OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

#Rétro : Jocelyn Angloma, l'inoxydable !

Le Mardi 16 Mai 2017 par

Né à Abymes en Guadeloupe, Jocelyn Angloma est un joueur anonyme du championnat des îles, à l'Étoile Morne à l'eau. Arrivé sur la pointe des pieds à Rennes alors qu'il a à peine 20 ans, il va rapidement exploser au poste de milieu droit. Grâce à sa vitesse et ses dribbles, il enflamme le public Breton avant d'enflammer le Vélodrome.

Olympique de Marseille

Trop fort pour un club dont la spécialité est alors de faire l'ascenseur entre la première et deuxième division. Il rejoint le LOSC en 1987 et dans le même temps, il intègre l'équipe de France Espoirs avec laquelle il gagne le championnat d'Europe 1988, en compagnie des Sauzée et autres. Jocelyn restera 3 ans à Lille, où il naviguera en eaux troubles, dans le ventre mou du championnat.

Sa dernière saison Lilloise s'achève même sur une peu valorisante 17ème place. Début des années 90, le PSG le recrute avec une idée bien particulière : une reconversion comme arrière droit. Grande idée que celle-ci, car aussi à l'aise offensive que défensivement, il participe à la bonne marche du club de la capitale en passe de devenir un rival de l'OM.

Olympique de Marseille

À l'intersaison, le club Phocéen fait le forcing pour le recruter. Il débarque donc sur la Canebière en échange du trio Germain-Pardo-Fournier. À Marseille, Jocelyn collectionnera les titres et formera la terrible garde noire du club, en présence de Basile Boli et Marcel Desailly. Champion de France 1992, il est de la partie à Munich le 26 mai 1993, pour le sacre Olympien.

Toujours présent la saison suivante, il partira comme beaucoup, avec la relégation administrative du club. En 1994, il rejoint l'Italie, au Torino, où il passera deux saisons avant de tenter sa chance dans l'univers impitoyable de l'Inter-Milan et ses 60 joueurs sous contrat. Là encore, il s'impose. Il parvient à se hisser en finale de C3, pour une défaite face aux Allemands de Schalke 04. Sur cet échec, il rejoint les rangs du FC Valence en 1998. Il y passera cinq saisons, au cours desquelles, avec Amedo Carboni il formera une paire de latéraux inoxydables. 

En 2000 et 2001, il joue même la finale de la prestigieuse C1, contre le Réal Madrid et le Bayern de Muncih, avec deux défaites à l'appui, dont la seconde aux tirs au but. Très apprécié en Espagne, il fera une toute dernière saison avant de raccrocher définitivement en 2002, à 37 ans, après une carrière exemplaire.

Olympique de Marseille

Après quelques années d'un repos bien mérité, Jocelyn décide de reprendre du service au sein de la sélection guadeloupéenne. En 2006, à 41 ans, il emmène sa sélection en demi-finale de la coupe des Caraïbes, donnant même la victoire aux siens face au favoris cubains, à la 87ème minute. Il est clair qu'entre son passage en Italie et sa fréquentation assidue de Carboni à Valence, il a eu tout le loisir de découvrir toutes les bonnes recettes de longévité.

Au-delà du terrain, Jocelyn avait intégré en 2006 la cellule de recrutement du LOSC. Installé dans son île natale, il était en charge de la zone Antilles et Amérique du Sud. Il y retrouvait ses anciens coéquipiers des années 1980 comme Busine et Fiard. 

Réagir sur Facebook