La bouvine

Autour d'un 51, discutons de tout et de rien, ici, tout est permis ... ou presque !

Message Sam 20 Jan 2007, 14:28

On en avait parlait dans un topic sur les élections de membres je crois, alors j'ouvre un topic sur ce sport qu'est la Course camarguaise qui n'a absolument rien à voir avec la corrida.

Introduction :

La tradition taurine qui anime le sud de la France ne se limite pas à la très controversée corrida, seule manifestation à mettre à mort l'animal.
De l'abrivado à la course camarguaise, en passant par l'encierro, le taureau est le point central des fêtes de village. Avec plus de 600 manifestations et des arènes dans le moindre village du Languedoc-Roussillon, l'importance du biou est considérable tout au long de l'été.

Explication :

Vieille de plusieurs siècles, la course camarguaise se démarque totalement de la corrida. Ici, il n’est question que d’agilité pour arracher des attributs de tissu fixés entre les cornes du taureau de Camargue. Jamais de violence.
Le déroulement d’une course est pratiquement immuable. Tout commence par le défilé des raseteurs, entièrement vêtus de blanc, dans les arènes, et leur salut au public et à la direction de la course. Cette entrée s’effectue la plupart du temps sur l’air de Carmen : on l’appelle la Capelado.

Après un coup de trompette, le premier des six taureaux en lice pénètre sur la piste. Il lui est donné une minute pour s’habituer au lieu et à la lumière du jour. Une deuxième sonnerie et raseteurs et tourneurs peuvent officier pendant quinze minutes.Les tourneurs, souvent d’anciens raseteurs, essaient d’attirer l’attention de l’animal par la voix et les gestes. Ils positionnent ainsi le taureau dans le sens favorable aux raseteurs. Ensuite, l’homme en blanc commence sa course et tente de faire charger le taureau. C’est au moment où ils se croisent que le raset peut être effectué.

Ce dernier consiste à enlever à l’aide d’un crochet les attributs, dans un ordre invariable. D’abord la cocarde, un morceau de tissu rouge placé entre les cornes, puis les glands et les ficelles, attachés à même les cornes. A chaque fois qu’un attribut est enlevé, le raseteur empoche la somme mise en jeu. Un montant qui s’accroît très rapidement grâce aux mises des commerçants et des personnalités de la ville ainsi que du public. Enfin, pour échapper à la charge du taureau, le raseteur finit le plus souvent sa course en sautant par dessus les barrières de la piste de l’arène.

Plusieurs catégories de course camarguaise sont distinguées en fonction des taureaux. Les Concours de manades mettent en compétition les taureaux de plusieurs élevages, la Royale présente les meilleurs taureaux appelés cocardiers d’une même manade ou la course du Tau (prononcé tao) qui met en compétition des taureaux non émasculés. Il existe aussi les courses de protection pour les jeunes raseteurs qui durent moins longtemps, les courses de taureau neuf, c'est à dire de taureau qui voient une piste pour la première fois. La course la plus spectaculaire restant la course de Tau neuf, les taureaux non castrés voyant la piste pour la premiere fois offrent aux spectateurs de splendides envolées avec les raseteurs.Le trophée des As récompense chaque année le meilleur raseteur de la saison et le Biou d'Or récompense le meilleur taureau de la saison régulière.

Bientot les autres traditions au tour du taureau de Camargue
_allezlom
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 11151
Inscrit(e) le : 22 Jan 2003

Message Sam 20 Jan 2007, 15:14

bah ça moi je n'y vois aucun soucis ça peut etre sympa à voir et l'ambiance doit etre agréable., en gros dans le sud vous etes accroc à interville !
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Kaneda Ayoshi
Manyarko Dépressif
Manyarko Dépressif
 
Messages : 9529
Inscrit(e) le : 17 Août 2004
Localisation : Derrière toi ! Nyark Nyark Nyark

Message Sam 20 Jan 2007, 15:22

Kaneda Ayoshi a écrit:en gros dans le sud vous etes accroc à interville !


