OhaiMe-Passion, l'actualité de l'OM

Fil info

#OM Sanson : "Le foot m'a appris une leçon !"

Le Dimanche 14 Mai 2017 à 09:50 par Samuel Massilia

Dans une interview accordée au quotidien L'Equipe, le milieu de terrain Marseillais s'est exprimé sur sa relation avec Grégory Sertic, le jeu qui fait succès dans le vestiaire et son passé avec Montpellier.

Olympique de Marseille

Questionné par le défenseur Croate sur sa relation avec lui, Morgan Sanson répond : « Greg est un joueur confirmé de la Ligue 1. Après, c'est une chance pour moi, comme il est souvent blessé en ce moment, j'ai plus de place, je déborde un peu. »

Après avoir subi une grave blessure en avril 2015, le Phocéen retient une leçon : « On voit les vrais, quand on est dans le fond, ceux qui sont vraiment là pour toi. Cela m'a donné une leçon, dans le foot, quand tout va bien, tout le monde est là, quand tout va mal, il n'y a plus personne, si ce n'est les proches les plus importants. Ce fut long, j'ai été un peu déprimé. J'ai surtout vu que le foot m'a rapidement manqué et, aujourd'hui, je ne repense pas à la blessure, mais je prends deux fois plus de plaisir à travailler. »

Avec Florian Thauvin, il noue une forte amitié. Et dans le groupe, un jeu est particulièrement utilisé : « Le perudo, c'est un jeu de société qui fait fureur dans le groupe, chaque joueur a un gobelet avec cinq dés à l'intérieur, et tu dois essayer de deviner la valeur totale des dés, avec du bluff, des statistiques, de la stratégie. Payet est bon, Brice aussi. Il y a parfois de la triche, mais je n'irai pas plus loin. J'ai un peu arrêté ces derniers temps, je perdais pas mal. On ne mise rien, il y a juste des titres à gagner. Je pense qu'il faut mourir avec ses idées, pas celles des autres. Avec Thauvin, on ne se laisse pas influencer. »

Meilleur passeur du championnat, le natif de Saint-Doulchard s'est exprimé sur les notes qu'il reçoit après les matchs : « C'est dur de se noter. Je vais suivre les notes de L'Equipe, elles tournent autour de dix. Je suis arrivé dans une équipe qui tourne, avec beaucoup de talents devant. C'était plus facile pour moi. Les stats sont la cerise sur le gâteau, je ne les connais pas par coeur, je préfère un match avec un bon contenu. Je ne regarde pas les classements de passeurs décisifs en me réveillant le matin, je tombe parfois sur ça sur Instagram. »

Interrogé par son ami et ex-coéquipier Ryad Boudebouz au sujet de sa nutrition, le joueur formé au Mans se justifie : « Eux, ils mangent n'importe quoi. Je mange en grande quantité, mais bien. On me charrie tout le temps sur ça, à la cantine de la Commanderie, ou ailleurs. Je suis encore jeune, mais à un moment ça va me rattraper. Ryad, je lui avais montré une application sur les abdos, j'espère qu'il les fait toujours, ça lui a permis d'être affûté comme il l'est. Quand j'étais à Montpellier, j'ai découvert ça. Lors de ma convalescence, j'ai fait beaucoup de muscu puis j'ai arrêté car j'avais moins de mobilité. Je suis resté sur ça, le gainage et les abdos. »

Enfin, taquiné par Rudi Garcia après la victoire contre Nice le week-end dernier sur son non-réalisme face au but : « J'aimerais bien, et surtout marquer un but de la tête, mais ce n'est pas près d'arriver. C'est une petite pique, pour chambrer, parce que je n'ai pas un très bon jeu de tête. Le coach m'a dit que je m'étais amélioré. Cette saison, j'ai eu une occase de la tête avec Montpellier, contre Lille, je l'ai cadrée déjà, c'était bien. Je ne monte pas sur les corners, mes entraîneurs m'ont toujours mis à la retombée plutôt que dans la boîte, même si je peux progresser dans la finition avec mon pied gauche. »

Réagir sur Facebook