OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Fil info

#Rétro Cascarino, droit au but !

Le Vendredi 01 Septembre 2017 à 23:00 par Samuel Massilia

Article initialement publié le 1er mai 2016. Tony Cascarino fête ses 55ans aujourd'hui !

Tony Cascarino a évolué à Marseille de 1994 à 1996. En deux saisons, l'attaquant irlandais a marqué de son empreinte son passage dans la cité phocéenne, permettant au club de retrouver la D1. Même s'il a du s'exiler à Nancy pour s'imposer en D1.

Olympique de Marseille

Avec son mètre 91, Tony Cascarino ne passait pas inaperçu sur les terrains.
En France, il n'est pas passé inaperçu non plus, devenant rapidement le chouchou du stade Vélodrome après avoir rejoint Marseille en provenance de Chelsea en 1994. C'est en deuxième division que l'international irlandais découvre le football français car le club olympien a été rétrogradé après l'affaire VA-OM. Après le titre décroché en Ligue des Champions en 1993, Marseille vit des heures difficiles et tente de se reconstruire. Les dirigeants ont donc rapidement pensé à Cascarino, un joueur qui ne lâche jamais rien, un buteur efficace. Malgré la présence du club en D2, l'Irlandais tente le challenge. Même s'il a une certaine pression comme beaucoup d'attaquants passés par la Cité Phocéenne, ça ne lui fait pas peur, les grosses ambiances il connaît puisqu'il a déjà évolué au Celtic. Il marque d'emblée et se met les supporters marseillais dans la poche.

En deux saisons, il inscrira 62 buts en championnat et participera activement à la remontée de l'OM en D1 en 1996 (l'OM avait terminé premier en 1995 mais il avait été interdit de monter par la DNCG). Il enchaîne les buts aussi spectaculaires les uns que les autres. Entre les retournés ou les frappes enroulées en pleine lucarne, il enchante le public du Vélodrome. il règne aussi dans les airs avec de nombreux buts de la tête. Il profite de sa taille pour prendre régulièrement le dessus sur les défenseurs adverses. Il décroche le titre de champion de France de D2 en 1995 et termine à deux reprises meilleur buteur du championnat de D2.

Avec le retour du club en D1, tout le monde s'attend à ce que Cascarino devienne l'uns des meilleurs attaquants du championnat et qu'il soit l'une des armes de l'OM nouveau, qui essaie d'écrire une nouvelle histoire après l'affaire VA-OM.
Mais rien ne se passera vraiment comme prévu, ses premiers pas en D1 sont très compliqués. Il a du mal à être décisif et quitte l'OM quelques semaines après le début du championnat pour rejoindre Nancy. En Lorraine, il fait également des débuts tonitruants avec un triplé contre Le Havre dès son premier match. Nancy descend mais Cascarino reste en Lorraine et permet au club de remonter.
Il s'offre en 2000 une dernière expérience au Red Star qui tournera court.
Il quitte le club après deux matches disputés simplement et décide de mettre un terme à sa carrière.

A la fin de sa carrière, il s'adonne à l'une de ses grandes passions : le poker.
L'Irlandais apparaît carrément dans une émission de téléréalité outre-Manche mais reste aussi dans le Football avec une chronique hebdomadaire dans le Times et des apparitions sur Sky Sports.
Il n'est pas tendre dans ses analyses, notamment avec le Football français et en particulier avec l'OM : " J'ai gardé de bonnes attaches à Marseille et j'ai assisté à des matches notamment en Ligue des Champions. C'était ennuyeux (...) l'OM a toujours été une équipe qui donnait tout pour gagner. Ce courage, ce côté aventureux qu'avait le club dans les années 1980-1990, la façon dont les Marseillais ont joués à Milan. ils n'avaient peur de rien (...) Aujourd'hui, on dirait qu'ils ont peur de perdre. ", déclarait l'ancien attaquant irlandais en 2013 lors de la dernière campagne européenne du club marseillais en Ligue des Champions.

Cascarino aura donc marqué son passage à Marseille. Malheuresement pour lui, il a évolué sur la Canebière quand le club était en D2 et il n'a donc pas connu les grandes heures du club. Son échec en D1 avec le maillot olympien est inexplicable car il a montré avec Nancy qu'il pouvait se mettre en évidence dans le championnat de France. Peu de Britanniques s'exilaient à l'époque, et Cascarino l'a fait. Il a laissé une bonne image en France et à Marseille.

Réagir sur Facebook