:lol:

J'étais sur qu'il y en a un qui allé sortir ça...
Miel do Rei
Sid
Dark Vicious
Dark Vicious
 
Messages : 9834
Inscrit(e) le : 08 Fév 2006
Localisation : Oddworld

Message Sam 20 Jan 2007, 15:32

bah voilà je ne voulais pas te décevoir
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Kaneda Ayoshi
Manyarko Dépressif
Manyarko Dépressif
 
Messages : 9529
Inscrit(e) le : 17 Août 2004
Localisation : Derrière toi ! Nyark Nyark Nyark

Message Dim 21 Jan 2007, 14:32

çà a carrément rien à voir avec Interville, parce qu'à interville tu risque pas ta vie, alors que les raseteurs mettent leur vie en danger à chaque instant, car à la différence d'Interville, les taureaux sont cornes nue ce qui change quand même pas mal la donne.

Image

Image
_allezlom
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 11151
Inscrit(e) le : 22 Jan 2003

Message Jeu 06 Mars 2008, 14:28

Histoire

C'est au XIXe siècle qu'apparaissent les premiers jeux taurins organisés et rapidement assimilés à la course camarguaise. Ils se déroulaient dans des « plans », arènes constituées de charrettes. Au fil du temps, le taureau commence à porter des attributs.

À cette période les manadiers comprennent qu’ils peuvent tirer parti de ces courses, en améliorant la race des taureaux, qui sont déjà très combatifs. Cette course était appelée « course libre ».

Un date importante dans l' histoire de la Course Camarguaise : le 27 février 1966 et le congrès qui se déroula à Paluds-de-Noves (Bouches-du-Rhône). Il adopta la mise en place du projet Vignon : la course à la cocarde avait son premier règlement (La Charte de la course à la cocarde*). Avec lui, l’appellation « Course libre », même si elle a continué longtemps d'être utilisée, devient caduque et devient « Course à la cocarde ».

En 1975, la Fédération Française de la Course Camarguaise est créée sous la loi des associations de 1901.

Le 10 octobre 1975 la Fédération Française de la Course Camarguaise (F.F.C.C.) est agréée par le Ministère. La course camarguaise est reconnue comme sport par le Secrétariat d’Etat à la jeunesse et aux sports. La « Course à la cocarde » devient définitivement la « Course camarguaise ».

Le principe
Une centaine d'arènes fixes proposent un programme sportif dans les départements de l'Hérault, du Gard, des Bouches-du-Rhône et de Vaucluse. Un petit millier de compétitions ont lieu chaque année, tous niveaux confondus.

Les attributs

Image

Les attributs sont les éléments clef de la course camarguaise. En effet sans eux, il n'y aurait pas de jeu. Il y a trois attributs, ils vont être décrits dans l'ordre où les raseteurs doivent les enlever dans la course[3],[4],[5].

* La cocarde, contrairement à ce qu'indique son nom, est un ruban rouge d'une dimension de cinq à sept centimètres de longueur et de un centimètre de largeur. La cocarde se trouve attachée sur une ficelle sur le haut de front du taureau et au centre.
* Le gland est en fait un pompon de laine blanche. Il y en a deux car accrochés par la ficelle à la base de chaque corne.
* La ficelle qui est le dernier attribut à enlever est en fait enroulée autour de la corne avec un nombre de tours variable etdéterminé par le classement du taureau.

Avant la course
L'« abrivado » précède la course, c'est l'arrivée dans les arènes des taureaux en provenance des prés, accompagnés à cheval par les gardians de la manade. Leur retour aux prés après la course dans les mêmes conditions est appelée la « bandido ». Le but des gardians, chevaux et taureaux est de rester groupés « emmaillés », le but des gens dans la rue (« attrapaïres ») est de détourner les taureaux et défaire leur bel ordre de marche.

C'était ainsi jusqu'aux alentours des années 70. Depuis, quel que soit le prestige dû au rang des différents taureaux, ils sont conduits en camion : ce sont des stars, leurs noms sur les affiches, sont écrits bien plus grand que ceux des raseteurs invités. Récemment, une exposition a été consacrée au cocardier Goya, surnommé le « Seigneur de Provence », dans la ville de Beaucaire. Exemple du prestige et de l'admiration que les afeciouna portent au taureau.

Puis dans le toril, les gardians fixent les attributs du taureau.

Contrairement à ce qui se passe dans la corrida, pas question ici de maltraiter physiquement le taureau qui est une star, au même titre que les raseteurs. Néanmoins, si jamais l'animal est blessé à cause d'un coup de crochet mal ajusté du raseteur ou d'une mauvaise réception dans un coup de barrière, les raseteurs font signe à la présidence qui ordonne la suspension de toute action; le manadier vient alors en contre-piste pour juger de la blessure de son animal, et décider s'il poursuit la course ou non.

Il est d'ailleurs courant d'entendre un « Carmen » (extrait de l'opéra de Bizet) lors d'un acte de bravoure d'un homme ou du taureau.

La course

Image

* L'èr di biòu est une sonnerie de trompette qui annonçe l’arrivée du taureau dans l’arène. Les raseteurs attendent la seconde sonnerie (qui intervient à la fin de la première minute laissée au cocardier pour s'habituer à l'arène) pour procéder à l'« attaque » (ils peuvent commencer à raseter).

Les raseteurs défient le taureau afin d'aller chercher sur ses cornes des attributs à l'aide d'un crochet. Ces attributs ont deux valeurs :

* l'une sous forme de points permettant de déterminer le meilleur des raseteurs dans les différents championnats (trophées) de chaque catégorie (équivalent aux divisions dans le football) : trophée de l'Avenir, trophée des Raseteurs, trophée des As (la plus haute).
* l'autre pécuniaire, sous forme de primes. La valeur de l'attribut augmentent au fil du temps, par des « mises » sponsorisées par le public et annoncées au micro pour inciter les raseteurs à « travailler »[7].

Le raset

Image

Un raset se déroule en quatre temps:

* Le tourneur, qui le plus souvent est un ancien raseteur, attire l'attention du cocardier pour le placer dans le bon sens.
* Le raseteur s'élance en espérant que le cocardier le suive.
* Si le cocardier l'a suivi, alors les deux se croisent, il s'agit du raset, le raseteur tend son crochet et essaie de retirer un attribut.
* Une fois le raset fait, le raseteur saute par-dessus la barrière puis s'accroche au mur de l'enceinte de l'arène[8].

Après la course


Après la course, le taureau regagne ses prés et ses congénères, physiquement intact. A la fin de la course se déroule la Bandido, qui est une Abrivado dans le sens inverse, les taureaux rentrent aux près.

Les rendez-vous majeurs

Chaque année, trois rendez-vous retiennent l'attention des « afeciouna » :

* La Cocarde d'Or d'Arles, 76e édition en 2007, qui est la plus importante et la plus prestigieuse
* La Palme d'Or de Beaucaire
* La finale du Trophée des As qui a lieu, en alternance, à Nîmes et Arles.

Ces trois courses sont les plus importantes, mais de nombreuses autres courses avec trophée, ont lieu tel que le « Trophée San Juan ». Elles comptent pour le « Trophée des As ».

Le cocardier

Le taureau est appelé « le cocardier » car c'est lui qui porte la cocarde.

Il s'agit ici de taureaux camarguais (les « Camargue » ou « raço di biòu »), par opposition aux taureaux espagnols. Le taureau camarguais est plus petit (entre 300 et 450kg pour les mâles), plus nerveux et plus rapide que son cousin espagnol et ses cornes sont en forme de lyre.

