OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

#LFP L'ombre de Aulas plane au-dessus de la Ligue...

Le Vendredi 24 Mars 2017 par

En 2002, Frédéric Thiriez, avocat aux conseils de Jean-Michel Aulas est élu président de la LFP et déjà, ce fut une manigance honteuse... un individu qui a multiplié les décisions contre les ultras marseillais et contre l'Olympique de Marseille. Mais désormais avec Nathalie Boy de la Tour à la tête de la LFP, c'est peut-être encore pire. 

Olympique de Marseille

Elle ne connaît pas grand chose au football, de son propre aveu. En 2004, Nathalie Boy de la Tour entre pour la première fois en contact avec le monde du football, en cofondant le salon parisien Galaxy Foot. « Quand j'ai lancé Galaxy Foot, je ne savais même pas combien il y avait de joueurs dans une équipe », avouait-elle à France Football en 2011. 

Mais surtout, elle est également une proche de JMA. Nathalie Boy de la Tour est une ancienne membre du conseil d'administration d'OL Fondation. Poste abandonné après son élection à la tête de la LFP.

Bref, encore une bureaucrate qui ne comprend rien au football, qui ne comprend rien à la culture ultra et populaire, qui ne cherchera jamais à la connaître ni la comprendre, mais surtout, une fois encore, une personne très probablement sous influence de l'obscur président lyonnais. Et concernant les membres de le commission de discipline de la LFP, il est difficile de pouvoir trouver quelque part la liste avec l'identité de ceux qui la composent. Et lorsque nous trouvons la liste des membres qui composent cette commission, nous pouvons constater que la plupart sont d'illustres inconnus pour le grand public. Quelles compétences ont-ils pour prendre des décisions dans le football français ? Toutes ces personnes en col blanc pourront accuser leurs détracteurs d'être atteints de paranoïa aiguë, elles diront que leurs relations antérieures n'ont aucune incidence, aucune influence sur les décisions prises à la tête de la LFP, mais en plus de vouloir tuer le mouvement ultra (surtout marseillais), qu'elles s'abstiennent d'essayer de nous prendre pour des cons en prime.

Peu importe leurs copinages, leurs magouilles, leur méconnaissance de la culture ultra, ainsi que leur mépris à l'égard des plus fervents supporters qui font vivre les stades, ils ne tueront jamais les ultras marseillais. Qu'ils le sachent bien et ne l'oublient jamais.

LIBERTÉ POUR LES ULTRAS


Réagir sur Facebook