Devine ce qu'a mangé Forza pour son dernier repas?

Autour d'un 51, discutons de tout et de rien, ici, tout est permis ... ou presque !

Message Lun 05 Mars 2012, 20:58

Filet de poulet, pommes noisettes, kiri, danette et un peu de raisin blanc :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
diego.54
Sombre héros
Sombre héros
 
Messages : 5164
Inscrit(e) le : 27 Juil 2006
Localisation : Près de Nancy

Message Lun 05 Mars 2012, 21:03

un vrai repas de cantine scolaire ! :lol:
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 16987
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Lun 05 Mars 2012, 21:09

quand on est malade, on se fait pas chier avec ce genre de considérations :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
diego.54
Sombre héros
Sombre héros
 
Messages : 5164
Inscrit(e) le : 27 Juil 2006
Localisation : Près de Nancy

Message Jeu 05 Déc 2013, 22:43

Je remonte ce topic culte ;)
"On est responsable du mal qu'entraîne le bien que l'on n'a pas accompli"
Avatar de l’utilisateur
willyz85
Hoquet Bosse
Hoquet Bosse
 
Messages : 13164
Inscrit(e) le : 27 Sep 2002
Localisation : Montpellier

Message Jeu 05 Déc 2013, 22:45

Rien que le titre fait rêver la ! :D
Image
Avatar de l’utilisateur
RenaudElm
Ligue 2
Ligue 2
 
Messages : 1457
Inscrit(e) le : 15 Sep 2013
Localisation : Virage Nord

Message Lun 23 Déc 2013, 20:51

C'est pas le cas du chiotte...
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Marsouille
Ligue 2
Ligue 2
 
Messages : 1901
Inscrit(e) le : 26 Nov 2007
Localisation : Apprends à faire des amortis...

Message Lun 23 Déc 2013, 20:52

oh putain le up de déglingos :facepalm:
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 16987
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Lun 23 Déc 2013, 20:59

C'est Counchitta qu'est contente... :mrgreen: ...
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Marsouille
Ligue 2
Ligue 2
 
Messages : 1901
Inscrit(e) le : 26 Nov 2007
Localisation : Apprends à faire des amortis...

Message Mer 11 Juin 2014, 18:21

Hier soir, Forza ayant fêté ses 19 ans, il a mangé liquide.
Aujourd'hui, il est à la diète, va savoir pourquoi :mrflex:
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 16987
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Mar 04 Nov 2014, 13:27

Image

"J'ai rejeté la viande depuis très tôt dans mon enfance et le temps viendra où les hommes, comme moi, regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent maintenant le meurtre de leurs semblables." Léonard De Vinci.
Avatar de l’utilisateur
Chris Red
CFA
CFA
 
Messages : 154
Inscrit(e) le : 27 Oct 2014

Message Dim 09 Nov 2014, 03:55

Vous permettez que j'aille faire un petit vomito ? :x


:endente:
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 16987
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Mer 12 Nov 2014, 22:15

Tu serais pas partante pour un Ricard, Grillons, Cacahouètes ? :)
"On est responsable du mal qu'entraîne le bien que l'on n'a pas accompli"
Avatar de l’utilisateur
willyz85
Hoquet Bosse
Hoquet Bosse
 
Messages : 13164
Inscrit(e) le : 27 Sep 2002
Localisation : Montpellier

Message Mer 12 Nov 2014, 22:47

les grillons s'accompagnent plus volontiers d'un petit blanc fruité :P

Plus sérieusement, j'ai eu l'occasion - qui n'est jamais une très belle occasion pour les Africains - de goûter à un vol de criquets. ben on en fait tout un plat, c'est le cas de le dire, mais en fait, c'est juste une friture qui n'a pas de goût, quoi. enfin, un vague arrière-goût de crevette, en cherchant bien. mais en réalité, ça sent surtout la friture de friture, et rien d'autre ^^

plus satisfaisant pour les papilles, j'ai mangé une fois des brochettes de python et une autre, un ragoût de croco. l'un comme l'autre ont la consistance du poulet et le goût d'un poisson blanc genre merlu ou tilapia, et c'est vraiment très bon. Je sais qu'il existe des tas de recettes différentes pour accommoder ces deux animaux - le python est d'ailleurs un mets assez rare, parce que sa chasse n'est pas sans danger [*] - , je n'ai eu l'occasion de goûter l'un et l'autre qu'une fois, mais il existe de plus en plus de restaurants qui proposent ce genre de menus "exotiques", avec de la viande d'élevage. Si vous avez l'occasion, essayez.

