OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

#Rétro : Didier Six, le globe-trotter !

Le Jeudi 12 Janvier 2017 par

L'ailier gauche international aux 52 sélections, au pied gauche exceptionnel, maniait l'art du contre-pied à merveille. Toutefois, malgré un talent certain, Didier Six, qui a passé deux saisons à l'OM, n'est jamais vraiment parvenu à s'imposer dans une équipe de l'Hexagone. C'est en Allemagne notamment qu'il a écrit ses plus belles pages. L'équipe de France, dirigée par Michel Hidalgo, a été le fil rouge de sa carrière.

Olympique de Marseille

Didier Six a établi un record qui sera difficile à battre. Et effet, il a paraphé quatorze contrats au cours de sa carrière professionnelle. Il a successivement joué à Valenciennes, Lens, Cercle de Bruges, Strasbourg, Stuttgart, Vauban, Strasbourg et Leipzig. Didier compte également 52 sélections en équipe de France. Il a participé aux Coupes du monde 1978 en Argentine, 1982 en Espagne. À noter également que Six a remporté l'Euro 1984 en France. Il a marqué 13 buts sous le maillot des Bleus.

La France du nord au sud, la Belgique, l'Allemagne, l'Angleterre et la Turquie. Le cheminement de Didier Six fut une véritable odyssée semblable à celui d'Ulysse. Ce Lillois au pied gauche magique a relevé bien des défis au cours de sa carrière. Le dernier alors qu'il a 36 ans, quinze mois après son jubilé qu'il avait organisé à Strasbourg, lorsqu'il acceptait de faire un voyage en D2 allemande, sous le maillot de Leipzig où il retrouvait Jürgen Sundermann, son entraîneur dix ans plus tôt à Stuttgart.

Olympique de Marseille

Individualiste plutôt que caractériel, Six n'a jamais vraiment pu se fixer en France après sa mésaventure olympienne (1979) lorsqu'il connaissait les affaires de la relégation en D2. Avant son arrivée sur la Canebière en 1978, Six avait fait ses premières armes à Valenciennes ais s'était révélé au grand public le 2 octobre 1977, sous les couleurs de Lens, lors d'un match retour des 16ème de finale de la Coupe UEFA contre la Lazio de Rome. Ce soir-là, Didier Six fut intenable, provoquant le désespoir de son cerbère, Paolo Ammoniaci, et inscrivit trois des six buts lensois. Cependant, le club nordiste ne pouvait éviter la chute en D2, quelques mois plus tard.

Ces deux relégations en deux ans incitent donc Six à donner une autre orientation à sa carrière. Après un échec au Cercle de Bruges, suivi d'un court intermède à Strasbourg, il connaît sans aucun doute ses deux meilleures années en Bundesliga sous le maillot du VFB Stuttgart. Les saisons 81/82 et 82/83, il livre 59 matches en Bundesliga et inscrit 23 buts. Il tentera ensuite sa chance en Angleterre, huit ans avant un certain Éric Cantona, puis en Turquie. 

Entre deux voyages à l'étranger, il multiplie les transferts en France. Mais que ce soit à Mulhouse, Metz, Strasbourg ou Valenciennes, il ne laissera pas vraiment de souvenir lumineux. Comme s'il ne pouvait donner sa pleine mesure qu'au-delà des frontières. 

Olympique de Marseille

Sur le plan international, Six était l'un des cadres de la génération Hidalgo. Il a débuté chez les Bleus le 27 mars 1976, en même temps que Michel Platini, au Parc des Princes contre la Tchécoslovaquie. En sélection, Six a très souvent côtoyé le bonheur, mais il a aussi connu deux moments très difficiles. Il y a eu par exemple ce pénalty raté à Séville, face à Schumacher et l'Allemagne en demi-finale de la Coupe du monde 1982 et enfin, son éviction pour la finale de l'Euro 84. Michel Hidalgo avait préféré faire confiance à Bruno Bellone.



  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook