OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Lass' Diarra, pars loin et ne reviens jamais !

Le Jeudi 16 Février 2017 par

D'abord adulé par le Vélodrome, Lass' quitte l'enceinte du boulevard Michelet sous les huées. Alors qu'il a souillé l' "institution OM", ce grand joueur mais tout petit homme n'aura en définitive eu que ce qu'il mérite.

Olympique de Marseille

Je me souviendrai toute ma vie de ce 23 août 2015. J'étais dans le virage Nord du Vél' pour cet OM/Troyes si particulier... Je faisais en effet un reportage sur l'hommage des Dodger's Bédarieux envers Hugo, un jeune de la section décédé tragiquement quelques jours auparavant pour avoir voulu sauver la vie d'un de ses amis. Je me souviens en particulier de la 47ème minute. Alors que l'OM menait 1-0 à la mi-temps, la section, en accord avec les Dodger's Marseille, avait décidé de rendre l'hommage que méritait Hugo lors l'entracte. Un moment intense où le virage Nord, comme un seul hOMme, aura scandé son prénom... Et puis, alors que nous rangions l'énorme bâche à son effigie, les virages du Vél' se mirent à trembler. Nous étions tous groggy par l'émotion mais nous avions compris : l'OM venait de marquer. Scène assez surréaliste, alors qu'on était dans les escaliers la gorge nouée en train de plier la bâche, on s'était tous sautés dessus ! Certains avaient les larmes aux yeux. Mais la passion ne se contrôle pas. Cette passion qu'avait Hugo. En dessous de nous l'OM faisait le spectacle. Tout là haut, Hugo devait apprécier. L'OM l'emporterait finalement 6-0. L'hOMmage ne pouvait pas être plus beau. Ce second but survenu à la 47ème minute, c'est Lassana Diarra qui l'avait inscrit alors même qu'il disputait son premier match avec l'OM. 

Lass' s'était montré impeccable lors de la rencontre : très propre, il surnageait dans l'entre-jeu Phocéen face à de faiblards Aubois. Sur OMP, nos lecteurs allaient le créditer d'un superbe 8,75/10. Arrivé dans l'été sur un pari de Labrune, Diarra allait rapidement impressionner son monde et devenir l'un des leaders de l'effectif Phocéen. Bien trop souvent, l'international français était le seul à tenir la baraque au milieu de terrain. Respecté également des supporters qui voyaient en lui un joueur avec trois classes au dessus des autres, Lass' allait retrouver l'équipe de France au point de s'imposer de nouveau, à la vitesse de l'éclair, comme un titulaire indiscutable. Objectivement il n'y avait rien à redire, Lass' était dans une forme éblouissante, celle qu'il avait pu connaître au Real ou à Chelsea dans le passé et pouvait, sur un coup de reins et quelques gestes techniques, sortir son équipe d'une situation dangereuse et la projeter « droit au but ». Ce Diarra là aura duré une demi-saison. 

Les choses se sont en effet rapidement gâtées. Lass' ne semblait pas insensible aux sirènes du PSG, ce qui, vous en conviendrez, a du mal à passer pour les supp' Marseillais. Mais Labrune se montrait ferme quitte à passer outre l'accord oral qu'il avait convenu avec le joueur : le laisser partir libre à sa guise. Début 2016, Lass' allait enchaîner les petites blessures, et traîner la patte pour revenir à son meilleur niveau. 

Les choses allaient alors encore empirer. Le 28 mai, le verdict tombe : Lass' a perdu son procès devant le TAS, il doit 10M€ au Lokomotiv, son ancien club. Le 2 juin, ce dernier est contraint d'annoncer à la Desche qu'en raison d'une blessure au genou, il ne pourra pas disputer l'Euro français. 

Et puis survient l'été. Lass' souhaite quitter l'OM à tout prix ! Pas tout à fait à n'importe quel prix, non. Lass' cherche un club qui l'aidera à payer son amende. Il commence son cirque. Voulant à tout prix être recruté, le milieu ne veut plus jouer pour l'OM au motif qu'il risque de se blesser. Une stratégie qui va finalement se retourner contre lui puisqu'aucun club intéressant sportivement parlant ne se dévoue. Mais Lass' persévère. Et nous, on perd nos nerfs. L'irrespect envers l'OM durera plus de six mois. Un scandale !

Diarra semble en effet avoir bien vite oublié une chose : l'OM a tout bonnement et simplement relancé sa carrière. Diarra fait la gueule. Traîne des pieds. Grommelle parce que môssieur ne touche que 250 000 euros/mois. Sa victoire devant le tribunal de commerce du Hainaut qui a reconnu la FIFA et la fédération belge comme coupable du non-transfert de Lass' à Charleroi - on parle d'indemnités autour de 4M€ tout de même - n'y changera rien. Le changement d'entraîneur non plus. Pourtant, Garcia lui avait tendu la main, lui assurant un rôle de cadre dans l'effectif. Pourtant, ses coéquipiers lui ont montré une gratitude certaine en le désignant capitaine en août dernier. Mais Lass' n'en n'a que faire. Le capitaine proclamé souille l'institution « OM » se croyant certainement au dessus d'elle. Cette même institution qui l'avait fait ressortir du néant. Le joueur a la mémoire bien courte, il affiche un manque de respect évident envers le club ce qui a le don d'agacer de manière crescendo les supporters. A juste titre. Lass' fatigue aussi profondément ses dirigeants comme en attestent les réactions du président Eyraud lorsqu'il devait parler du « cas Diarra » en conférence de presse en janvier dernier. 

L'histoire de Lass' à l'OM aura été belle pendant une demi-saison et puis... les performances du joueur tout comme son attitude l'auront condamné. Lass' ne peut s'en vouloir qu'à lui-même. S'il avait tout donné pour retrouver la forme, nul doute qu'il aurait retrouvé un point de chute lors du mercato d'hiver et serait resté digne. Au lieu de ça, ce dernier aura disputé 5 petites minutes face à Guingamp, le temps de prendre une bronca fort méritée. Surtout, touché dans son égo surdimensionné, il aura refusé de se déplacer à Nantes faisant une nouvelle fois passer son intérêt avant celui de son employeur, l'OM. Finalement, dégun n'a été surpris par sa résiliation de contrat survenue ce mardi. Elle est la bienvenue, la situation en devenait intenable.

Diarra avait conquis le public Olympien. Il repart de Marseille la queue entre les jambes sous les huées des supporters. L"'institution OM" est, et restera, toujours supérieure aux joueurs. Lass' ne l'a pas respectée. Qu'il parte et ne revienne jamais sur notre belle Canebière !

Réagir sur Facebook