OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Effectif

La fiche de Eric Di Meco

Photo de Eric Di Meco
Né le : 07 Septembre 1963 à Avignon
Nationalité : France
Taille : 1,80m - Poids : 75kg
Poste : Défenseur
Arrivée au club : nc
Positionnement de Eric Di Meco

Ses statistiques en

Compétition Min Matchs Buts CJ CR
Championnat 2880 32 (32 tit.) 1 6 0
Coupe de France 376 4 (4 tit.) 0 2 0
Statistiques détaillées du temps de jeu 3256 36 (36 tit.) 1 8 0

Dans le #Rétro

#Rétro : Di Meco, le minot d'Avignon !
Né le 7 septembre 1963 à Avignon, Eric Di Meco compte 23 sélections avec l'équipe de France de Michel Platini de 1989 à l'Euro 96 d'Aimé Jacquet. Il est dans une équipe à prix d'or mais il est le seul produit du centre de formation marseillais. Le minot de Robion, d'origine italienne et provençale, a tout connu du club olympien où il a fait ses premiers pas en 1980. Faisant partie de...

Sa carrière

Saison Clubs successifs Championnat Coupe d'Europe
Matchs Buts Compet Matchs Buts
1980-1981 FranceMarseille 1 0 - - -
1981-1982 FranceMarseille 8 3 - - -
1982-1983 FranceMarseille 14 3 - - -
1983-1984 FranceMarseille ? ? - - -
1984-1985 FranceMarseille 25 2 - - -
1985-1986 FranceMarseille 14 1 - - -
1986-1987 FranceNancy ? ? - - -
1987-1988 FranceMartigues ? ? - - -
1988-1989 FranceMarseille 33 0 - - -
1989-1990 FranceMarseille 33 0 C1 8 0
1990-1991 FranceMarseille 20 0 C1 7 0
1991-1992 FranceMarseille 4 0 - - -
1992-1993 FranceMarseille 31 0 C1 9 0
1993-1994 FranceMarseille 32 1 - - -
1994-1995 MonacoMonaco ? ? - - -
1995-1996 MonacoMonaco ? ? - - -
1996-1997 MonacoMonaco ? ? - - -
1997-1998 MonacoMonaco ? ? - - -

Son palmarès

 • Champion de France en 1989 (Marseille).
 • Vainqueur de la Coupe de France en 1989 (Marseille).
 • Champion de France en 1990 (Marseille).
 • Champion de France en 1991 (Marseille).
 • Champion de France en 1992 (Marseille).
 • Vainqueur de la Ligue des Champions en 1993 (Marseille).
 • Vainqueur de la Coupe Kirin en 1994 (France).
 • Champion de France en 1997 (Monaco).

Sur le forum

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour laisser un commentaire.

Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi ?
soothsayer soothsayer
28 Mars 2014 à 07H27

Ben on en revient toujours au même problème : Anigo...
Sans défendre Labrune, c'est pas lui qui l'a choisi. Le type est là depuis bien longtemps.

Par contre, ça change en rien le fait que la décla de Di Meco est bidon. Il a juste l'air de vouloir placer des potes pour se faire un peu d'argent de poche...
Franchement, en terme d'image, Boli apporterait quoi? Et en terme de compétence, je connais pas personnellement le bonhomme mais pour l'avoir vu 2-3 fois à la tv dans les émissions sur les paris sportifs, je suis pas convaincu qu'il révolutionne l'effectif. D'autant qu'on a toujours José la vérole en place.
vascancehlos vascancehlos
27 Mars 2014 à 21H55

@soothsayer

Sauf que Durand et Skoblar on déja dit à mainte reprise dans divers journaux qu'ils on l'impression de bosser pour rien qu'il supervise des tonnes de joueurs ,qu'ils font des rapport etc .... et après Anigo et Labrune recrute a Lorient , a Evian etc...

OM : Anigo complique le recrutement ?

On s'en rappelle, les relations entre José Anigo et Didier Deschamps étaient pour le moins tendues lorsque les deux hommes étaient présents en même temps à l'Olympique de Marseille.

Selon La Provence, l'actuel entraîneur de l'équipe fanion ne tisse pas des relations plus chaudes avec Jean-Philippe Durand, le responsable de la cellule de recrutement, celles-ci étant même qualifiées de « glaciales » dans leurs colonnes.

Nos confrères nous font de plus savoir que la synergie est insuffisante entre la cellule de recrutement et les dirigeants de l'OM lors des différentes périodes de transferts. En effet, ces derniers semblent privilégier plus souvent leurs réseaux personnels que les recommandations de la cellule, composée de Brisson, Flos, Durand et Gransart.

OM : à quoi sert la cellule de recrutement ?

Dans un marché ultra concurrentiel où il faut savoir jouer des coudes pour recruter malin, surtout en période de crise, disposer d'une cellule de recrutement efficace peut s'avérer être un atout majeur. Mais du côté de l'OM, il semblerait que la situation soit plus complexe.

