OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Lyon 3-1 OM
La demi-volée de Mike B.

Le Lundi 23 Janvier 2017 par

Bien trop courts techniquement, et en jouant à 6, les hommes de Rudi Garcia n'ont su tenir la dragée haute qu'une quinzaine de minutes au Football Club Lyonnais, avant de prendre l'eau pour le reste de la rencontre.

Face à une équipe Rhodanienne volontaire, et qui avait à cœur de laver sa contre-performance de la semaine passée, l'Olympique de Marseille s'est incliné 3 à 1 en banlieue Stéphanoise.

Olympique de Marseille
Les blessures cumulées dans le secteur défensif n'ont effectivement pas aidé les phocéens, partants avec comme handicap la titularisation au poste de latéral gauche du seul Brésilien mal à l'aise avec un ballon. 
Nous tâcherons donc d'être bref, tout en étant le plus objectif possible, et sans chercher d'excuses à un collectif qui n'a tout simplement pas le niveau pour jouer les premiers rôles en Ligue 1. Coach, prenez exemple.

Yohann Pelé - 3 : Auteur de 20 premières minutes intéressantes, on a presque cru pouvoir imaginer qu'il était capable d'être décisif au moins sur un match. Loupé. Finalement, peut-être que le seul point commun entre un Albatros et notre portier, ce sont les pattes palmées. 

Hiroki Sakai - 4 : Hiroki a prit le bouillon, dans un match où il a eu très peu l'occasion de se montrer offensivement, ce qui le sauve de d'habitude, on aura donc surtout vu ses carences défensives. On peut lui reprocher son manque d'agressivité sur l'ouverture du score par le Numéro 28 des locaux, où il recule et se laisse prendre par un enchaînement des plus prévisibles. 

Rod Fanni - 4 : On ne peut lui reprocher grand chose, il n'est pas impliqué directement sur les buts encaissés, et pour le reste il aura fait son maximum pour rattraper les manquements de ses partenaires. Un match sans saveur, et pauvre dans sa globalité. 

Jorge Pires Rolando - 2,5 : Défensivement, on est au niveau 8 de fragilité sur l'échelle de Jeremstar. Annihilateur de suspense depuis 2015, Il parait qu'on a guère vu plus friable que le muret Portugais de ce soir. Et quand ça fait un une-deux devant la surface avec Doria, loin de la Joga Bonito, c'est deux otaries dans les piscines d'Antibes. Du pain béni pour Alexandre Lacagette qui s'en va plomber un peu plus les ailes du palmipède pour inscrire un doublé.

Mattheus Doria - 1,5 : J'aimerai que l'on m'explique comment ce garçon a pu un jour être capitaine de la Sélection jeune du Brésil, devant Marquinhos. Un calamar avec des grandes dents et la technique d'un CE2. Il marque malgré tout son premier but en Ligue 1 sur un cafouillage devant le but Lyonnais, après une transversale de Morgan Sanson. Mais l'histoire ne retiendra que le fait qu'il n'a pas le niveau pour évoluer au sein de l'élite.

André-Franck Zambo-Anguissa - 5 : Même dans un match compliqué, le jeune Camerounais réussit à ne pas être ridicule, livrant une prestation pas trop dégueulasse, faite à base de récupérations basses et de relances propres. 

Morgan Sanson - 3,5 : Pour son premier match sous la tunique Bleue et Blanche, le jeune numéro 8 n'aura pu étaler ses qualités de jeu, notre milieu de terrain ayant été totalement étouffé par le pressing et les récupérations rapides des Lyonnais. Il est même malheureux sur une de ses interventions, amenant le second but Lyonnais.

Maxime Lopez - 4 : Son entame de match nous a rassuré sur le fait qu'il n'avait pas perdu son football, mais au delà des 20 premières minutes qui étaient Marseillaises, c'est l'ensemble du secteur offensif qui s'est éteint. Maxime avec lui.

Florian Thauvin - 4 : Il porte cette équipe à bout de bras avec Maxime depuis trop de matchs, mais manquant d'efficacité et de diversité dans ses pénétrations, les locaux ont eu tout le loisir de l'empêcher de s'exprimer sur les quelques ballons qu'il aura eu à négocier.

Bouna Sarr - 2 : Il entame le match par une belle frappe à ras de terre qui oblige Anthony Lopes à se détendre, mais il disparaît comme les autres avant la mi-temps.

Bafétimbi Gomis - 1,5 : Au risque de me répéter, je persiste et signe à dire que son extrême lenteur est handicapante pour le bon déroulement des phases offensives du seul Olympique. J'entends bien quand on me dit qu'il pèse sur une défense et qu'il joue bien un rôle de remiseur, mais c'est pas ce qu'on attend de lui. Jouer en remise sans être capable de proposer une solution dans la profondeur, sans être capable de se retourner avant la nuit, c'est tout simplement inutile. Il décoche une jolie frappe tendue au retour des vestiaires qui passe à droite des montants lyonnais. Sinon, c'est le vide inter-sidéral.

Romain Alessandrini - 1,5 : Numéro Onze remplace Maxime Lopez qui ira s'asseoir sur le banc les larmes aux yeux à la 65ème minute. Il n'aura pas l'occasion de changer quoi que ce soit dans l'entre-jeu, mais ça, c'est pas une surprise. Il parait que les Los Angeles Galaxy seraient intéressés par son profil, on espère qu'ils ont pas Canal aux USA. 

Rémy Cabella - 1,5 : Deuxième changement inutile de Coach Garcia avec l'entré en jeu de la pom-pom girl Saint Jean la Puenta, à la 65ème lui aussi, à la place de Magic Bouna.

Saîf-Eddine Khaoui - NN : Le dégradé est toujours réussi, pas de folie capillaire à signaler. 240 secondes de jeu pour lui, c'est 60 de plus que la semaine passée. Une belle progression. Il devrait pouvoir jouer une mi-temps en octobre 2024.

Rudi Garcia - 1,5 : N'ayant pas retenu les leçons de la semaine passée, il décide d'envoyer ses hommes sous-armés à l'abattoir. Tout pour l'attaque avec des allumettes pour fondations. Pour les amateurs de football c'est un régal, pour les supporters marseillais c'est une désillusion de plus face à un concurrent direct. On ne saurait dire s'il se voile la face, ou s'il espère protéger son groupe quand il trouve des excuses aberrantes dans le tunnel des vestiaires, en tout cas, nous on passe pour des pipes.

Je termine ici la rédaction de ce billet, qui fût, croyez-moi, un véritable supplice. Revivre ce match est un calvaire, et j'espère réussir à vous décrocher un sourire aux lendemains de pareilles défaites.
Je me joins à mes collègues ayant déjà témoigné de leur sympathie aux supporters marseillais ayant fait le déplacement au Parc FCL, qui auront tout fait pour pousser nos joueurs pendant plus longtemps que la durée du match. L'OM c'est nous.
La bise et un jaune (ou un doliprane)

  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook

La rencontre
Lyon - Marseille
Championnat - Journée 21
Dim 22/01 à 21H00
Feuille de match - Historique