OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 1-1 Dijon
La demi-volée de Mike B.

Le Lundi 03 Avril 2017 par

L'Olympique de Marseille a déjà, depuis le début du mois de février, laissé filer 10 points contre des adversaires en mousse. Pour les matchs à l'extérieur on a le Metz du désarticulé Diabaté, les canaris ressuscité par un type qui a un palmarès d'entraîneur finalement digne du FC Nantes des années 2010, et le LOSC de Franck Passi (!). Et donc au Vélodrome, on ajoute Dijon, qui nous accroche un match nul ce samedi. “Blablabla respecte les adversaires” ...rien à péter. Quand t'es incapable de fouetter ces équipes-là, n'ait pas l'ambition de viser une place en Coupe d'Europe.

Olympique de Marseille

Du manque d'envie flagrant, à l'absence totale d'entente entre les joueurs, en passant par les déchets techniques auxquels nous sommes habitués depuis 2 ans.. Ce serait se voiler la face que de s'imaginer que l'effectif marseillais est digne du podium ! Les résultats ne tiennent finalement qu'à des exploits individuels. Alors qui est-ce qui est censé faire travailler le collectif ? Rudi Garcia a beau charger les joueurs à chaque sortie de match, et peu importe la qualité de l'arbitrage, qui nous prive quand même de deux penaltys flagrants et peut-être même d'une supériorité numérique, le coach doit également se remettre en question et donner l'exemple à son groupe.

Yohann Pelé - 7,5 : Il ne peut rien faire pour empêcher Sertic d'envoyer une mine sous la transversale, mais il est présent sur toutes les opportunités Dijonnaises. Il réussit plusieurs sorties dans les pieds des visiteurs où il s'étale de toute son envergure d'albatros mazouté pour repousser le cuir et nous laisser reprendre notre souffle. Parce que, sérieusement, le manque de confiance qu'on a pour ce portier est invivable pendant un match de football ! Dès qu'il a la balle, que ce soit sur une sortie ou au pied, le temps est suspendu, à attendre qu'une chose c'est qu'il balance une prune en touche pour pouvoir respirer à nouveau. Libérez-nous cet été de ces émotions qu'on a pas connu depuis 10 berges. Merci.

Hiroki Sakai - 6 : Un petit pitbull qui tire la langue tout le match tellement il se donne. Il n'a rien lâché sur son côté, se battant comme un chien sur tous les ballons. Pas très incisif et un peu maladroit devant, il a quand même fait un match correct.

Grégory Sertic - 3 : Aligné en charnière centrale, c'est lui qui envoie le ballon dans les filets de nos ciels et blancs après un corner rentrant bien tiré par Mehdi Abeid entre la ligne et le point de penalty (45e+1). Pour le reste, il s'est basé sur le “style de jeu” de Rolando, à coups de passes latérales et relances moisies.

Jorge Pires Rolando - 4 : Une relance de u11, un front qui descend jusqu'au menton, un look de vendeur de chichis sur les plages de la pointe rouge (cf : ici). Heureusement qu'on avait que Tavares en face.

Henri Bedimo - 5 : Si lui aussi se met à devenir tout pété dans les relances, on est pas sortis, parce qu'il nous en a sorti une qui aurait pu lui valoir un scalp. Mais à part s'être fait découper à la demi-heure de jeu pour même pas un avertissement, on l'aura pas trop vu le bonhomme.

William Vainqueur - 5 : On a failli croire qu'il allait débloquer son compteur but en fin de match sur une frappe finalement claquée par Reynet au dessus de son but, après un superbe enchaînement de Cabella. Il a manqué d'impact physique dans sa zone, et a été moins efficace dans ses échanges qu'à l'accoutumé. Un match léger de notre gars sûr.

Maxime Lopez - 4 : Dans le dur depuis plusieurs matchs et utilisé avec les espoirs durant la trêve, Rudi Garcia n'a pas jugé bon de laisser notre n°27 au repos pour cette rencontre. Il ne réussit pas à se créer les espaces dans l'entre-jeu pour pratiquer son football. Il aurait dû bénéficier d'un penalty, victime d'un balayage dans la surface.

Morgan Sanson - 6 : Le garçon a du ballon, il percute et use d'une belle intelligence de jeu. Elle n'aura pas suffit pour lui permettre de débloquer la situation.

Dimitri Payet - 6,5 : Il limite la casse au retour des vestiaires, d'un majestueux coup-franc dans la lunette de Reynet. Détonateur de cette équipe phocéenne, il a été au départ de la majorité des actions du match, sans qu'elles n'aboutissent à une fin heureuse dans le jeu.

Florian Thauvin - 4,5 : Volontaire mais sans doute avec la tête dans les étoiles après 15 jours passés avec les Bleus, on pouvait s'attendre à ce que son rendu sur le terrain soit limité. Il trouvera quand même l'opportunité de faire trembler le portier Côte-d'orien en décroisant un peu trop une tête, ou en claquant le cuir d'un intérieur du pied qui viendra mourir sur le montant.

Bafétimbi Gomis - 3 : Il n'aurait pas dû jouer tout le match. Après une absence de près de deux mois, son manque de rythme crevait les yeux. Déjà que de base avec ses 12 kilos de cheveux sales c'est pas une flèche, mais alors là... Il a une belle opportunité sauvée de justesse par un défenseur juste après l'ouverture du score dijonnaise qui aurait pu faire du bien à tout le monde. Aussi inefficace que Thauvin en un-contre-un, techniquement on dirait Sissoko. Et c'est pas un compliment.

Rudi Garcia - 2 : On peut d'abord se poser la question du projet de son milieu de terrain. Maxime Lopez a des difficultés à retrouver du rythme depuis 5 ou 6 matchs : Titulaire. Cabella, malgré tout, était dans une forme intéressante ces derniers temps : sur le banc. Gomis n'a pas joué depuis 2 mois : Il est aligné toute la rencontre. Fanni n'est pas exempt de reproches, mais il est un garant de la bonne compréhension entre les défenseurs sur les alignements et placements : sur le banc. Hubocan, titulaire en sélection, en tribune avec le club. Et enfin, incapable de secouer ses troupes, incapable de faire un changement avant la 75ème (Cabella pour Lopez)... Pire, 1-1 à 10 minutes du terme, et tu nous fais sortir un attaquant (Thauvin) pour un milieu défensif (Zambo). Mais surtout, "c'est pas de sa faute" hein. C'est "l'homme de la situation"... Eh va te baigner !

Rémy Cabella - NN : Une très bonne rentrée, qui aurait pu faire du bien si elle était intervenue un peu plus tôt. Il offre un bijou à Vainqueur qui butte sur la gardien (81e).

André-Frank Zambo Anguissa - NN : LE changement incompréhensible du coach, qui nous le fait rentrer à la place de Thauvin au moment ou on a besoin d'acculer Dijon dans sa surface. Il n'aura pas servit à grand chose.

Clinton Njie - NN : lol

Dimanche prochain à Toulouse, pas d'alternative, il faudra remporter ce match et avec la manière. Les derniers résultats, et surtout les contenus des matchs sont indignes du plus grand club français. De l'Olympique de Marseille.

Respectez nos valeurs, respectez notre devise, respectez notre maillot.
La bise et un jaune !


  • Olympique de Marseille
  • Oh collègue, tu sais pas quoi te mettre cet été ?
    Bah vé un peu ces beaux tee-shirts !
    Fais-toi plaisir ! Figure de Poulpe !!
    Commande directement ici.

Réagir sur Facebook

La rencontre
Marseille - Dijon
Championnat - Journée 31
Sam 01/04 à 17H00
Feuille de match - Historique