Cela peut paraitre incongru, mais certains clubs de Ligue 1 fonctionnent sans cellule de recrutement. C'est notamment le cas du FC Nantes, qui mène sa barque sans une telle entité. L'Olympique de Marseille, de son côté, en a une. Mais le club phocéen s'en sert-il vraiment à bon escient ? C'est la question que pose ce matin La Provence dans ses colonnes. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le bilan dressé par la publication locale est on ne peut plus critique. Prenant notamment en exemple le cas de César Azpilicueta, le quotidien explique que le latéral avait été repéré dès l'âge de 17 ans, sans finalement que l'OM ne donne suite, avant de le recruter trois saisons plus tard, contre un chèque de 7 M€.

Un exemple, symbole d'une cellule peu mise en valeur et dont les rapports réguliers restent très souvent à l'état d'archives, la direction marseillaise préférant faire jouer ses réseaux d'agents et d'informateurs. Jean-Philippe Durand, responsable de la désormais fameuse cellule qui compte quatre hommes dans ses rangs, ne cache d'ailleurs pas son malaise : « La frustration est toujours là. On voit chacun 150 matches par an, on a trois ou quatre joueurs par poste dont on se dit qu'ils iraient bien à l'OM. Au final, très peu arrivent. À la cellule ou en interne, on n'est jamais tous d'accord. Le président tranche ».

Le cas de figure est sur le papier si ubuesque que, outre le transfert de Dja Djedje, les arrivées hivernales d'Adama Guidiala (attaquant de 18 ans) et Robin Taillan (latéral de 21 ans) se sont faites sans que la cellule n'ait pu peaufiner plus en détails ses rapports. Et il semblerait que, du côté des autres clubs de Ligue 1, cette situation fasse quelque peu sourire. Un dirigeant de l'élite, interrogé par le quotidien sans que son nom ne soit cité, se laisse ainsi aller à une petite boutade : « Quand on voit l'équipe actuelle de l'OM, on sent qu'elle n'a pas été pensée par des professionnels. On empile des joueurs, résume un autre dirigeant de l'élite hexagonale. En réalité, Labrune joue à Football Manager ! » L'intéressé appréciera.

http://www.footmercato.net/ligue1/trans ... ent_123961

Donc comme le di Di Meco ou tu te sert des anciens ou de personne compétente ou bien tu crois que tes le plus fort et tu fait tout toi même...

Nous on en à un voir 2 qui ce crois plus fort et plus compétent que tout le monde...Déja un président qui s'entour si mal çà veux tout dire...
el diablo el diablo
27 Mars 2014 à 21H46

Faut voir la gueule des anciens aussi. Est ce qu'aujourd'hui on a des mecs comme Voller, Waddle, Papin ou Boli dans le staff ? Non, on a émon et anigo, c'est quand même pas mal moins impressionnant. Après perso à la limite d'avoir des anciens ou pas je m'en fous, ce que je veux c'est des mecs compétents et là ce n'est clairement pas le cas.
soothsayer soothsayer
27 Mars 2014 à 20H23

Il est gentil Di Meco mais il cherche un job ou quoi? Skoblar c'est pas assez glorieux pour lui?
On peut ajouter Durand, Passi voir même Anigo dans les anciens au club...

Intégrer des anciens doit apporter quelque chose de positif en terme d'image et/ou de compétence. Le problème à l'OM c'est pas qu'il y a pas d'ancien, c'est qu'ils apportent rien! Et sans vouloir lui faire offense, je pense pas que Boli bouleverse ce constat.
eboo eboo
27 Mars 2014 à 18H48

Il a totalement raison pour boli, barthez qui taf au psg... quoi que barthez ^^ il a un mental tellement étrange que c'est difficile a exporter :) mais hormis les inviter a taper le coup d'envoi, on ne les utilises pas.

Mais boli a la place de anigo, je vote pour!
vascancehlos vascancehlos
27 Mars 2014 à 16H45

DI MECO : "LE DG DE L'OM NE DOIT PAS SAVOIR QUI JE SUIS"

Interrogé par le site internet "Panenka-mag.fr", Eric Di Meco a regretté l'absence de glorieux anciens dans l'organigramme de l'OM. "Les anciens de ma génération ne sont pas très bien vus dans ce club", tacle l'ex-latéral champion d'Europe 1993 qui estime que les dirigeants actuels ne veulent pas qu'on leur fasse de l'ombre. "Au Real il y a Butragueño et Zidane, au Barça c'est pareil, au Bayern c'est pareil, Man U c'est pareil..., détaille Di Meco. Pourquoi est-ce que ça n'existe pas ici ? (...) Il y'a deux manières de gérer, ou tu te sers des anciens ou tu penses que tu es le plus fort. Ça ne me dérange pas, mais je trouve dommage que Basile Boli par exemple n'ait pas de mission dans le club ou d'autres de l'époque. Je vais même plus loin : la dernière fois que je suis allé commenter un match je me suis fait pointer car j'avais oublié mon badge et ils ne me laissent pas rentrer sinon. Il faut aussi que je tende la main au directeur général pour qu'il me dise bonjour, même si je l'ai croisé plusieurs fois. Il ne doit pas savoir qui je suis, mais c'est comme ça, c'est le club. Cela peut expliquer certaines choses." Philippe Perez appréciera...

