OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

OM 4-0 Saint Etienne : La demi-volée de Mike B.

Le Mardi 18 Avril 2017 par

ON LES A NIQUÉ ! ON LES A NIQUÉ ! ON LES, ON LES, ON LES A NIQUÉ ! (x2)
Après un week-end de football comme celui là, on viendra pas me reprocher de parler crûment, si ? Rien à péter. Donc on a rousté la vertmine à la maison. Un bon petit 4-0 des familles pour leur rappeler qui c'est les patrons dans le jardin du Vélodrome. Un score fleuve pour une équipe n'ayant pourtant pas été exceptionnelle dans le jeu, la faute surtout à un adversaire du soir qui avait déjà la tête aux quarts de finale retour d'Europa Leag... Ah non pardon. Donc, ils ont juste été bidons. Mais ça fait tellement plaisir ! Ce résultat couplé aux mandales que ce sont ramassé les quenelles chez les australopithèques, RÉ-GA-LADE.


Olympique de Marseille


L'Olympique de Marseille a maîtrisé son match sereinement, au milieu d'une ambiance plus qu'honorable, certes loin de la belle époque, mais enthousiasmante pour les plus jeunes d'entre nous. Les groupes ont fait le spectacle, du haut du Virage Sud quasiment comble pour le trentième anniversaire des South Winners, au Virage Depé et les animations des Fanatics, en passant par un tifo remarqué du Commando Ultra 84, revendiquant leurs positions vis à vis du traitement infligé à l'ensemble des groupes Ultras de France par la Ligue.

Yohann Pelé - 6,5 : Miskine, on a cru qu'il allait devoir nous sortir un gros match quand dès les premières minutes il se devait de bien intervenir devant Monnet-Paquet. Mais c'était sans compter sur la capacité des ligériens à disparaître pour le reste de la rencontre.

Patrice Évra - 4 : Elle parle plus que ce qu'elle agit la starlette d'Instagram. Maître dans l'art de la conférence de presse, du moins pour les journalistes et les supporters les plus naïfs, sur le pré on s'excuse, mais c'est beaucoup trop limité mon bon Patrice. On le voit donc faire quelques une-deux avec Payet et Sanson, puis voilà. L'apport offensif est proche du néant et plus que limité défensivement. Si il espère s'assurer une place de titulaire l'an prochain avec des performances pareilles, de notre côté on attendra un peu plus d'ambition de la part des dirigeants. Et heureusement qu'en face on avait un mauvais Hamouma et un jeune Pierre-Gabriel aka “Numéro 33” au manque évident d'expérience.

Jorge Pires Rolando - 6 : Surpris par sa bonne couverture défensive sur l'ensemble de la rencontre, notre Portougesh a fait un match sérieux et efficace. On va pas parler des relances par contre, c'est peine perdue, alors on note le reste.

Grégory Sertic - 5,5 : La défense dans son ensemble ayant été peu inquiété, l'ancien bordelais s'en sort avec une note correcte. Un peu moins tranchant dans l'impact que son voisin de poste, il a fait le boulot.

Hiroki Sakaï - 6,5 : De très gros progrès sur le plan défensif sur ce match là, où il a été exemplaire à plusieurs reprises. Moins porté vers l'avant, il a laissé le milieu se charger des constructions offensives et a tenu son poste sans se mettre en difficultés. Même si on aime ses remontés de balles et son grand sourire là, on ne peut que se réjouir de sa performance de dimanche. Il jouit de sa première grosse ovation au vélodrome, et même d'une banderole en son honneur déployée par la Vieille Garde.

William Vainqueur - 7 : Le ratisseur. Son trio avec Lopez et Sanson a superbement fonctionné ! Dans les échanges avec Maxime, et sur le plan de l'organisation du jeu avec Morgan. On n'oubliera pas sa récupération splendide avant le 4ème but de Payet. La valeur sûre à conserver cet été.

