m'étonnes.
Rod Fanni - 6 : Coup d'épaule, tacle glissé, donne le ballon. Coup d'épaule, tacle glissé, donne le ballon. Coup d'épaule, tacle glissé, donne le ballon. Efficace.
Hiroki Sakai - 7 : Alors si y'en a bien un qui commence à se faire une place bien comme il faut dans ce nouveau projet, c'est Sakai. De mieux en mieux dans le replacement défensif, il est toujours aussi tranchant sur ses remontés de balle dans le couloir droit. Et tout ça les yeux fermés. Trop facile ce jeu.
William Vainqueur - 6,5 : Une prestation à saluer avec 78 ballons joués, 15 gagnés, 6 perdus et surtout 97% de passes réussies. À l'allure où il progresse, il aura vite fait de passer le mur du son. Willy Denzey.
André-Frank Zambo Anguissa - 5,5 : Intéressant à la récupération, il manque parfois d'intelligence de jeu en étant un peu trop lent sur les décalages avec ses partenaires. Depuis l'arrivé de Coach Garcia (et surtout l'absence de Diarra dans le onze), on le sent s'épanouir. On peut être confiants quant à son potentiel.
Maxime Lopez - 6,5 : Une merveille de café-crème pour Gomis qui vient débloquer la situation après la pause, il aura mérité l'ovation que lui ont réservé les tribunes du Vélodrome à sa sortie. Rapide et malin, il confirme sa bonne forme.
Florian Thauvin - 8 : MONSIEUR FLOTOV. Elle est loin l'époque où on était content qu'il revienne juste parce qu'il nous ramenait Charlotte dans la Région. Après le but somptueux face à Nancy, il nous a encore régalé d'un bijou venant nettoyer la lucarne d'Enyeama. Sa spéciale "repique dans l'axe + enroulé pied gauche". Son triangle avec Sakaï et Lopez est toujours aussi efficace.
Bafétimbi Gomis - 5,5 : À la mi-temps on espérait voir entrer Skoblar pour voir des buts, mais c'est bien Bafé qui transformera l'une des seules balles de buts qu'il aura eu à se mettre sous les canines. Intéressant dans la remise, il est malheureusement un peu lent, et trop souvent dos au but pour pouvoir tenir le rôle qu'on attends de lui, à savoir celui d'un vrai finisseur. 
Clinton Njie - 2 : Pour résumer sa qualité (notez bien le singulier), on pourrait prendre ce contre qu'il mène en fin de match. Face à un seul défenseur entre lui et le but, il part en profondeur, il accélèèèèèèèère ... et BAM ! Clinton au crash-test. Il prends de la vitesse pour mieux s'écraser contre le mur. Extrêmement effacé dans le jeu, il l'est également dans son attitude, incapable de donner des solutions à ses camarades, on dirait une fougère. Le charisme en moins.

Bouna Sarr - NN : Entré à la 75ème minute. Offensivement, Magic Bouna se sera distingué par une percé au milieu des Yankee... Ses deux derniers matchs lui ont peut être donné un peu trop de confiance, ou alors c'est le fait d'avoir croisé les légendes à l'avant-match. Il aura tenu son rôle défensivement.
Rémy Cabella - NN : Rentré pour les 5 dernières minutes du temps réglementaire, il a fait preuve d'une technique astucieuse en mettant des crampons oranges pour que le public sache qu'il était sur la pelouse.
Lassana Diarra - NN : Entré à 10 minutes du terme, il a été juste dans ses choix, sans chambouler le jeu qui était déjà mis en place.

Rudi Garcia - 6,5 : Il a aligné la meilleure formation Marseillaise sur le papier, et a su réajuster sa formation en passant du 4-3-3 au 4-2-3-1. On aura aussi vu des joueurs beaucoup plus impliqués en seconde période. Il se permet le luxe de faire souffler Lopez et Thauvin en fin de rencontre. Il remporte son Garssico.

Nous voilà donc presque européens à l'heure qu'il est, installés à la 6ème place du classement de la Ligue 1. Encore loin de faire les comptes, on peut tout de même être optimistes concernant la deuxième partie de saison, à condition que quelques ajustements soient faits cet hiver.
Prochaine et dernière escale à Bastia mercredi soir.
La bise et un jaune.



Réagir sur Facebook

La rencontre
Marseille - Lille
Championnat - Journée 18
Dim 18/12 à 17H00/2016
Feuille de match - Historique