En revanche, je vous déconseille le barracuda : comme son cousin de rivière le brochet, il est plein d'arêtes. Et en plus, sa viande est très sèche, quel que soit le mode de cuisson. c'est juste un en-cas à grignoter à l'apéro sur la plage.

[*] En Afrique de l'ouest, la chasse au python est très ritualisée ; d'abord, on ne peut chasser l'animal que s'il se révèle une menace pour les troupeaux ou les habitants du village. C'est plus une "expédition punitive" qu'une simple chasse nourricière, en fait.
Ensuite, je parle là sous le témoignage d'hommes qui y ont participé parce qu'en raison du danger que ça représente, et tout simplement de la violence du truc, les femmes, même toubabs, ne sont pas autorisées à s'approcher de la scène, une fois le nid découvert : l'art de la chasse au python est très traditionnel, et pas franchement ragoûtant.

En général, c'est toute la tribu qui participe à une telle chasse : il faut au moins une quinzaine d'hommes solides pour venir à bout d'un python royal.

Tout consiste d'abord à désigner, dans le groupe, un homme qui servira d'appât.
C'est un honneur, mais également un acte proche du sacrifice, le risque d'une mort douloureuse étant loin d'être insignifiant (un sur cinq, en moyenne)

L'appât est longuement et savamment préparé. On lui recouvre une jambe, depuis le bout des pieds jusqu'à la hanche, de plusieurs couches de tissus, pour former une gangue la plus épaisse possible, mais dont le diamètre doit rester inférieur à celui du terrier. On arrose ensuite ce pansement de sang de boeuf, mouton, poulet, bref, de toute matière organique odorante et encore fraîche.

L'odeur du sang est un puissant stimulant pour ce chasseur-né qu'est le python. La couverture de tissu qui entoure la jambe de l'appât est supposée former une barrière temporaire aux sucs gastriques très puissants de l'animal.

Vous commencez à voir où je veux en venir ?

Une fois les abords du terrier débroussaillés, l'appât, retenu aux épaules, à la taille, aux hanches, voire aux bras et à la jambe "saine", par ses compagnons, va glisser sa jambe sacrifiée à l'intérieur du trou jusqu'à ce que le serpent la mange, littéralement.

Cela prend plusieurs heures, sous le soleil intertropical...

A la chaleur, s'ajoute la douleur : le python possède des crocs qui transpercent sans difficultés la gangue de tissu et la peau du malheureux - c'est une nécessité pour l'animal, car ses crocs lui servent de "fourchette" : c'est en les plantant alternativement, un peu plus haut à chaque fois, qu'il fait descendre progressivement sa proie dans son oesophage. Très progressivement : il faut plusieurs minutes à un python pour absorber une simple gerboise, cinq à six heures pour un animal plus volumineux comme un agneau ou un petit singe. Imaginez le temps qu'il faut pour absorber le mètre ou à peu près que mesure la jambe d'un homme adulte.

Pendant ce temps, l'appât est irrésistiblement attiré vers le fond du terrier ; il faut non seulement que ses compagnons le retiennent pour l'empêcher de glisser dans le trou, mais également, pour exercer une attraction contraire, afin d'attirer le serpent le plus près possible de l'ouverture de sa tanière. Sinon, la chasse serait perdue.
En d'autres termes, le pauvre type a tôt fait de subir au mieux, de sévères déchirures ligamentaires, et la plupart du temps, plusieurs luxures et fractures.

Ajoutons à cela le fait que le métabolisme du python est ainsi programmé qu'à l'instant où il ouvre la gueule pour se nourrir, son organisme se met à produire des sucs gastriques particulièrement agressifs - comme il avale ses proies entières, il doit également digérer les os, cornes, sabots...- et en très grande quantité.
Le pansement de tissu qui entoure la jambe de l'appât n'y résiste donc pas très longtemps, ça protège en moyenne une quarantaine de minutes, pas davantage. Les plus chanceux s'en sortent avec des brûlures assez superficielles pour ne pas en conserver d'autres séquelles que de profondes cicatrices. mais presque un chasseur sur trois y perd au moins un pied, et souvent même jusqu'au genou, littéralement digérés vivants par la bête.