Morgan Sanson - 8,5 : On l'a pas assez répété, mais il a été monstrueux. Ne ménageant pas ses efforts pour tenir un rôle d'homme à tout faire au milieu de terrain que ce soit à la récupération autant qu'à la distribution de café-crèmes. Il est indiscutable sur ses dernières performances.

Maxime Lopez - 7 : En difficultés depuis plusieurs matchs mais toujours aligné par le coach, il a réussi à retrouver le niveau qu'on lui avait connu à son éclosion. A son aise techniquement et plus libre dans l'entrejeu, sans un gros pressing de la part des stéphanois, il a pu créer plusieurs situations dangereuses qui auraient dû être transformées. Étonnant à la récupération, il a accompagné tous les mouvements de balles. Pour résumer, 83 ballons touchés, 10 perdus, 91% de passes réussies.

Florian Thauvin - 9 : MVP de la rencontre, Flotov a été étincelant. Deux buts, une activité sur son côté décuplé car moins aidé par le japonais resté dans son dos, et une véritable envie de s'arracher pour la tunique. Un régal pour les yeux.

Dimitri Payet - 7,5 : Impliqué sur les 4 buts du soir et a fait le spectacle par son aisance techniques, les tétraplégiques du Forez ne pouvaient rien faire d'autre que de regarder en bavant. Il clos son récital par un dernier but plein d'expérience. Par contre on lui expliquera que la hype du SaltBae c'est finit.. Ça devient gênant pour lui comme pour nous.

Bafétimbi Gomis - 7 : On saluera la bonne idée qu'il a eu de ne pas célébrer son but en bas du Virage Sud par un L1+L3 Gauche+L3 Gauche (comprenez "célébration de la panthère" pour les non-initiés). But splendide au passage avec une petite aile de pigeon pour se ramener le ballon devant et conclure par une volée filet opposé, magnifique. Il aura utilisé ses atouts dos au buts pour remiser à ses partenaires à plusieurs reprises en faisant les efforts nécessaire pour regagner sa position d'avant-centre et essayer d'être à la conclusion. Son but vient essuyer ses occasions franches manquées.

Rod Fanni - NN : Il est rentré à la place de Sakaï pour retrouver son poste d'arrière droit qu'il n'avait plus occupé depuis belle lurette, utilisé principalement en charnière. Il n'a pas prit de risques et se fait remarquer en dégageant bien un ballon compliqué en fin de match.

Clinton Njie - NN : Entré à la 85ème, il bute sur Ruffier dans le temps additionnel.

Bouna Sarr - NN : Pour que la fête soit totale, 45 secondes de magie supplémentaires pour les travées du Vélodrome. Il entre et Payet marque. Il n'y a pas de hasard.

Rudi Garcia - 5,5 : Si quelqu'un ici vous sort qu'on gagne ce match grâce à lui, qu'on me l'amène. Saint-Etienne a été affreusement mauvais, déjà. Mais ce que j'ai envie de souligner, c'est ce coaching incompréhensible. Alors on se rappelle de ses changements de peureuse à nous faire rentrer des joueurs aux qualités défensives pour tenir des matchs nuls contre des équipes en bois (mes respects aux Lillois et Dijonnais, c'est pas contre eux mais ils sont bidons, il faut dire ce qui est). Et là qu'on mène 3-0, que le match est plié, cette tronche de cintre nous fait rentrer Njie plutôt que de vouloir gérer tranquilou. “Blablabla pour l'ovation blablabla” s'faire encadrer, fais moi rentrer Zambo.

Des résultats comme ça, ça ne vaudrait pas tous les chocolats du monde.
Et comment ne pas conclure par...

...Une bise et un jaune !


  • Olympique de Marseille
  • 30% de réduction sur votre prochain tattoo ça vous intéresse ? En vous présentant au salon de notre partenaire Massilia Ink de la part de OhaiMe-Passion, vous aurez droit à une remise de 30% sur votre tatouage !

Réagir sur Facebook

La rencontre
Marseille - Saint Etienne
Championnat - Journée 33
Dim 16/04 à 21H00
Feuille de match - Historique