OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

#OM : 1 heure avec Jacques-Henri Eyraud !

Le Mardi 21 Mars 2017 par

Comme tous les lundis soir, l'émission Club Foot Marseille retentit sur les ondes de France Bleu Provence. Trois quarts d'heure pour évoquer l'actualité du club Phocéen. Et hier, exceptionnellement, le président Jacques-Henri Eyraud était présent pour répondre aux questions des supporters. Rédacteur pour OMP et chroniqueur de l'émission, voici mon résumé de la soirée.

Olympique de Marseille
© France Bleu Provence

18h : Quinze minutes avant le début de l'émission, les derniers détails sont réglés pour recevoir de la meilleure des façons le président de l'Olympique de Marseille.

18h10 : Il est là, enfin arrivé dans les locaux de Radio France, en compagnie de son attachée de presse. Au premier abord, un homme simple venu en survêtement, saluant un par un l'équipe du CFM.

18h15 : Début de l'émission. Jacques-Henri Eyraud a 45 minutes pour répondre aux supporters. Voici le résumé intégral de l'émission.

Pour commencer, le président de l'OM est revenu sur la déclaration de Vincent Labrune à son départ, soulignant « qu'il ne souhaitait pas à son meilleur ennemi d'être président de l'OM » : « C'est vrai que l'on ma dit que c'était difficile. Je suis venu pour travailler, je connais nos missions et objectifs. On a accompli beaucoup même s'il nous reste beaucoup à faire. En tout cas, il sera difficile de nous arrêter. »

Ensuite, J-H Eyraud a voulu clarifier l'ambition de la Ligue des Champions : « La C1 est dans mon bureau, je me suis dit qu'il fallait la montrer à mes collaborateurs. Tout est possible, nous sommes là pour ça. Ça prendra du temps, on va s'atteler à cette tâche. »

Face à un premier auditeur, le président marseillais a dévoilé l'un de ses objectifs majoritaires : « Faire de la formation quelque chose d'essentiel. Il nous faut des joueurs de renommée mais aussi des joueurs de la région avec qui ont nourrit une bonne communication. Je veux des actes et avancer avec des actions concrètes. Andoni Zubizaretta est très souvent présent pour assister aux rencontres des U19 ou des Féminines. »

Jacques-Henri Eyraud a également souligné la hausse de niveau des Super wOMen : « Elles connaissent une première saison dans l'élite de haute qualité et qui me donnent encore plus l'envie de travailler avec elles. Je suis conscient qu'elles ne travaillent pas dans de bonnes conditions. J'ai envie qu'elle soient une brique importante de notre projet. J'aimerais leur mettre en place des séances d'entraînement optimales pour rivaliser avec les gros du championnat. »

Dans la deuxième partie d'émission, Eyraud s'est exprimé sur la fin de l'histoire entre Adidas et l'OM : « Ce qu'on souhaitait, c'était d'être accompagné par un acteur majeur de l'équipement sportif, qui comprenait l'ambition qui est la nôtre et qui était prêt à investir à nos côtés. On l'a trouvé. C'est fait. »

Quant au maillot violet, le président phocéen a indiqué : « C'est compliqué. Je respecte l'amour des supporters. Un équipementier met beaucoup sur la table et ils sont chargés de vendre ces produits. Ils les vendent mieux quand l'équipe enregistre des résultats exceptionnels. Il faut respecter le troisième maillot, on peut se permettre une audace créative plus importante. Il nous a été présenté comme le violet en hommage au FC Marseille. » Un mauvais argument, concernant la référence au FC Marseille, car le maillot était noir, certes avec l'étoile et le col mauve, mais le maillot n'était pas violet (photo ci-dessous).

Olympique de Marseille

Questionné sur le prochain mercato, Jacques-Henri Eyraud reste ouvert : « Aucune volonté de notre part de recruter uniquement des joueurs étrangers. On prépare déjà ce moment très important. On est ouverts à des joueurs, des talents, de toutes nationalités. On respectera toujours notre limite pour un joueur. En janvier, on a montré que l'ont été capable de le faire. Nous ne sommes pas des investisseurs comme le PSG, certains peuvent le regretter. Nous sommes des entrepreneurs, c'est pour cela que nous regardons d'un oeil attentif la formation. »

Alors que le serveur d'appel téléphonique était en saturation, un auditeur pose la question indiscutable, celle du cas William Vainqueur. Sera-t-il définitivement Olympien la saison prochaine ? Jacques-Henri répond : « On n'a pas entamé les discussions. On le fera. Il a en tout cas montré qu'il était attaché au projet, à cette équipe, ça ne peut être que positif. »

Les prix des places vont-ils augmenter ? Le président répond clairement : « On est attachés à ce que les prix des virages soient conservés. Si on compare, Marseille fait partie des stades les plus accessibles de France. Nous avons également multiplié les opérations pour les matchs à domicile. Il faut aussi afficher une ambition, il va falloir nous aider et être compréhensif pour aider à réaliser notre projet. Notre volonté est de ne pas augmenter les places de manière agressive, mais progressivement. »

Enfin, le président des Bleu et Blanc s'est expliqué au sujet du jeune Kamara : « On est attachés aux jeunes joueurs, c'est le cas de Bouba. Il y a des limites auxquelles nous n'irons pas. Son entourage le sait, les perspectives que nous lui offrons sont exceptionnelles. On serait ravi qu'il reste avec nous. »

Pendant une heure, le président Marseillais était lui-même. Sérieux, simple et efficace dans sa communication répondant aux multiples questions des supporters Marseillais. 


Réagir sur Facebook