Les cocardier ayant remporté le Biòu d'Or

Année - Nom du cocardier (Manade)

* 1954 - Royale (Bilhau)
* 1955 - Gandar (Blatière)
* 1956 - Cosaque (Lafont)
* 1957 - Régisseur (Raynaud) - Le titre fut refusé par ses manadiers estimant qu'il aurait dû l'avoir avant.
* 1958 - Lopez (Thibaud)
* 1959 - Tigre (Laurent)
* 1960 - Tigre (Laurent)
* 1961 - Vergézois2 (Blatière)
* 1962 - Caraque (Laurent)
* 1963 - Mario (Lafont)
* 1964 - Petit Loulou (Aubanel)
* 1965 - Loustic (Laurent)
* 1966 - Loustic (Laurent)
* 1967 - Cailaren (Lafont) et Loustic (Laurent)
* 1968 - Galapian (Guillerme)
* 1969 - Rami (Fabre-Mailhan)
* 1970 - Vergézois3 (Blatière)



* 1971 - Rami (Fabre-Mailhan)
* 1972 - Joinville (Lafont)
* 1973 - Dur (Blatière)
* 1974 - Gardon (Laurent)
* 1975 - Duc (Rouquette)
* 1976 - Goya (Laurent)
* 1977 - Ventadour (Lafont)
* 1978 - Ringot (Blatière)
* 1979 - Ventadour (Lafont)
* 1980 - Pascalet (Rébuffat)
* 1981 - Rousset (Cuillé)
* 1982 - Rousset (Cuillé)
* 1983 - Segren (Guillerme)
* 1984 - Samouraï (Saumade)
* 1985 - Fidélio (Laurent)
* 1986 - Furet (Lafont)
* 1987 - Filou (Laurent)
* 1988 - Barraïé (Lafont)
* 1989 - Barraïé (Lafont)
* 1990 - Banco (Laurent)



* 1991 - Sangar (Janin)
* 1992 - Barraïé (Lafont)
* 1993 - Président (Saumade)
* 1994 - Président (Saumade)
* 1995 - Mourven (Blatière)
* 1996 - Dalton (Joncas)
* 1997 - Rubis (Laurent)
* 1998 - Muscadet (Rouquette)
* 1999 - Tristan (Saumade)
* 2000 - Pythagore (Cuillé)
* 2001 - Tristan (Saumade)
* 2002 - Virat (Nicollin)
* 2003 - Scamandre (Boch et Jean)
* 2004 - Virat (Nicollin)
* 2005 - Camarina (Chauvet)
* 2006 - Mathis (Lautier)
* 2007 - Camarina (Chauvet)


Les habits

Les raseteurs, comme les tourneurs, doivent porter une tenue blanche. Si leur tenue présente une inscription publicitaire, elle ne peut dépasser 10 cm².

Le crochet

Image

Le crochet doit comporter quatre branches de 8 cm de longueur, dotées chacune de quatre dents qui doivent, notamment la dent supérieure, être incurvées vers l’intérieur. Une barrette transversale est permise à condition qu’elle soit dépourvue de dents.

www.wikipedia.com
_allezlom
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 11151
Inscrit(e) le : 22 Jan 2003

Message Jeu 06 Mars 2008, 14:41

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
_allezlom
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 11151
Inscrit(e) le : 22 Jan 2003

Message Jeu 06 Mars 2008, 17:27

Et apres on ose se foutre de la gueule du rugby à XIII ... :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Kelto
XIII et Gay
XIII et Gay
 
Messages : 6404
Inscrit(e) le : 11 Sep 2006
Localisation : Vaucluse

Message Ven 07 Mars 2008, 11:39

Si tu veux je te fou dans une arène et je me mets sur un terrain de rugby on verra qui rigolera le plus :lol:
_allezlom
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 11151
Inscrit(e) le : 22 Jan 2003

Message Ven 07 Mars 2008, 20:29

Tuer une bête gratuitement. Une honte, je comprend même pas comment on peut autoriser ce genre de sport.
Image
Image
Image
TONI MONTANA
Montanalphabète
Montanalphabète
 
Messages : 4775
Inscrit(e) le : 17 Mai 2004
Localisation : Lugano, Suisse

Message Ven 07 Mars 2008, 23:53

TONI MONTANA a écrit:Tuer une bête gratuitement. Une honte, je comprend même pas comment on peut autoriser ce genre de sport.


