OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Actualité

Milan AC 0-1 OM
#Rétro "À jamais les premiers" vécu par un supporter !

Le Vendredi 26 Mai 2017 par

Il est parfois des têtes qui font chavirer les cœurs.
La tête de Basile Boli, est de celles-là.
"Elle n'était peut-être pas très belle, ma tête. Mais je l'ai dosée pour qu'elle dépose le ballon là-bas, au deuxième poteau. Je ne l'ai pas vue partir dans le but de Milan, mais dans l'histoire. Et j'ai pensé aussitôt : J'espère qu'elle va y rester, dans l'Histoire !" Oui, elle y est restée.


Olympique de Marseille

L'Olympique de Marseille en 1993 a la meilleure attaque, 5 défaites sur le terrain, une équipe qui n'était peut-être pas la plus spectaculaire mais certainement la plus efficace avec sa garde noire (Angloma, Boli ,Desailly), un jeune gardien (Fabien Barthez), un grand capitaine (Didier Deschamps), un grand soliste (Abedi Pelé) et deux attaquants redoutables (Völler et Boksic) soutenu par un remarquable Franck Sauzée.
Ajoutons le minot Eric Di Meco, on a l'équipe rêvée pour battre le Milan AC.


Cette année, j'ai voulu vous conter les anecdotes d'un supporter présent pour cette entrée dans l'Histoire car comme vous le savez certainement, "À jamais les premiers".
Aujourd'hui c'est à la Brasserie du Stade autour d'un café, que j'ai rencontré Mr.L, un ultras souhaitant rester anonyme. Celui-ci me raconte son 26 mai à Munich.

Olympique de Marseille

« Je me souviens, c'était hier encore dans ma tête et dans mon cœur, j'avais 29 ans.
A l'époque pour avoir les places un copain bossait à la billetterie, on lui a filé les sous, les collègues et moi, on a pas eu à faire la queue rien, tu imagines 30000 marseillais en attente du Saint-Graal ? Il nous a ramené les places au bar, où on l'attendait tranquillement. On était tous excités comme des minots à noël. Oui, nous allions partir à Munich voir notre Olympique et assister à cette finale qui se révélera être la seule étoile de France, encore à ce jour. Pour l'occasion je me suis rasé la tête et fait inscrire OM en bas de la nuque.
»


« Arrivés sur place, nous étions partis en ville boire des bières, puis nous avons voulu rejoindre les cars mais on s'est perdus, nous sommes tombés sur 2 cars de milanais, nous, nous étions vingt et cela s'est très bien passé, on a bu ensemble le vin chaud, échangé les maillots et écharpes. »

« Voilà nous sommes dans le stade, et quand tu rentrais en tribune, en face il y avait un mur rouge et noir impressionnant et quand tu regardais de notre côté il était Bleu et Blanc un mur encore plus impressionnant que le leur ! Rien que ça j'en ai encore la chair de poule... »

Olympique de Marseille

« Lorsque Boli a marqué, on était littéralement en transe, on criait, on riait, on pleurait, on sautait, fous d'une joie immense et intense, la tension s'évacuait, oui, l'OM l'avait fait, notre Olympique avait gagné la Champions League, je ne peux mieux décrire ce moment, tellement ça nous prenait aux tripes. La revanche sur la finale à Bari en '91, était là, magnifique, magique, historique. »

« À la fin du match, je pleurais, un milanais est venu me voir, il m'a applaudit et il m'a dit FORZA L'Olympique. Et j'entendais "We are the champions" et je pleurais. Pendant des années je ne pouvais l'écouter sans tomber en sanglots, même là, je sens les frissons, les larmes au bord des yeux. Un ami de mon père, Olympien lui aussi, me disait à ce moment là : profites, profites petit, tu ne le reverras plus jamais... »

Olympique de Marseille

« Au retour, dans l'avion, on sautait partout en plein vol, l'avion bouléguait grave, même le pilote chantait ! on fumait le joint, c'était le oaï, le feu ! Tu sais, c'est la première fois que l'Equipe en première page ne mettait pas de pub et aucun autre sport, la France était Marseillaise. Malheureusement j'ai un très mauvais souvenir qui vient un peu ternir ma joie : Papin ce f**** (Mr.L préfère censurer son insulte) avait dit que la finale avait été achetée ! je le hais depuis ce moment... »

Merci à Mr.L pour ce témoignage. Nous avons remporté la Champions League face à l'AC Milan et ça, jamais personne ne nous l'enlèvera !

♫♪♪♫ "Allez les marseillais, 
C'était le 26 mai,
Allez les marseillais, 
Ensemble on l'a gagnée, 
Allez les marseillais, 
À jamais les premiers !
" ♫♪♪♫


♫♪♪♫ "Pelé a centré, Boli a marqué, allez ! 
Et on a niqué, le Milan AC, allez !
" ♫♪♪♫



Réagir sur Facebook

La rencontre
Milan AC - Marseille
Champions League - Finale
Mer 26/05/1993
Feuille de match