http://www.mediafootmarseille.fr/actual ... =live_foot

Le pire c'est que tout cela est vrai ,notre club est diriger depuis 20 ans par des abrutis et des opportuniste qui ne connaisse rien au football.En passant de Yves Marchand qui prenait Denilson pour un Suedois, aux ânes qui sont la aujourd'hui genre Labrune qui gratte des maillot en ligue des champions alors que sont équipe ce fait rétamer ou qui offre des boules de pétanque à Loulou Niccolin alors que ce dernier ce fou de la gueule de l'OM et de ceux qui dirige tout les 15 jours dans la presse , plus tout ceux qui y sont passé et qui n'avais rien à faire là,quel amateurisme pour un si grand club...
Ray Flex Ray Flex
05 Décembre 2012 à 15H46

Di Meco croit en l'OM !

Interrogé dans le Moscato Show sur RMC Sport, l'ancien défenseur marseillais pense que l'OM a encore une belle marge de progression.

Suite : http://www.ohaime-passion.com/fil-info_5187 ... -l-om.html
Zizouten Zizouten
15 Octobre 2009 à 12H50

Eric Di Meco en deuil

L'ancien défenseur de l'OM, aujourd'hui consultant sur RMC, M6 et OMtv, a perdu son père la nuit dernière des suites d'une longue maladie, à l'âge de 81 ans, a-t-on appris ce jeudi sur le site internet du club. La Provence présente à Eric Di Meco et ses proches ses sincères condoléances.

.... RIP ....
Kelto Kelto
24 Juillet 2007 à 18H25

Encore un Vauclusien. :rock:
Je me rappelle quand Pedretti avait signé il avait dit "c'est un bon joueur pas plus" alors que tout le monde (moi y comprit) le voyait comme une future star.
Sid Sid
24 Juillet 2007 à 09H50

Quand Eric Di Meco bronzait nu pour tromper son coach

Eric Di Meco, 44 ans, sex-symbol de l'OM conquérant des années 90. Il vit aujourd'hui au centre-ville et fréquente les plages marseillaises. Mais ne fait plus de l'intégral.

Complètement nu, au soleil... Ah, si elles avaient su, les minettes des années 80, que le David Beckam de l'époque tombait le maillot aux Roches Plates, l'incontournable rendez-vous cassidain des naturistes! Car souvenez-vous: Di Meco, au temps des Minots, c'était l'idole de toutes les gamines et de leurs grands frères, qui se faisaient tous la "coupe longue" pour ressembler au beau brun ténébreux. Mais avant les triomphes au Vélodrome, le défenseur le plus fougueux de toute l'histoire olympienne a dû bosser ses tacles.

"À 16 ans, j'ai quitté Cavaillon pour le centre de formation. Mes vacances à Marseille, c'était l'entraînement. Je passais tout l'été avec les copains du club", se souvient-il. "J'étais logé dans la villa du centre de formation, à côté de l'Obélisque de Mazargues. Le matin, on se levait très tôt. La Commanderie n'existait pas et il fallait être à 8h sur les stades qui nous accueillaient: Luminy, Saint-Menet. À midi, on déjeunait à l'ombre. L'entraînement reprenait à la fraîche". Bref: pour les futurs dieux du stade, la bronzette n'était pas tous les jours au programme. "C'était même strictement interdit! Mais chaque fois qu'on pouvait s'échapper, on courait à la plage, puis en boîte de nuit, au Big Ben, au Rétro 25. Pour bronzer, on allait aux Lecques ou à Cassis. On faisait de l'intégral. C'était stratégique: l'entraîneur ne devait pas repérer les marques!"

Aujourd'hui, c'est à l'Escale Borély que l'ancien international, vainqueur de la Ligue des Champions 1993, va poser sa serviette, en compagnie de ses trois enfants âgés de 16, 11 et 4 ans. Reconverti dans l'animation de la jeunesse dans les quartiers, l'adjoint au maire passe tous ses étés à Marseille.

"Je travaille jusqu'à la fin juillet et en août c'est ma saison de plage". Depuis sa blessure au genou, l'ancien footballeur a dû renoncer au sport, "à part le golf, que je pratique surtout en été, quand la chaleur fait fuir tout le monde". Mais que les anciennes minettes ne désespèrent pas. Elles peuvent toujours aller roder au côté du Beach Volley ou du Soccer Beach. Le bel Eric va y bronzer tous les étés. Avec, nous a-t-on dit, de forts jolis maillots de bain.

La Provence
Voir plus de commentairesVoir tous les commentaires
Saison 1993/1994
  • Matchs de l'OM
  • Effectif
  • Calendrier - Résultats
  • Classement
  • Statistiques complètes
  • « 1992/93 1994/95 »