T'aurais pu prendre le lire avant de nous pondre ce commentaire à deux balles ... Il s'agit de course camarguaise et non de corrida, Allezlom a assez bien présenté les choses, faut se donner la peine de lire avant de critiquer, il est bien dit que l'animal ressort indemne.
Image
Avatar de l’utilisateur
PsyKeDeLiK'
Le Casse-Couilles
Le Casse-Couilles
 
Messages : 6198
Inscrit(e) le : 11 Sep 2006
Localisation : Partout et nulle part ...

Message Sam 08 Mars 2008, 00:03

FaBiAnO a écrit:T'aurais pu prendre le lire avant de nous pondre ce commentaire à deux balles ... Il s'agit de course camarguaise et non de corrida, Allezlom a assez bien présenté les choses, faut se donner la peine de lire avant de critiquer, il est bien dit que l'animal ressort indemne.

Et toi le temps de relire ton post :mrgreen:

Sinon c'est pas dit que si l'animal est rendu fou il n'est pas mis à mort ...
Pis un coup de crochet mal placé, ça fait mal ...

Bref, perso j'prefère le football sur éléphant :mrgreen:
http://www.villiard.com/elephants-soccer.html
Image
By OMP
Avatar de l’utilisateur
Fenzo
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3419
Inscrit(e) le : 09 Oct 2005

Message Sam 08 Mars 2008, 00:39

Toni parle de tuer gratuitement ... un crochet accidentel, c'est différent, dans ce " sport ", l'accent ne semble pas mis sur le fait de tuer la bête comme ça l'est pour la corrida ou le but est clairement de la tuer et ce gratuitement ... et puis si t'as un problème, car tu sembles en avoir un avec moi tu viens me le dire en mp, au lieu de me rétorquer sur des trucs qui ne te concernent jamais à chaque fois merci ou de me faire des morales de psy.
Image
Avatar de l’utilisateur
PsyKeDeLiK'
Le Casse-Couilles
Le Casse-Couilles
 
Messages : 6198
Inscrit(e) le : 11 Sep 2006
Localisation : Partout et nulle part ...

Message Sam 08 Mars 2008, 11:07

FaBiAnO a écrit:si t'as un problème, car tu sembles en avoir un avec moi tu viens me le dire en mp, au lieu de me rétorquer sur des trucs qui ne te concernent jamais à chaque fois merci ou de me faire des morales de psy.

Mais bien sûr !
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu ...

Toi comprendre ce smiley " :mrgreen: " ??

:arrow:
Image
By OMP
Avatar de l’utilisateur
Fenzo
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 3419
Inscrit(e) le : 09 Oct 2005

Message Sam 08 Mars 2008, 13:18

Et oh on pourri pas mon post. :evil:

Dans la course camarguaise tout tourne autour du taureau qui est un "Roi". Le soir il rentre au près pour petre avec le reste de la manade (troupeau pour les nordistes) Alors un accident peut certes arriver. Mais c'est pas du tout le but, d'ailleurs dès qu'un taureau reçoit un mauvais coup de crochet (ce qui est assez rare faut le dire) le manadier (propriétaire de la manade) vérifie l'état du taureau avant d'autoriser ou non la reprise de la course. Il faut savoir que chaque année il y a plus de raseteurs blessés que ce qu'il y a de taureaux.
_allezlom
Ligue 1
Ligue 1
 
Messages : 11151
Inscrit(e) le : 22 Jan 2003

Suivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité
cron