Or pour qu'une telle chasse soit possible, il faut impérativement affermir la prise du serpent sur son appât jusqu'au haut de la cuisse.

Lorsqu'on est bien assuré que la prise du python est ferme - on s'en aperçoit parce que la bête cherche alors à emporter sa proie avec elle, donc à reculer au fond de son trou - les compagnons de l'appât doivent tirer celui-ci hors du trou le plus fort et le plus vite possible ; ils luttent alors contre la force d'inertie d'un homme de 70 ou 80 kilos, plus la force d'une des plus puissantes musculatures du règne animal - c'est là qu'interviennent les plus graves fractures pour l'appât, en général -

Pendant qu'une moitié du groupe s'occupe de sortir l'appât du trou - ça ne marche pas à tous les coups ! - l'autre moitié s'apprête à attaquer la bête.

C'est-à-dire qu'il faut, d'abord, l'assommer à grands coups de gourdin. rappelons qu'à ce stade, la tête du serpent est accrochée au niveau du fémur de sa proie : les coups de gourdin écrasent les os. TOUS les os.

Mais assommer le fauve ne suffit pas : les réflexes restent vifs, un simple coup de queue peut sonner un homme valide. Il faut huit à dix hommes pour immobiliser la bête avant de l'égorger.

Et comme la peau du python est précieuse, s'agit de pas débiter le serpent comme ça : on ne peut pas simplement en découper des tronçons autour de la jambe de l'appât, il faut le retirer d'une seule pièce, ce qui prend encore longtemps, un temps pendant lequel l'appât ne reçoit toujours pas de soins...

C'est vraiment une chasse vraiment terrible, mais en même temps, je trouve qu'elle fait honneur à l'animal, parce qu'elle lui laisse jusqu'au bout la possibilité de s'enfuir, y compris avec sa proie. Et que lorsque cet impérial tueur de bétail tombe sous les coups de l'Homme, ce dernier lui rend hommage selon un cérémonial qui varie selon les régions, mais toujours très digne. Et tout ce qui participe ensuite de sa consommation - le dépeçage, encore un rituel exclusivement masculin, la préparation des différentes parties de son corps pour un repas, le repas lui-même - sont également l'objet de cérémonies destinées à honorer les qualités du serpent.

Juste pour info, je faisais tout-à-l'heure mention d'animaux d'élevage ; c'est en fait du boa qu'on sert le plus souvent sur les tables des restaurateurs. La plupart ds pythons étant des espèces protégées.
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 16987
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

Message Ven 20 Mars 2015, 19:20

Je poste ça au cas où; si jamais y en a qui seraient tentés, une fois de temps en temps, de donner une couleur différente, plus verte à vos plats et de se priver de viande ou de poisson, au moins le temps d'un repas. Ma femme tient un blog où elle livre ses petites recettes de cuisine, végétariennes et végétaliennes, en faisant preuve de créativité et d'imagination. Le pâté végétal au tofu fumé, il a fait fureur avec un couple d'amis qui ne sont pas forcément habitués à ce genre d'alimentation. Mes préférences, comme ça sans fouiller le blog sont la lasagne aux blettes et la tapenade qui sont des mets plutôt simples mais délicieux. Les desserts ne sont pas tous vegan, il y en a qui sont faits avec des œufs, ça dépend des desserts :

Le blog d'Hélène
Image

"J'ai rejeté la viande depuis très tôt dans mon enfance et le temps viendra où les hommes, comme moi, regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent maintenant le meurtre de leurs semblables." Léonard De Vinci.
Avatar de l’utilisateur
Chris Red
CFA
CFA
 
Messages : 154
Inscrit(e) le : 27 Oct 2014

Message Ven 20 Mars 2015, 23:02

le tofu, la plus grande arnaque du siècle ! sans saveur, sans odeur, sans consistance, et en plus, ultra cancérigène. beurke ! :x

Nan, j'en reste à mon steak saignant avec trio de légumes !
Avatar de l’utilisateur
Bab Joo
Bordeniaise
Bordeniaise
 
Messages : 16987
Inscrit(e) le : 04 Mars 2010
Localisation : Encore un peu plus à l'ouest

PrécédentSuivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)
cron